Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House of Cards. Saison 3. Episode 7.

9 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #House of Cards

Critiques Séries : House of Cards. Saison 3. Episode 7.

House of Cards // Saison 3. Episode 7. Chapter 33.


« Chapter 33 » est un épisode ambitieux qui aurait pu être un immense échec et qui est au lieu de ça, une grande réussite. Cet épisode avait pour tâche de restaurer le mariage des Underwood après que Claire et Francis se soient fait face à l’issue de l’épisode précédent. Cet épisode permet de voir les conséquences de ce qui s’est passé dans l’épisode précédent mais d’une façon très différente de ce que l’on a eu l’occasion de voir jusqu’à présent. En effet, House of Cards ne fait pas les choses de la même façon. Il y a un truc dans la mise en scène qui apporte une bonne dose de mélancolie bienvenue. L’ouverture de l’épisode se fait sur Francis et Claire qui renouvellent leurs voeux de mariage, donc nous savons qu’à un moment donné Francis et Claire vont à nouveau se retrouver, peut-être même plus fort qu’auparavant. Il y a aussi quelque chose de très romantique, à la façon Underwood. Car dans House of Cards, le romantisme n’est pas ce qui caractérise le mieux Francis et Claire. Sauf que dans cet épisode, on veut nous prouver le contraire, que les deux s’aiment vraiment et que ce n’est pas qu’une question de mariage arrangé pour arriver au sommet ensemble. Car tous les deux ont des ambitions c’est certain mais au delà de ces ambitions, il y a vraiment quelque chose de touchant qui se passe et cet épisode est là pour nous rappeler qu’il faut croire en l’amour des deux.

Car après tout, leur amour est bien présent et il est né de leurs ambitions. L’une des choses les plus ambigus et troublantes de l’épisode c’est le personnage de Tom, l’écrivain que Francis a engagé afin d’écrire un livre sur America Works. Sauf que Tom n’a pas envie d’écrire un roman sur America Works, il a envie d’écrire un roman sur qui est vraiment Francis, sur ce qui fait les fêlures de cet homme tout simplement. On sent que Tom veut parler des origines de Francis, de la façon dont il est passé de son statut d’américain moyen à Président des Etats-Unis. Et je pense que c’est aussi ce qui transforme cet épisode en quelque chose d’assez différent. On sent que cette saison veut réellement changer quelque chose à House of Cards. Les personnages sont beaucoup plus creusés et la personnalité des Underwood ressort donc réellement. On n’est plus dans le combat de coq de la saison précédente qui allait nulle part. Cet épisode prouve que l’on peut faire d’autres choses. C’est peut-être même l’épisode le plus réussi de la saison. Il est plus apaisé, et dans la mise en scène de John Dahl (Une Virée en Enfer, Mémoires suspectes) qui rend le tout encore plus efficace à mon goût.

John Dahl a compris cet épisode du début à la fin, nous donnant donc une vision assez intelligente de l’univers. D’autres moments sont importants dans cet épisode, comme le discours de Francis sur le succès d’American Works à Washington D.C.. C’est une belle façon de se féliciter du travail accompli. Tout le monde en parallèle, parmi les ennemis de Francis, est bluffé par la façon dont cette idée qui était absurde au départ fonctionne aussi bien. House of Cards est une série qui ne parle pas que de relations, elle parle aussi de choses complètement différentes. Cette saison change vraiment des précédentes car elle permet aussi à Francis de se montrer à la fois vaillant mais aussi un peu plus affaibli. Il y a quelque chose qui le change en quelqu’un d’autre. Notamment quand Claire dit qu’ils sont devenus comme les autres alors qu’ils étaient auparavant un couple différent qui savait justement faire la différence. C’est vrai, ils sont devenus comme les autres. Cet épisode tente donc d’installer à nouveau la relation entre Francis et Claire bien que la dispute de la fin de l’épisode précédent n’est qu’un accessoire pour un tel épisode. Même le dessin des moines tibétains est un très beau moment. Il y a quelque chose d’apaisé aussi dans l’écriture de l’épisode.

Les personnages sont moins pris par leurs obligations et tentent de vivre les choses plus naturellement. C’est pour cela que les passages avec Tom et Francis sont les plus intéressants de cet épisode, car Francis libère petit à petit des choses sur lui, sur sa personnalité, que Tom va prendre plus ou moins le temps de décrypter afin de savoir quoi écrire sur lui. Nous allons aussi apprendre un secret sur Tom dans le sens où je te dis mon secret et tu vas me dire les tiens, tout cela pour que Francis s’ouvre à lui comme un livre : Tom n’a pas écrit Scorpio, son livre le plus important. Son ami, celui qui suicidé, avait écrit la première partie et avait demandé à Tom de le détruire sauf que ce n’est pas ce que Tom à fait, il l’a terminé et publié. Cela m’a légèrement fait penser à The Words avec Bradley Cooper cette histoire mais en tout cas, c’était une belle façon d’engager Francis à parler de lui sous un angle nouveau. Finalement, House of Cards prouve encore une fois à quel point elle peut nous surprendre et je ne m’y attendais pas du tout.

Note : 10/10. En bref, probablement l’un des épisodes les plus aboutis de cette saison. Brillant.

Commenter cet article

ANDER 31/03/2015 00:08

J'aurais voulu lire un paragraphe ou quelques mots sur cette belle présence des moines... Dommage.

delromainzika 05/04/2015 20:20

Ah oui désolé :/ C'est vrai que cette présence est assez intéressante d'un point de vue mystique. Cela semble mystifier le tout alors que le duo est une sorte de couple diabolique. Le rapport à la religion a toujours été important dans cette série de toute façon