Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Père Noël, petit papa Noël

11 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Le Père Noël, petit papa Noël

Le Père Noël // De Alexandre Coffre. Avec Tahar Rahim et Victor Cabal.


Qui a dit qu’il n’y avait que les américains qui pouvaient faire une bonne comédie dramatique de Noël ? La France prouve avec Le Père Noël qu’elle peut elle aussi faire de très bons films de ce genre là. En s’appuyant sur une histoire simple comme bonjour et l’alchimie mémorable et touchante qu’il y a entre Tahar Rahim et le jeune Victor Cabal, on ne peut que tomber sous le charme. C’est une comédie drôle mais aussi dramatique. C’est un duo aussi attachant qu’il ne peut être incongru au premier abord. Ce conte de Noël est tout de même fascinant, en grande partie pour les émotions fortes qu’il dégage. C’est un film qui va parvenir à nous donner envie à nous aussi de rencontrer le Père Noël et de voir ce petit garçon heureux. Il est en train de vivre son rêve, celui qu’il a demandé au Père Noël sauf que l’issue ne peut pas être satisfaisante pour lui étant donné qu’il ne pourra pas revoir son père, décédé. C’est là que le charme de Tahar Rahim opère. Il pourrait très bien être le père de ce jeune garçon tant il a justement ce rôle pour lui. Au delà de tout ça, le film évite de tomber dans la confiserie de Noël qui veut trop faire dans la guimauve. On se retrouve donc avec quelque chose d’original tout en gardant son côté assez classique.

En cette nuit de Noël, Antoine, six ans, n’a qu’une idée en tête : rencontrer le Père Noël et faire un tour de traîneau avec lui dans les étoiles…
Alors quand celui-ci tombe comme par magie sur son balcon, Antoine est trop émerveillé pour voir en ce Père Noël un cambrioleur déguisé, qui dérobe les bijoux dans les appartements des beaux quartiers.
Et malgré tous les efforts du Père Noël pour se débarrasser d’un Antoine déterminé, ils vont former alors un duo invraisemblable, parcourant Paris de toit en toit, chacun à la recherche de son rêve…

Le scénario de Le Père Noël est tout de même assez intelligent. Il prend le pari de nous raconter un vrai conte, avec ses bons comme ses mauvais côtés. Je pense que le but n’est pas de nous dire que le Père Noël n’existe pas (après tout, le film ne le dit pas clairement, sauf au travers du fait que Hugo, l’ami d’Antoine n’y croit plus du tout et qu’il n’a de cesse de le répéter à tout le monde). Mais peu importe, Le Père Noël est tout de même un film fort sympathique, surtout quand il commence à se concentrer sur notre petit duo. Sans jamais devenir une comédie prout-prout ou une comédie foirée, c’est tout le contraire que l’on a l’écriture. Le charme opère presque de façon instantanée d’ailleurs alors que l’on prend connaissance des personnages. Tout est très simple, réduit plus ou moins au strict minimum et c’est ce qui permet justement de se concentrer sur les meilleurs aspects de Le Père Noël. Le côté malicieux du film en plus des émotions qui se dégagent à des moments purement stratégique, tout cela participe bien évidemment à rendre le film moderne sans jamais tomber dans des niaiseries pas possible, chose dans lesquelles tombent beaucoup de films de nos jours.

Surtout des comédies de Noël où généralement le côté dinde fourrée prend le dessus sur les belles choses de Noël. Mais Le Père Noël est léger comme l’air, gentillet comme tout et c’est ce que l’on vient chercher. Une comédie qui se veut familiale et qui fonctionne, que petits et grands pourront apprécier sans aucun problème. Il y a des faiblesses bien entendu, notamment dans la simplicité du tout, dans son côté peu âpre et légèrement cliché sur le côté méchant, mais ce n’est pas vraiment un défaut car je m’attendais vraiment à voir un navet français comme on aime en produire dans notre très cher pays et j’ai eu tout le contraire. C’est d’autant plus étonnant que Le Père Noël est probablement l’une des meilleures comédies de Noël que j’ai pu voir ces dernières années. Alexandre Coffre à l’origine de la comédie un peu de bas étage Eyjafjallajökull prend ici un peu de recul, choisi un acteur bancable mais moins populaire, afin de revenir à ce qui avait plus ou moins fait le sel de sa carrière dans le très bon Une Pure Affaire. S’il s’était égaré avec le très niais Dany Boon, il retrouve ici de sa générosité. Tout ce que j’attendais.

Note : 8/10. En bref, une belle et bonne comédie dramatique de Noël avec bons sentiments et chaleur à tous les coins de rue.

Commenter cet article