Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Belle, combat de femme

19 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Belle, combat de femme

Belle // De Amma Asante. Avec Gugu Mbatha-Raw, Tom Wilkinson et Sam Reid.


L’histoire de Belle est particulièrement intéressante car elle permet de parler d’un sujet grave, l’esclavage et la condition des femmes (ici métissée) dans un monde qui n’accepte pas les gens de couleur comme les siens. Mais bien évidemment que Belle ne parle que pas de ce sujet grave, afin d’enrober le tout nous avons une jolie petite romance et une ambiance de film d’époque qui n’est pas sans rappeler Deux soeurs pour un Roi ou encore The Dutchess, ces films britanniques d’époque légèrement romancés et que j’ai su trouver agréables dans leur ensemble. Avant de regarder Belle j’avais quelques préjugés. Disons que je ne m’attendais pas du tout à autant apprécier ce film. Au contraire, je m’attendais à ce que celui-ci soit d’un ennui mortel. Le résultat est complètement différente, en grande partie grâce au talent de Gugu Mbatha-Raw (Undercovers, Touch), une actrice que j’apprécie énormément et qui n’a malheureusement pas souvent l’occasion de démontrer la panoplie de son talent dans des rôles vraiment bons et celui de Dido est un rôle qui lui colle bien à la peau, à la fois pour les émotions qu’elle parvient à faire passer mais aussi grâce à cette grâce dont elle sait faire preuve sans problème.

En Angleterre, au XVIIIe siècle, Dido Elizabeth Belle, une métisse, fille illégitime d’un amiral de la Marine royale, est élevée par son grand-oncle aristocrate, lord Mansfield, et son épouse. Dido bénéficie de certains privilèges, mais la couleur de sa peau lui interdit de participer aux activités habituelles d’une jeune fille de son rang. Elle s’éprend bientôt d’un jeune avocat qui rêve de changer le monde. Tous deux vont amener lord Mansfield, le Président de la Haute Cour d’Angleterre, à mettre fin à l’esclavage dans son pays…

Milan Sagay (Their Eyes Were Watching God) n’est pas une scénaristes connue, et pour cause elle n’a pas fait grand chose de mémorable et pourtant, Belle est probablement ce que j’ai envie de retenir d’elle. Elle injecte tout au long de l’histoire de belles surprises, qu’elles soient tendres ou un peu plus pertinentes d’un point de vue politique. La façon de dépeindre cette époque sous l’angle politique (la place d’une femme comme Dido dans la société britannique, sa place avec les autres dans le monde qui l’entoure alors qu’elle n’est pas blanche, etc.) tout cela participe à nous offrir un solide support qui fonctionne plutôt bien. Si l’on peut regretter que Belle ne creuse pas plus l’aspect politique et les enjeux qu’il y a autour du personnage, j’apprécie vraiment l’aspect romancé. C’est quelque chose qui permet de transformer une histoire aussi difficile que celle-ci en une histoire beaucoup plus grand public. Amma Asante (A Way of Life), plus connu pour avoir été actrice dans les années 80-90 (Grange Hill) utilise alors ce qu’elle sait de la mise en scène pour nous offrir un film d’époque très classique.

La mise en scène ne va pas chercher à sortir du cadre et donc à nous faire des propositions alambiquées. Non, le but de Belle est au contraire de nous raconter l’histoire de façon judicieuse en n’y allant pas par quatre chemins. C’est donc un film pavé de bonnes intentions et ce même si j’ai bien conscience du fait que tout n’est pas fait à la perfection. Après avoir fait quelques recherches, j’ai découvert que Belle était en fait inspiré d’une histoire vraie, celle de la vie de Dido Elizabeth, une femme métisse qui s’est retrouvée (car elle était une fille illégitime qui a été reconnue par son père) au milieu de l’aristocratie britannique. La reproduction historique est quant à elle plutôt réussie. Les britanniques sont très bons pour ce qui est des reproductions de ce genre là. Les décors sont somptueux et soignés même si je trouve dommage que Belle ne les utilise pas toujours suffisamment. Il y a tellement de choses à faire que ce serait dommage de ne pas l’exploiter un peu plus. L’histoire d’amour est peut-être ce qui plombe une partie de l’idée politique qu’il y a derrière (car l’histoire a réellement fait avancer la condition des femmes comme elle dans la société) mais cela fonctionne.

Note : 6.5/10. En bref, un joli petit film d’époque inspiré d’une belle histoire.

Date de sortie : 23 juillet 2014

Commenter cet article