Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Breaking the Girl, une pincée de Sexcrimes...

13 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Breaking-the-Girl-2012-Hollywood-Movie-Watch-Online.jpg

 

Breaking the Girl // De Jamie Babbit. Avec Agnes Burckner, Madeline Zima et Shawn Ashmore.


Cela fait toujours du bien de se faire une petite série Z parfois. Très proche de l'univers de Sexcrimes ou encore de Calculs Meurtriers, Breaking the Girl reste un petit thriller appréciable sans pour autant être bon. Ecrit par Guinevere Turner (The L Word, Nine Lives of Chloe King) et Mark Distefano, Breaking the Girl joue donc avec le téléspectateur tout au long avec le petit twist final prévisible mais assez bien encadré. Au fond, je n'attendais pas grand chose de ce film, et finalement je peux dire que j'ai passé un agréable moment. Je dois cela dans un premier temps à l'excellente Madeline Zima qui, depuis son personnage dans Californication, me fascinera toujours dans le rôle de salope sans coeur. C'est un peu ce qu'elle est finalement mais tout au long du film elle parvient à grappiller le spectateur et éviter qu'il s'ennui ou qu'il n'aille voir ailleurs. Pourtant l'histoire en elle même est déjà vu, mais j'aime bien ce genre de petits jeux.

Deux étudiants font un pacte afin de tuer l'ennemi de l'autre.

Comme je vous le disais, Breaking the Girl est très proche de l'univers de Sexcrimes mais plus des derniers que du tout premier. L'écriture est assez grotesque et a tout l'adage d'une série Z mais ce n'est pas tant ce que l'on regarde quand on voit Breaking the Girl. Tempéré par quelques baisers langoureux échangés entre Alex et Sara, Breaking the Girl est avant tout là pour séduire la gente masculine et lui éviter de piquer du nez devant des histoires de filles. Car c'est un peu ça, des histoires de fille. Le scénario a ses défauts, notamment le creux du film qui trouve beaucoup de mal à faire avancer le Schmilblick mais après tout cela fonctionne assez bien. Breaking the Girl n'avait de toute façon pas pour vocation de nous offrir quelque chose de particulièrement bon mais le suspense se tient et les personnages sont là pour nous faire passer le temps. Côté casting, on peut dire qu'ils se sont fournis dans les séries. Outre Madeline Zima, nous avons Shawn Ashmore (Smallville, Fringe).

Sara est incarnée par Agnes Bruckner qui fait le lien avec les origines de ce film puisqu'elle était à l'affiche de Calculs Meurtriers (mais accessoirement de Private Practice pour le lien série). Et puis il y a la charmante Kate Levering (Drop Dead Diva) et John Stockwell (Nord et Sud). Sans se fouler donc, Breaking the Girl est un honorable divertissement. Sans forcer non plus côté performances d'actrices, on a quelque chose de potable et de digestif. J'avais vraiment peur qu'en me lançant dans ce film, réalisé par Jamie Babbit (Drop Dead Diva), on nous offre quelque chose de bien plus ennuyeux. Si la réalisation de Jamie est plus proche du téléfilm de seconde zone que du film de cinéma, ce n'est pas tant ce qui retient non plus l'attention du spectateur qui passe un moment de suspense devant un thriller. Un genre dont je suis toujours aussi friand.

Note : 4/10. En bref, sans être particulièrement mauvais, Breaking the Girl joue sur un terrain beaucoup trop déjà vu. Proche de Calculs Meurtriers ou Sexcrimes, ce film reste un divertissement honorable du samedi après midi.

Commenter cet article