Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Odyssey. Saison 1. Episode 13. Real World.

10 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Odyssey

Critiques Séries : American Odyssey. Saison 1. Episode 13. Real World.

American Odyssey // Saison 1. Episode 13. Real World.
SERIES FINALE


Ce qui est sûr et certain, c’est que je ne vais pas pleurer American Odyssey. Loin de moi l’envie de dire que la série va me manquer mais c’est une suite de tellement d’occasion manquées que je trouve dommage qu’ils n’aient pas été beaucoup plus loin. Dans ce nouvel épisode, Odelle quitte l’Algérie afin de trouver refuge à Barcelone avec Aslam. Jusqu’au bout, la série n’aura été qu’un véritable écran de fumée. Je ne comprends toujours pas trop pourquoi ils n’ont pas voulu en faire beaucoup plus alors qu’il y avait pourtant du potentiel. Je pense sincèrement que cette histoire aurait pu devenir un peu plus palpitante si l’action présentée au départ avait réussi à éclore par la suite. Mais ce dernier épisode enchaîne les scènes sans aucune âme. On a l’impression que c’est fait avec une écriture automatique particulièrement dégueulasse. Moi qui avait envie d’être surpris au moins pour ce dernier épisode, j’ai été bien déçu. Le pire vient d’Odelle. Elle est à Barcelone, en somme à l’étranger. Cela aurait pu être le moyen d’utiliser un peu plus une autre destination mais non, la série se contente de faire des choses décevantes de ce point de vue là aussi. C’est un peu comme jeter de la confiture aux cochons. Mais on ne peut pas dire que c’est la première fois que la série le fait alors que American Odyssey nous a justement habitué a ce genre de séquences toutes plus faciles les unes que les autres.

« Real World » est aussi l’occasion de rappeler le problème que Odelle a depuis le début de la série. En effet, alors qu’elle a une dernière chance de raconter sa version de l’histoire, elle se retrouve face à des obstacles de taille, notamment le fait qu’elle passe pour une déserteuse, une fugitive, etc. Plutôt que de nous balancer des tas d’obstacles faciles de ce genre là, la série aurait dû créer de l’action (ce qu’elle ne fait malheureusement jamais tout au long de cet épisode à mon grand damne). Je sais bien que je n’en attendais pas énormément mais j’aurais tout de même apprécié que la série puisse parvenir à trouver quelque chose de plus accrocheur. Odelle aura été un personnage coincé ailleurs, en dehors de là où se joue réellement les enjeux de la série. Tout pour me décevoir en somme. Jusqu’au bout, la perspective de voir Peter prendre les armes aura été caduque là aussi. J’ai probablement espéré trop de choses de la part de American Odyssey et étant donné que je n’ai rien eu de tout ce que j’attendais, je suis encore face à tout ce qui se fait de plus navrant. Le monde de Peter se retrouve impacté par la vérité au sujet de Societal Mining. Si de ce point de vue là, la série pouvait aussi faire des choses avec de bonnes idées, je trouve que globalement cela manque de caractère.

L’autre problème que l’on rencontre à la fin de cet épisode c’est le fait que finalement, American Odyssey s’est construite sur beaucoup de belles paroles et de flan. Il n’y a rien de plus. Si les prémices étaient intéressantes, l’ensemble n’a pas réussi à l’être à cause du simple fait que ce n’était pas un bon concept. En effet, la série s’est rapidement heurté au fait qu’elle n’avait pas de quoi tenir autant d’épisodes (et une saison 2 est donc d’autant plus inutile quand on voit le résultat ici). A côté de ça, Harrison, le personnage avec le plus de potentiel, termine l’épisode au fond de son lit à se morfondre. J’aurais justement apprécié que cela ne s’arrête pas à ça et pourtant, c’est clairement ce qui se passe. Je ne sais pas trop pourquoi je suis allé au bout de ces 13 épisodes et surtout pourquoi j’ai voulu prendre le temps de venir vous en parler chaque semaine (ou deux semaines). Je n’aurais pas dû mais je suis comme ça parfois, je parle encore et encore de séries toutes plus médiocre les unes que les autres. Malgré toute mon envie de laisser tomber, j’ai envie de terminer ce fiasco sans me poser de questions. Même avec des attentes assez ras les pâquerettes j’ai fini par être déçu. C’est dire à quel point NBC n’a pas réussi à miser sur le bon cheval et une bonne idée ne fait pas forcément un bon concept. American Odyssey en est la preuve vivante.

Note : 2/10. En bref, plein de promesses non tenues.

Commenter cet article