Critiques Séries : American Horror Story : Cult. Saison 7. Episode 11.

Critiques Séries : American Horror Story : Cult. Saison 7. Episode 11.

American Horror Story : Cult // Saison 7. Episode 11. Great Again.
SEASON FINALE


Qui aurait cru au début de la saison que Ally allait finalement devenir le vilain de la série ? On s’est attaché à elle au fil des épisodes avant qu’elle ne change complètement et devienne la plus cinglée de tous. Le truc aussi avec cette saison 7 c’est qu’elle était passionnante au début puis elle s’est un peu égarée au travers de son personnage de Kai. Evan Peters est parfait jusqu’au bout et son personnage reste emblématique, sauf que c’est Sarah Paulson la vraie star de cette saison. Ryan Murphy et Brad Falchuk ont su concrétiser ce que la série proposait depuis un bout de temps maintenant. American Horror Story : Cult a toujours cherché à parler de politique et elle continue de le faire dans cet épisode. Pour une série qui s’est reposée sur des twists, le final de la saison semble oublier que pour qu’un twist soit efficace, le téléspectateur a besoin d’un moment surprenant. Cet épisode manque par moment de clarté, notamment quand l’on découvre que Ally a trouvé la gardienne de prison que Kai s’est mis dans la poche. Comment Ally a t-elle pu deviner ? La série ne répond pas à cette question mais l’on va dire que ce n’est pas la première ou la dernière fois que American Horror Story : Cult fait des choses de ce genre là. La résolution est alors un peu simpliste, comme si les scénaristes ne savaient pas trop comment conclure l’histoire de Kai.

Du coup, les solutions les plus simples sont souvent les meilleures dans une série comme American Horror Story : Cult. A la fin, la série boucle toutes les boucles alors que Ally est sénatrice, qui est devenue également le leader de son propre culte (seule chose qu’elle semble avoir appris de Kai). A la fin on se demande aussi quelle morale a voulu faire passer cet épisode de la série. Après onze épisodes, j’ai l’impression qu’il n’y a pas spécialement de morale. Tout est trop flou de ce point de vue là et la série a donc énormément de mal à justifier ce qu’elle veut raconter. Ally devient une icône féministe et si je comprends que le message est plus l’amour de Ryan Murphy pour les femmes qu’autre chose, la saison reste tout de même sympathique. Même si cet épisode n’est pas spécialement brillant pour plusieurs raisons, elle sait très bien s’en sortir aussi quand elle le veut. Car l’épisode est divertissant et c’est plus ou moins tout ce que l’on pouvait attendre de American Horror Story : Cult. Finalement, je me demande vraiment ce que la série peut faire ou en tout cas, raconter l’année prochaine car elle est capable de se renouveler chaque année en créant des univers qui ne se ressemblent pas mais reste à savoir comment cela va bien pouvoir se passer par la suite.

Note : 5/10. En bref, fin correcte pour saison étrange.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article