Critiques Séries : Penny Dreadful: City of Angels. Saison 1. Episode 9.

Critiques Séries : Penny Dreadful: City of Angels. Saison 1. Episode 9.

Penny Dreadful: City of Angels // Saison 1. Episode 9. Sing, Sing, Sing.

 

On arrive rapidement à la fin de la saison 1 de Penny Dreadful: City of Angels et je suis toujours dans l’attente d’un rebond. La famille Vega se réunit donc pour une dernière danse au Cheshire Cat mais dans sa façon de gérer les intrigues, la série a toujours du mal à faire quelque chose de logique et soigné. Durant une grande partie de l’épisode, celui-ci est une occasion de célébrer mais pas pour une histoire de résistance anti-fachiste ou encore pour une quelconque résolution de crimes en tout genre. Non, car le jeu du chat et de la souris de l’épisode précédent n’a mené à rien comme une grande partie des intrigues de cette saison. Tiago et Lewis se retrouvent alors au coeur de l’action une fois de plus mais au delà du fait que la série sait motiver à terminer les épisodes grâce à une certaine dose d’action, le scénario continue de m’ennuyer. Et de voir Lewis énervé pour sa voiture c’est la goutte d’eau qui fait déborder le base.

 

Pour autant, le face à face entre Lewis et Richard Goss est un joli moment qui relance une envie de faire quelque chose des personnages et des intrigues développées tout au long de la saison. La série tente alors une fois de plus de complexifier le récit pour rien mais c’est une occasion de faire bouger un peu plus l’histoire que dans certains épisodes de la saison. Kerry Bishé de son côté est pour moi l’un des meilleurs éléments du casting de Penny Dreadful: City of Angels. Sister Molly est un personnage fascinant et que le scénario exploite mal. Mais cet épisode tente de donner une direction intéressante au personnage dans le but de nous préparer au final de la semaine prochaine. Mais je pense que Penny Dreadful: City of Angels ne pourra pas nous offrir de grandes surprises car je m’attendais à ce qu’ils fassent d’autres choses, plus funs et surprenantes. 

 

Toute la scène dans le club avec la musique qui inspire le titre de l’épisode ne manque pas d’être efficace. C’est une occasion de nous rappeler l’époque dans laquelle nous sommes immergés et le fait que Penny Dreadful: City of Angels reste une jolie série visuellement parlant. Cela m’a fait aussi penser à un épisode de Snowpiercer mais en plus beau encore. Du coup, même si Penny Dreadful: City of Angels a de gros défauts, elle a tout de même des idées et de nous construire un final qui pourrait rattraper les erreurs de la saison.

 

Note : 5.5/10. En bref, Penny Dreadful: City of Angels se remet sur les bons rails. 

Disponible sur StarzPlay.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article