Critiques Séries : The Good Doctor. Saison 6. Episode 8.

Critiques Séries : The Good Doctor. Saison 6. Episode 8.

The Good Doctor // Saison 6. Episode 8. Sorry Not Sorry.

 

Les traumatismes peuvent changer la vie des gens. C’est souvent une force invisible qui forme les différentes décisions. Cet épisode de The Good Doctor a fait quelque chose d’intelligent dans ce sens, notamment lorsque Morgan pousse un patient à faire un test de viol. Tout cela en lien avec le propre traumatisme de Morgan. Je suis content de voir que The Good Doctor est capable de créer une intrigue réaliste sur le traumatisme en faisant les choses simplement. Les intrigues qui veulent en faire des tonnes sont souvent ridicules et ne permettent pas de se sentir touchés par ce qu’elles racontent. Cela ne veut pas dire que je préfère Morgan maintenant mais après qu’elle ait raconté sa propre histoire je comprends mieux pourquoi elle était comme ça. Elle était le reste du temps elle-même et ce n’est pas forcément ce que je préfère dans cette série non plus. Ce qu’il y a de pire dans une histoire de viol c’est que le violeur vole quelque chose à la victime. 

 

Le kit de viol est important mais cela peut aussi être un moment horrible, qui va faire revivre au patient ce qu’il a vécu. Mais cela donne aussi l’occasion pour la victime de reprendre le contrôle sur sa propre vie, décider comment le kit de viol doit être réalisé. Le fait que Morgan cherche constamment à pousser Toni à faire ce test va forcément avoir des conséquences sur le besoin de reprendre le contrôle dont Toni a besoin. The Good Doctor examine intelligemment les conséquences que ce genre d’intrigues peut avoir. La série veut parler de façon courageuse de la façon dont peut être géré un viol. Ce n’est pas facile à dépeindre sur le petit écran mais The Good Doctor est connue pour être bonne dans les bons sentiments. Je trouve donc intelligent de la part de la série de faire les choses dans ce sens là. Souvent les séries parlent des victimes qui refusent de porter plainte comme des gens sans coeur et qui ne pensent qu’à eux. Mais cela peut aussi être une façon de gérer son propre traumatisme.  

 

C’est donc à Toni elle-même de décider si elle veut porter plainte et faire le test de viol. La série représente cette histoire avec tellement de réalisme que l’on ne peut que se sentir attachés par ce que la série nous raconte. Si le violeur peut s’en prendre à d’autres, ce n’est pas la responsabilité de la victime. La victime est une victime et reste une victime. The Good Doctor prend donc le temps de faire les choses délivrant ici l’un de ses meilleurs épisodes. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela aille dans ce sens là mais je suis content de voir que les scénaristes de The Good Doctor sont encore capables de produire de beaux épisodes et forts comme celui-ci.

 

Note : 7/10. En bref, un épisode fort sur ce que cela signifie d’être une victime de viol et ses conséquences. 

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article