Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Désaxé, nanar épouvant-able....

24 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

desaxe-dvdfr.jpg

 

Désaxé // De Ryan Lee Driscoll. Avec Jonathan Hansler et Andrea Gordon.


Les britanniques ont une manière bien à eux de faire des films d'épouvante. Désaxé fait parti de ce qu'ils peuvent faire de plus médiocre. L'idée de base n'est pas mauvaise mais son exécution est assez moyenne. Je ne me suis pas trouvé à avoir peur. Le film avance bien trop lentement par moment pour réellement surprendre. La mise en place est assez lourde qui plus est, ce qui n'aide pas vraiment le film à se développer totalement. Le film prend un sujet de base rebattu dans de multiples films du genre et des thrillers au sang glacial. Je préfère largement les thrillers de psychopathe, bien plus efficace que ce père qui perd la boule. Le problème c'est que le film aurait pu être tellement captivant et fun à suivre (grâce à cet humour "so british" qui est sensé faire le tout). Malheureusement, Désaxé ne parvient jamais à captiver suffisamment l'attention de son auditoire.

Un père de famille d'ordinaire sévère se montre étonnamment très souple à l'idée de laisser ses deux enfants sécher l'école pour prendre un jour de repos loin de la ville. Toute la famille est aux anges, mais ils paniquent quand ils réalisent que le père compte bien faire de cette petite virée organisée, leur dernière sortie.

L'histoire n'est pas le point le plus mauvais de Désaxé. En effet, il arrive à être sympathique par moment (le creux du film n'est pas à jeter intégralement). Au fond, Désaxé pourrait faire un joli hommage à Shinning de Stanley Kubrick, mais il n'a malheureusement pas l'ambition de son géniteur. Loin de là même. Si seulement il aurait pu être à la hauteur de tous les films d'épouvante auxquels Désaxé tente de rendre un hommage déguisé. Tout le dernier acte du film confirme l'infâme navet que l'on vient de déguster. L'autre souci de Désaxé c'est son cast. Tous les acteurs sont tellement mauvais. Et pourtant, j'ai vu le film en VO, avec toutes les petites blagues britanniques sympathiques, sauf que voilà, le tout ronronne tellement avec ce cast de seconde zone. Ruiner tant de potentiel… Il n'aura pas fallu longtemps au film pour nous prouver combien il était mauvais.

Tout en respectant le fait que Désaxé est bien mauvais, il continue à s'enfoncer minutes après minutes dans un foutoir pas possible. Les personnages sont amorphes et sans saveur. Du coup, on est face à un film qui n'a rien à raconter. Je pense que je ne vais pas m'attarder plus longtemps sur le cas de ce navet, qui ne réserve aucune vraie surprise… Le twist final était sûrement ce qu'il y avait de plus attendu dans le film. Je suis terriblement déçu. Je m'attendais à voir quelque chose de trépidant quand j'ai lancé le film et j'ai très rapidement déchanté face au manque totale d'intérêt. Outre les raccourcis ultra faciles du scénario, les grosses incohérences et la débilité de l'histoire (la femme qui trompe son mari avec le boss de ce dernier). J'aurais vraiment préféré que la folie monte au fur et à mesure parce qu'il est tout simplement fou dès le début.

Note : 0/10. En bref, un navet d'épouvante anglais. Mais j'ai toujours foi en le cinéma du genre européen.

Commenter cet article