Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Happily Divorced. Saison 1. BILAN

18 Août 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

e19d2_HappilyDivorced-pic.jpg

 

Happily Divorced // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


Qu'on se le dise sincèrement, cette série est nulle oui mais… Il y a pas mal de choses qui pourront vous donner envie de regarder, notamment la nostalgie de retrouver Fran Drescher, celle que l'on connaît pour avoir été l'héroïne de Une Nounou d'Enfer, ou encore de sa sitcom Du Côté de chez Fran. C'est donc avec nostalgie que l'on retrouve l'actrice, qui plus est, est ici dans une intrigue qui lui va bien : elle raconte en quelque sorte sa propre vie puisque son mari s'est lui aussi retrouvé gay. J'avais donc bien aimé le premier épisode il y a pas long de ça, j'ai trouvé ça drôle et durant toute la saison il y a eu de bons moments, des petites phrases bien drôles et ce malgré le côté complètement désuet de la réalisation, des décors ridicules (bien que c'est mieux ici que Hot in Cleveland), …

J'abandonnais il y a pas si longtemps que ça Hot in Cleveland, trouvant la série plus du tout à mon goût, alors après j'avais tenté Retired at 35, sans succès (après 6 épisodes sur les 10 je laissais tombé). Mais cet été Happily Divorced changeait la donne. Ainsi, les épisodes s'enchaînent et son là pour nous rapporter la relation entre deux ex mari et femme qui malgré le fait qu'ils ont divorcés sont toujours aussi attachés l'un à l'autre et donc devenu les meilleurs amis l'un pour l'autre. Agréable et pas déplaisant, cette relation reste quand même assez cliché. La série joue sur quelques poncifs gays, sans être déplaisante non plus. C'est le genre de trucs qui sont vites lourds mais la série n'en abuse pas trop.
happily-divorced.jpgMais ce qui fonctionne le mieux c'est quand même les personnages. Fran est adorable et toujours égale à elle même. Elle peut faire rire (ou pas). Du côté des intrigues la série est assez ridicule. Elle nous propose des relations adultes un peu trop kitsch ce qui rend l'ensemble assez peu ragoûtant. C'est comme l'entrain, chaque épisode manque d'un petit truc en plus, puisque au bout d'un moment on perd le fil et l'envie d'aller jusqu'au bout. Même si 25 minutes ça se déguste facilement, c'est bien parce que c'est l'été que Happily Divorced se laisse regarder. Pas sûr que j'aurais envie de regarder cette série en pleine saison. Reste à voir si l'évolution pourrait être plus intéressante. Ainsi, j'ai passé dix épisodes sympathiques sans être bons. Mais la nostalgie fonctionne.

 

Alors je ne garde pas vraiment un souvenir impérissable de Happily Divorced mais je pense qu'en tout ancien émerveillé des aventures de Fran Drescher dans son personnage succulent de Une Nounou d'Enfer sera ravi de la retrouver, elle et son accent reconnaissable entre milles. Même si cette série n'aura jamais assez d'ambition pour être vraiment intéressante du côté de ses intrigues, certaines phrases sont bien marrantes, jouant parfois sur les relations, la sexualité de son ex mari, ou encore sur les quelques facéties de la vie qui sont développées (la solitude, le besoin de changer d'air, etc...).

 

Note : 4/10. En bref, une série pas vraiment fabuleuse mais qui fonctionne magnifiquement sur la nostalgie "Fran Drescher".

Commenter cet article