Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Jour Attendra, la qualité aussi

3 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21013432_20130618153941489.jpg

 

Le Jour Attendra // De Edgar Marie. Avec Jacques Gamblin et Olivier Marchal.


Vous voyez bien qu’en 2014, je n’ai pas pris la résolution de regarder moins de navets. Car j’ai effectivement vu Le Jour Attendra. Sacré moi quand même, quand j’ai l’impression qu’un film dont personne n’a entendu parler peut être un minimum potable, je me retrouve face à une daube tellement nauséabonde que je ne comprends pas du tout comment tel ou tel acteur a ou se retrouver là dedans. Car clairement, c’est ce que je me demande avec Olivier Marchal et Jacques Gamblin. Je sais bien que c’est dur de payer les impôts mais quand même, il ne faut pas non plus abuser. Ces deux là sont capable de beaucoup mieux. Ecrit et mis en scène par Edgar Marie, déjà scénariste de deux épisodes de Braquo et qui réalise ici son tout premier métrage. J’aurais aimé faire confiance à Le Jour Attendra mais malheureusement le jour tant redouté est arrivé. Le plus gros problème de cette histoire c’est que cette histoire d’amitié n’a pas une once de crédibilité. On n’a pas envie de croire qu’ils sont en danger, que la nuit parisienne est menaçante car le tout avance de façon beaucoup trop mécanique, sans aucun once de surprise. Et surtout sans aucun second degré.

Milan et Victor se connaissent depuis toujours. Patrons de boites de nuits à Paris, ils ont depuis plusieurs années rompu tout contact. Mais le retour de Serki change la donne. Serki le dangereux psychopathe et sa cohorte de mauvais souvenirs. Les souvenirs d’une époque ou pour pouvoir survivre dans un business en pleine déliquescence, Milan et Victor avaient accepté une mauvaise affaire qui avait envoyé Serki en prison au Mexique.

Car justement, avec un peu d’humour à la Luc Besson, je suis persuadé que Le Jour Attendra n’aurait pas été aussi ennuyeux et pénible. Surtout que l’on a bien envie de donner des tartes à nos deux héros tout le long du film. Dans ce film indigeste, il y a une petite histoire ridicule qui tourne rapidement au vinaigre. Il n’y a pas suffisamment d’action pour rendre le tout menaçant et pour que l’on ait peur pour la vie de ces deux amis. On a beau avoir envie d’apprécier le truc, Le Jour Attendra fait tout pour que justement on ne puisse pas l’apprécier. Surtout que ce genre d’histoire est déjà vu. Du coup, il n’y a rien de bien original derrière tout ça. Olivier Marchal a beau être un ancien flic, il a tout de même fait pas mal de bonnes choses en termes de polars en France. Que cela soit 36 Quai des Orfèvres ou encore Central Nuit et Braquo. Mais voilà, le pauvre n’est pas forcément aussi bon acteur que scénariste du coup on se retrouve avec une prestation bien trop morne. On a l’impression d’être devant deux bulots qui se donnent la réplique.

Car c’est le même son de cloche pour Jacques Gamblin. Edgar Marie met tout cela en boîte avec peu de moyens certes mais aussi avec la légèreté d’un téléfilm de seconde zone que TF1 aurait honte de diffuser en prime-time. C’est d’ailleurs plutôt un téléfilm qu’un film à mes yeux. Il n’y a pas suffisamment de bonnes choses dans Le Jour Attendra pour laisser un bon souvenir au téléspectateur. Surtout que finalement, dans cette débauche de scènes fausses se cache des dialogues ronflants et une histoire à coucher dehors. Sans parler de la bande son, sensée rendre le truc un peu plus branché qu’il ne semble l’être mais rien ne se passe non plus de ce point de vue là. Au contraire, le spectateur a plutôt l’impression d’assister à quelque chose qui n’a rien à voir avec le film qu’il est en train de voir.

Note : 1/10. En bref, désolé Edgar Marie mais ton navet tu aurais plutôt dû demander à la télévision de te le financer, le cinéma mérite mieux cette indigestion policière.

Date de sortie : 24 juillet 2013

Commenter cet article