Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Tallulah (2016)

2 Août 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Tallulah (2016)

Tallulah // De Sian Heder. Avec Ellen Page, Allison Janney et Tammy Blanchard.


Si Netflix s’est bien souvent illustrée dans le monde des séries, elle produit également des films. Outre un film de guerre sorti l’an dernier et deux films (très mauvais) avec Adam Sandler, Tallulah fait presque office d’OVNI. Ecrit et réalisé par Sian Heder, cette dernière s’est fait connaître pour avoir écrit des épisodes d’une série de Netflix : Orange is the New Black. Ce n’est pas toujours facile de raconter une histoire d’enlèvement d’enfant. Allison Janney et Ellen Page se retrouvent après Touchy Feely (2013). Les deux actrices partagent une vraie alchimie toutes les deux qui colle parfaitement à l’univers de Tallulah. Pourtant, je ne m’y attendais pas nécessairement à ce que cela évolue dans ce sens là. Inspiré des drames indépendants que les deux actrices connaissent très bien puisqu’elles jouent dans tout un tas de films de ce genre depuis des années désormais. Ce n’est pas la première fois qu’Ellen Page tente d’élever un enfant, on avait aussi déjà vu ça dans Juno. Si l’idée de Tallulah était une réussite de prime à bord, ce n’est pas forcément le cas à la fin. En effet, Tallulah est surtout l’adaptation en long métrage du court métrage Mother de Sian Heder, dix ans plus tard.

Une jeune femme sans racines arrache un tout petit de sa mère riche et négligente et fait passer le bébé pour le sien, par volonté de le protéger. Cette décision connecte et transforme la vie de trois femmes très différentes.

Le problème de Tallulah est que l’on peut décrocher assez rapidement de cette histoire croisée. En effet, on suit le destin de trois personnages (même si Tallulah reste le personnage principal de l’histoire) et à certains moments on déconnecte un peu trop à mon sens. Notamment dès que l’on tente de nous raconter l’histoire du personnage d’Allison Janney. Le film s’égare un peu car il semble avoir du mal à savoir quoi nous raconter. De ce fait, Tallulah est parfois un téléfilm banal et bancal, qui ne fonctionne pas toujours non plus alors que le film manque de profondeur. On n’étudie pas vraiment les liens entre Tallulah et cet enfant. Le film se contente de raconter les rencontres qu’elle peut faire, laisser le bébé au second plan alors que le chemin le plus intéressant aurait pu être de prendre en compte l’histoire de départ : le kidnapping d’un bébé. Puis Tallulah repart dans d’autres ressorts narratifs (le côté policier, la mère biologique qui n’est pas une bonne mère, l’assistante sociale, sans compter sur le concierge qui s’avère être la pire intrigue de toutes). On ne boude pas toujours notre plaisir bien entendu car il y a largement de quoi faire avec la prestation d’Ellen Page et d’Allison Janney pour ne pas ressortir complètement déçu du résultat mais Tallulah n’est pas le film que j’attendais non plus.

Au départ, je m’attendais à un brillant film sur les liens d’une jeune femme avec un enfant et accessoirement d’une jeune femme avec ce qui aurait très bien pu être sa mère (et vice-versa). L’enlèvement est un prétexte et Tallulah tente alors de nous rappeler cette histoire de kidnapping à plusieurs reprises en nous montrant l’état de la mère biologique sauf que le résultat est complètement différent de ce que l’on pourrait imaginer.

Note : 5/10. En bref, un film qui repose énormément sur les épaules de son casting.

Date de sortie : Directement sur Netflix - 29 juillet 2016

Commenter cet article