Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : C'est la Fin, joyeux bordel

11 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21030069_20130822122335313.jpg

 

C'est la Fin // De Seth Rogen et Evan Goldberg. Avec James Franco, Jonah Hill et Seth Rogen.


Joyeux bordel adapté du court-métrage Jay et Seth against the Apocalypse (tourné en 2007 avec Seth Rogen et Jay Baruchel), C'est la Fin est un film aussi étonnant que délirant. D'un côté, on a plutôt l'impression d'assister à un délire narcissique entre potes et d'un autre côté, ce délire est justement une bonne idée. Seth Rogen et Evan Goldberg qui collaborent pour la première fois derrière la caméra n'en sont pas à leur premier essai puisqu'on leur doit le scénario de Superbad ou encore Délire Express (le film va même faire des références à ces deux films). C'est la Fin est loin d'être une comédie classique dans le sens où elle est remplie de scènes complètement folles et déjantées qui permettent à ce joyeux délire de prendre une forme beaucoup plus intéressante. Les acteurs, jouant leur propre rôle, tous bourrés d'auto-dérision (et notamment James Franco toujours prêt à égratigner son image et son "Fuck you, suck my dick" m'a beaucoup fait rire).

Invités à une fête chez James Franco, Seth Rogen, Jonah Hill et leurs amis sont témoins de l'Apocalypse.

Le scénario n'a rien d'exceptionnel et se base sur quelque chose de déjà-vu milles fois ces dernières années (la fin du monde, notamment vue dans Le Dernier Pub avant la Fin du Monde de Edgar Wright parmi les dernières comédies) mais le casting est tellement bon. On en revient même à se demander comment on peut aimer ce plaisir coupable où Rihanna côtoie Michael Cera et où les délires sont tous plus funs les uns que les autres. Seth Rogen et Evan Goldberg utilisent également leur film à la fois pour se moquer mais aussi pour faire de multiples références bien senties à la pop-culture (cinéma d'horreur, filmographie du casting, etc.). Au premier abord, C'est la Fin manque d'entrain et la petite fête chez James Franco (le point de départ du film) n'a rien de bien exceptionnel et puis tout d'un coup, le film se transforme en un truc bordélique mais bourré de trucs amusants où les acteurs se caricaturent eux-mêmes (comme James Franco la star orgueilleuse dont la sexualité pose encore beaucoup de questions ou encore Danny McBride le gros con).

Les divers caméos sont eux aussi jouissifs d'Emma Watson à Rihanna (oui, elle était bien dans le film) on a l'impression d'assister à un truc si improbable que cela en devient fabuleux. Le but n'était donc clairement pas de nous délivrer un film finaud sur la fin du monde mais plutôt d'organiser une petite réunion entre amis qui tourne au cauchemar drolatique et outrancier. Mais qui a dit qu'il ne fallait pas prendre le temps de s'éclater une dernière fois avant de partir au ciel ? L'humour est savoureux à souhait à condition de bien entendu aimer le casting et adhérer à ce qu'il tente de nous faire passer. C'est la Fin est une bonne comédie, un bon délire et une bonne surprise. Je ne m'attendais pas du tout à tomber sur un film de cette acabit mais bien au contraire à tomber sur un truc pas très passionnant. Et puis c'est bien mieux que la dernière réunion binouse d'Edgar Wright et Simon Pegg, grosse déception comique de l'année.

Note : 7/10. En bref, une comédie absurde, outrancière mais terriblement drôle et amusante où les acteurs (incarnant leurs propres rôles) s'éclatent et n'ont pas peur de se moquer d'eux-mêmes.

Commenter cet article