Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Librarians. Saison 1. Episode 3.

16 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Librarians

Critiques Séries : The Librarians. Saison 1. Episode 3.

The Librarians // Saison 1. Episode 3. And the Horns of a Dilemma.


Noah Wyle est absent de cet épisode de The Librarians et je pense que c’est une façon aussi de tester la tenue de route de la série sans Flynn Carson (ce sera aussi un test d’un point de vue des audiences). Cet épisode cherche donc à nous dire plus ou moins ce à quoi la série pourrait bien ressembler dans les prochains épisodes. Je dois avouer que même si Flynn manque un peu, cela se tient globalement assez bien. Disons que d’un point de vue du divertissement, on est suffisamment bien servi pour ne pas avoir l’impression d’être complètement mis de côté et c’est quelque chose d’appréciable. Surtout qu’au fond une série comme The Librarians a besoin de se renouveler et de nous proposer des choses complètement différentes à chaque nouvelle aventure. C’est ce qu’ils font alors que les nouveaux « Librarians » s’entraînent avec Eve mais sont frustrés car ils ne sont pas autorités tout de suite à sauver le monde. Ils veulent tous avoir la tête d’affiche (quand on pense qu’auparavant ils étaient plutôt à faire profil bas… c’est un changement radical pour eux en deux épisodes seulement). Mais ce n’est pas une mauvaise chose, bien au contraire. L’enquête cherche alors à nous emmener un peu de partout.

Si les influences Indiana Jones ou encore Allan Quatermain sont encore présentes, je pense aussi que The Librarians s’est aussi énormément inspirée des séries de Syfy du genre, que cela soit Warehouse 13 (énormément) ou encore un peu Eureka. Mais je n’y vois pas comme une critique dans le sens où The Librarians garde aussi sa propre identité, née grâce à Flynn Carson mais aussi avec cette équipe créée dans les deux premiers épisodes qui n’est pas sans rappeler Leverage. Il y a un mélange de tout un tas de choses qui à mon sens fonctionnent plutôt bien. Il ne faut pas être trop regardant non plus car de toute façon on ne regarde pas The Librarians pour ses qualités mais plutôt pour son côté divertissant et cela fonctionne même assez bien. Surtout que l’histoire de la scène développe une histoire assez efficace, entre labyrinthe et Minotaur, tout cela pour le plus grand plaisir de tous les téléspectateurs. J’aime bien aussi le fait que The Librarians soit une série aussi accessible à tous. C’est imparfait et le concept n’est pas très développé, les personnages sont un peu creux et le tout peut très rapidement devenir répétitif mais cela fonctionne assez bien dans son ensemble. L’introduction de la mythologie grecque n’était pas bête, tout simplement.

Jacob - « We found something weird too. »
Eve - « I found a room full of really old art. »
Jacob - « We found a room full of human skulls! »
Eve - « What do you mean, human skulls? »
Jacob - « How many ways can I mean human skulls?! »

C’était en tout cas une première affaire intéressante et parfait pour une série comme The Librarians. Le labyrinthe est coincé derrière une Food Supply Company. C’est assez sympathique de voir comment la série exploite la mythologie puisque tout est bon enfant, sans trop se prendre la tête. Le but est clairement de nous divertir avant de réellement nous impliquer dans quoi que ce soit. Je me demande cependant comment la saison va bien pouvoir évoluer par la suite car il y a énormément de belles et bonnes choses dedans mais c’est aussi un peu fouillis et ringard mais je ne peux pas trop en vouloir à une série qui s’assume tellement bien comme elle est. Je sais qu’elle ne fait et ne fera jamais l’unanimité mais peu importe, ce n’est pas le plus important de toute façon.

Note : 5/10. En bref, une série qui s’amuse avec un univers différent de ce que l’on a pour habitude de voir à la télévision. Efficace.

Commenter cet article