Critique Ciné : Les Vacances de Ducobu, l'abus est dangereux pour la santé

20034402.jpg

 

Les Vacances de Ducobu // De Philippe de Chauveron. Avec Elie Semoun et Bruno Salomone.


Alors que le premier volet de la franchise avait ses bons moments, celui ci était une horreur sur pattes sur début à la fin. Entre les multiples âneries (la bête mi-ours mi-cochon par exemple), les blagues réchauffées et les histoires ennuyeuses, ce second volet enchaine les mauvaises idées comme on embroche de la viande sur une brochette. Philippe de Chauveron, à qui l'on devait déjà le premier volet était de retour pour nous jouer un très mauvais tour. A vrai dire, je ne sais même pas pourquoi j'ai regardé ce second volet. C'était encore plus atroce que de voir un épisode mystique de Camping Paradis. L'inspiration première de ce film on la doit à ce mélange pas très digestif d'Indiana Jones et d'humour potache très Carambar. Si l'on peut dire qu'Elie Semoun est convaincant dans son rôle il reste cependant très irritant.

La cloche sonne et c’est la libération pour l’élève Ducobu : enfin les vacances, loin de Latouche et de ses dictées diaboliques !!! BD, Club Mickey, glaces à gogo... Ducobu a à peine le temps de se réjouir que son père lui annonce un tout autre programme : ils partent avec la famille Gratin. Avec Léonie et sa mère, c’est plutôt réveil aux aurores, musées et révisions. Et pour couronner le tout... Ducobu tombe sur Latouche et Mademoiselle Rateau venus eux aussi en vacances au camping. Le Cauchemar !!! Heureusement le hasard met sur son chemin une carte mystérieuse. Grâce à son ingéniosité, Ducobu en décode l’énigme et se lance à la recherche d’un trésor de pirates perdu. Le roi de la triche devient le roi de l’aventure et les vraies vacances peuvent commencer !

L'histoire enchaine dans un premier temps les sketchs. C'est assez lourd et je pense que même les enfants auront du mal à rire devant autant de mauvais goût. Le problème c'est que Elie Semoun est énervant, que Bruno Salomone ne sert strictement à rien à part faire le soulard de service et que le reste du casting ne sert aucunement le film. Sans compter sur le fait que les producteurs de Les Vacances de Ducobu ont eu la bonne idée de changer l'acteur principal par rapport au premier volet de la saga. C'est tout de suite cohérent enfin… pas du tout. Le pire étant que l'acteur est encore plus mauvais que le précédent. Erreur de casting ? Tellement. Si le premier volet avait été un succès en salle, c'est surement pour découvrir l'univers d'une BD connue au cinéma. Malgré le très mauvais premier volet, plus d'un million de spectateurs français se sont déplacés dans les salles obscures pour voir cette suite… obscures.

La seconde partie du film tente de nous proposer une sorte de film d'aventure. Cela se veut ludique et amusant mais cela part vite en monstruosité ennuyeuse et débile. J'ai légèrement eu l'impression que l'on prenait le spectateur pour le pire des sots. Mais je suppose que c'était la volonté première de Les Vacances de Ducobu. Ce second film restera dans les annales comme l'une des pires comédies françaises de l'année 2012 (et il y en avait déjà un bon gros paquet). Mais trop c'est trop. Il faut arrêter de nous proposer des films sans fond, sans inspiration et qui ressemble aux pires comédies du lundi soir sur TF1. Je suis certain que Les Vacances de Ducobu fera fureur lors de sa diffusion télévisée puisque les français semblent être de grands adeptes des fictions se déroulant au camping (sauf que pour le moment je n'en ai trouvé aucune de bonne… Camping incluse).

Note : 0/10. En bref, le film a surement voulu reproduire au cinéma la meilleure des notes de Ducobu.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article