Critiques Séries : The Equalizer (2021). Saison 3. Episode 4.

Critiques Séries : The Equalizer (2021). Saison 3. Episode 4.

The Equalizer (2021) // Saison 3. Episode 4. One Percenters.

 

Jusqu’à présent, la saison 3 de The Equalizer était sur une bonne lancée. « One Percenters » est un épisode un peu trop classique et peu surprenant de la série. Un club de moto du coin demande l’aide de McCall et son équipe afin de faire en sorte qu’un des leurs reste libre après avoir été piégé avec des armes illégales dans son fourgon. Une fois de plus, The Equalizer tente un récit engagé où un homme blanc qui fait de la politique fait en sorte d’accuser un afro-américain pour le bien de sa campagne. Mais peut-être que la chose la plus mémorable dans cet épisode est l’apparition du rappeur et producteur de musique Big Daddy Kane. Le gang de motard est sympathique mais je dois avouer que l’on a déjà vu des intrigues bien plus inspirées précédemment. Certes les scénaristes tentent d’ajouter une dimension politique à l’affaire ce qui rend le truc un brin plus sympathique mais cela n’en fait pas pour autant l’épisode du siècle. Je me suis même un peu ennuyé.

 

On est tout de même très loin de la pertinence d’une série comme Sons of Anarchy si l’on parle de gang de motards. Je n’attendais rien comme chaque semaine mais j’espérais tout de même voir un épisode aussi réussi que les trois précédents. Robyn a un problème avec son identité. Ce n’est pas la première fois que quelqu’un cherche à exposer son identité mais Miles, le père de Delilah, compte bien le découvrir maintenant. Je ne pense pas qu’il soit capable de découvrir la vérité rapidement. Notamment car The Equalizer a besoin de cette intrigue durant toute la saison. Stephen Bishop reste plutôt bon dans son rôle de Miles et apporte une tension dramatique intéressante sous le toit des McCall.

 

J’ai largement préféré l’histoire du père de Delilah. L’aspect familial de The Equalizer reste vraiment l’une des choses que la série maîtrise le mieux et quand elle se concentrait beaucoup plus là dessus, alors on avait des épisodes plus percutants et/ou mémorables. Les trois premiers de la saison sont bons grâce à ça. La famille McCall a un rendez-vous dominical assez meta alors qu’elles regardent tout The Eliminator, clairement une série qui fait référence à The Equalizer. Jusqu’au moment où la série est interrompu par les actions de notre héroïne. Queen Latifah reste bien le meilleur atout de la série, tant dans l’action (car se battre avec une queue de billard c’est amusant.

 

Note : 4.5/10. En bref, une affaire bien moins mémorable que les précédentes de la saison. Je dirais même répétitive et un brin ennuyeuse. Reste l’histoire des McCall, bien plus sympathique mais qui reste en filigrane ici.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article