Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 7. Episode 2.

31 Octobre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Walking Dead

Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 7. Episode 2.

The Walking Dead // Saison 7. Episode 2. The Well.


La semaine dernière, j’ai eu le malheur de m’en prendre au vide sidéral dont The Walking Dead avait pu faire preuve. C’était certes sympathique d’un point de vue visuel avec un côté viscéral et gore tarantinesque mais ce n’était pas particulièrement bon en dehors de ça. Je ne suis pas le seul à avoir pensé que la série cachait réellement la misère et le manque cruel d’idées dans son histoire pour rendre le moment encore plus mémorable. Mais The Walking Dead a beau avoir raté son premier épisode de la saison sur pas mal de points, elle sait encore raconter des histoires avec un vrai fond derrière et c’est ce que « The Well » est là pour nous démontrer. Cet épisode incarne le The Walking Dead que j’aime beaucoup, celui qui va creuser les émotions des personnages afin de faire remonter la morale du loup qui est un loup pour l’homme. Certes, c’est la seule chose que la série sait exploiter depuis ses débuts mais c’est aussi ce qui correspond à merveille à son histoire depuis le début. En donnant à cet épisode les racines d’une nouvelle communauté, d’une nouvelle histoire, The Walking Dead parvient à sortir des sentiers battus. Elle raconte en plus tout cela du point de vue de Carol et Morgan qui se retrouvent tous les deux au coeur d’une communauté tenue par King Ezekiel. Ce dernier, incarné par Khary Payton change réellement de tous les « leaders » que The Walking Dead a créé par le passé.

C’est le premier leader depuis longtemps que ne m’a pas donné l’impression d’être un cliché ambulant. Lui et son tigre imposent tout de suite un vrai charisme. Cet épisode nous donne l’occasion  de réfléchir encore plus au premier épisode et à sa vacuité totale. Car en dehors du gore, il n’y avait strictement rien. L’épisode était vide, pas de sens car il faisait suite à une certaine logique, mais il ne s’appuyait finalement sur rien du tout de neuf. Accessoirement, « The Well » me rappelle les meilleurs épisodes de The Walking Dead (et pourtant, cet épisode n’en fait pas nécessairement partie). Bien que la série ne brille pas toujours et qu’elle restera plus ancrée dans le monde des séries pour son influence pop culturelle qu’une vraie réflexion de fond, The Walking Dead prouve ici qu’elle a d’autres histoires (qui sont bonnes en plus) à raconter. L’ajout de cette nouvelle communauté permet d’explorer d’autres situations et surtout de raconter l’histoire d’un personnage (King Ezekiel) aussi mystérieux que différent des autres. La série parvient à nous introduire un nouvel eldorado qui pourrait être détruit par la suite. Car l’on sait que tous les paradis que l’on nous introduits dans The Walking Dead sont ruinés dès que l’un des personnages de la série vient s’intégrer dedans.

C’est ce qui est déjà arrivé dans la saison 5 par exemple. Le fait que l’épisode se concentre sur Carol est un choix judicieux. J’ai toujours adoré ce personnage et à chaque fois elle se retrouve au fond du gouffre mais se relève tant bien que mal. La scène d’introduction de l’épisode est parfaite pour montrer cette femme abattue par ce qu’elle a vécu et ce qu’elle voit depuis tant de temps désormais. Carol est aussi quelqu’un de très étonnant dans sa capacité à être quelqu’un qui ne peut pas vivre avec les autres car elle sait pertinemment, comme nous, que tout ce paradis que l’on nous vend va à un moment tomber comme un château de cartes. La discussion entre Carol et Ezekiel à la fin de l’épisode est l’un des meilleurs moments. C’est un moment où les deux partages un vrai point de vue et où notre nouveau leader parvient à exposer ce qu’il pense en tentant de convaincre Carol que le monde peut changer, qu’il y a de l’espoir, de l’amour, de la grâce, une certaine forme de foi en l’avenir. Ce n’est pas la première fois que The Walking Dead joue cette carte mais je crois que c’est la première fois que cela fonctionne aussi bien. Finalement, la série délivre un solide épisode qui change complètement des délires gores et pas toujours très intéressants du premier épisode. Ici les personnages et leur histoire passent avant ce que visuellement The Walking Dead peut faire pour garder notre voyeurisme intact.

Note : 9/10. En bref, The Walking Dead joue au yoyo avec un épisode explorant une nouvelle histoire brillamment…

Commenter cet article

anonyme 03/11/2016 01:40

non mais tkt le type mets 4 au 1 mais 9 a celui ci et ça se dis cine ou seriephile...

Soufiane 31/10/2016 21:45

Je ne me suis jamais autant ennuyé devant The walking dead, il ne se passe rien pendant tout l'épisode à part du blabla qui ne sert à rien à part m'endormir... Leur pire épisode de la série...

robi 01/11/2016 21:06

C'est vrai, un peu ennuyeux cet épisode. Pas le pire mais épisode qui ne marquera pas les mémoires. J'ai quand même plutôt bien aimé le personnage d'Ezekiel qui a l'esprit qui émane du comics je trouve. Je l'avais plutôt imaginé avec des dreds blonds par contre (ben ouais c'est du noir et blanc donc on sait pas ^^).