Critiques Séries : Into the Dark. Saison 1. Episode 3. Pooka!

Critiques Séries : Into the Dark. Saison 1. Episode 3. Pooka!

Into the Dark // Saison 1. Episode 3. Pooka.


Hulu continue de proposer des épisodes chaque mois de sa série d’anthologie horrifique Into the Dark et je dois avouer que j’étais un peu passé à coté. Je me suis donc mis à l’épisode de Noël centré sur « Pooka », un jouet qui est sensé faire fureur et va faire remonter chez un acteur, des choses enfouies. Tout cela délivre un twist un brin prévisible (dès que l’on est à la moitié de l’épisode on comprend un peu ce qui se passe d’autant plus que ce genre ce twist n’est pas nouveau). Mais le spectacle est assez sympathique, délivrant ce que l’on peut attendre d’un épisode de Noël. Avec le manque cruel de moyens donnés par Hulu, cet épisode tire parfois en longueurs, ce qui pâti forcément sur l’appréciation générale que l’on peut en faire. Dans ce que la série a pu faire jusqu’à présent, je dois avouer avoir préféré l’épisode précédent sur l’agoraphobie. C’était plus subtile et l’épisode concentrait toute son énergie sur ce qui fait justement le caractère réellement intéressant de l’horreur psychologique. Ici, la psychologie est un peu de comptoir et manque alors d’originalité. L’épisode se repose cependant ici sur ce que Gerald Olson semble vouloir présenter du début à la fin, d’autant plus que nous sommes plongés petit à petit dans une histoire dont on ne connait pas forcément les tenants et les aboutissants (sauf dans la seconde partie de l’épisode où l’on commence à voir où la série veut réellement en venir).

Wilson, un jeune acteur , se voit proposer le rôle d’une mascotte pour une nouvelle peluche sensée faire fureur lors des fêtes de Noël... s'en suit des évènements étranges...

Derrière la caméra, rien de bien original. Nacho Vigalondo (Colossal avec Anne Hathaway) n’offre rien de neuf sous le soleil. Disons que l’épisode semble assez souvent mi-cuit. Tout n’est pas spécialement bien construit et l’ensemble ne fonctionne pas comme je l’aurais souhaité. Il y a des idées mais contrairement à des séries comme La Quatrième Dimension qui en auraient probablement fait quelque chose de sensationnel, ici tout n’est pas suffisamment bien développé pour créer l’envie d’aller au bout sans s’ennuyer par moment. Pour autant, Into the Dark a l’originalité de proposer ici un épisode qui sort des carcans du film d’horreur de Noël habituel. Mais ce n’est pas non plus la plus belle démonstration (mon film d’horreur de Noël préféré est probablement Jeu d’enfants, le premier de la franchise Chucky ou bien dans un registre différent peut-être Black Christmas dont le remake fait partie de mes films d’horreur préférés). Après quelques raccourcis narratifs et des personnages pas toujours soignés, l’ensemble reste agréable à suivre et permet aussi de proposer une alternative à toutes les sucreries douces et souvent ennuyeuses que l’on peut voir à Noël.

Note : 5/10. En bref, je m’attendais à mieux de la part du précepte de départ mais malgré des longueurs sacrément problématique, l’ensemble reste suffisamment original pour éveiller une certaine curiosité.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article