Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Orange is the New Black. Saison 4. Episodes 11 et 12.

1 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Orange is the New Black

Critiques Séries : Orange is the New Black. Saison 4. Episodes 11 et 12.

Orange is the New Black // Saison 4. Episodes 11 et 12. People Persons / The Animals.


Après ces deux épisodes j’ai juste envie de dire : ils ont osé. Ils ont osé tuer un personnage que beaucoup de gens comme moi aiment. En effet, à l’issue de « The Animals » nous pouvons dire au revoir à Poussey. Quel drame ! Surtout qu’au fond elle était très loin de mériter ça. Mais avant tout, « People Persons » suit alors les conséquences directes de la découverte du corps dans le jardin. Cet épisode parvient également à avaler toutes les autres intrigues avec lui : Blanca et Piper sont libérés de leur sitting sur la table de la cafétéria, un lockdown est mis en place, et chacun tente de se réorganiser à la suite de ce qui s’est passé, d’autant plus que quand on n’est ni Red, ni Piper, ni Alex, on ne connaît pas toute l’histoire et cela peut rapidement devenir alarmant pour tout le monde. Mais dans un sens, cet épisode n’est pas du tout au sujet de ce corps découvert dans le jardin, c’est quelque chose de beaucoup plus compliqué que ça. Alex est anxieuse, Lolly se remet en question, Red tente d’organiser les troupes et Frida se prépare à se faire harponner à cause de son passé de meurtrière. Dans un sens, on peut supposer que la situation avec les gardes est en grande partie due au fait que les gardes ont réagit à quelque chose sans pour autant savoir lequel de leurs camarades est mort.

En dehors de tout cela, ce qui se passe n’a pas grand chose à voir avec le crime mais plus avec la culture de Litchfield qui s’est fait une vraie place tout au long de la saison mine de rien. J’aime beaucoup la façon dont l’histoire évolue dans cet épisode, tentant de nous préparer petit à petit au pire. D’ailleurs, les flashbacks autour de Suzanne sont vraiment passionnants et je trouve que pour la première fois depuis au moins la saison 2 il n’y avait pas eu un flashback aussi marquant. Peut-être ceux de Red l’an dernier et encore, ce n’est pas spécialement brillant pour autant. On comprend donc mieux pourquoi Suzanne est en prison et la situation dans laquelle elle est psychologiquement. Elle a voulu se faire un ami avec un enfant qu’elle a kidnappé sans savoir qu’elle l’a kidnappé et l’enfant tombe de l’escalier de sécurité, le tuant instantanément. La scène de la mort du petit Dylan est particulièrement terrifiante. Je dirais que c’est aussi l’une des scènes les plus chocs de toute l’histoire de Orange is the New Black. Cela faisait un sacré bout de temps que je n’avais pas vu de scène aussi folle dans la série mine de rien et c’est aussi pour cela que l’on s’attache à elle. Avec « The Animals » les choses sont légèrement différentes. En effet, cet épisode fait monter la pression d’un car alors que les gardes peuvent de moins en moins contenir la colère des prisonnières.

C’est petit à petit que l’on nous conduits donc à la mort de Pousey, ce qui dans un sens n’était pas si facile que ça au départ. La série n’a pas prévenu, elle a décidé de tuer un personnage sans réellement chercher à voir les conséquences. C’est peut-être bien ce qu’il y a de plus terrible finalement car l’on ne s’est pas senti préparés. Poussey ne méritait pas du tout ce traitement car ce personnage était peut-être l’un des seuls qui n’avait pas été complètement rongé par Litchfield et qui je suis sûr aurait très bien pu s’en sortir seule sans personne en dehors de la prison. De plus, il n’y avait pas de raison pour que cela soit Bayley qui soit responsable. Les flashbacks viennent nous dire que Bayley est ce qu’il y a de plus innocent mais l’épisode fait du bon boulot maintenant car ils permettent de comprendre un personnage qui n’est pas une prisonnière de Litchfield ou bien Hayley et c’est déjà pas mal. L’épisode est loin d’être une partie de plaisir si l’on regarde tout cela de plus près. C’est un épisode qui aime parler de la dépression de chacun, qui aime aussi faire monter petit à petit la pression chez les prisonniers, impliquant une certaine forme de ras le bol général qui s’avère dans le fond ne pas être une si mauvaise idée que ça.

C’est là aussi que Piscatella prend les rênes, que les choses dégénèrent et que l’on arrive à la fin à la mort de Poussey. Si la mort de cette dernière est importante pour Orange is the New Black, je suis sûr et certain qu’une grande scène de guerre entre les personnages nous attend. Il faut dire que Poussey est le premier personnage qui compte à mourir dans la série. Elle a été en grande partie absente dans la saison ce qui dans un sens est un problème mais cela ne veut pas pour autant dire que c’est raté. On peut se demander s’ils ont envie de tuer d’autres personnages et dans un sens, on peut s’attendre encore au pire dans le dernier épisode de la saison. L’épisode vient montrer à quel point Piscatella et Humphrey sont des gardes tout ce qu’il y a de plus horrible et sadique, transformant au passage Bayley en un tueur …

Note : 9/10. En bref, deux solides épisodes avec l’un qui a des flashbacks pour la première fois intéressant et l’autre qui gère le conflit de la prison.

Commenter cet article