Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bilan d'un été de séries - Partie 4 : Le pire de l'été... ça fait mal

9 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

19464798.jpg
Ah, je vous ai fait languir d'impatience, je sais très bien que vous attendiez mon avis sur le pire de ce que nous a offert l'été des séries. Est-ce vraiment nécessaire de rappelé le meilleur, le correct et le pas terrible de l'été ? Je suis sûr que vous saurez cliquer sur les liens que je vous ai laissé. Mais là n'est pas la question, cet été, les séries nous ont livrées encore de bien belle perle de rire et de consternation.
La première reste quand même Scoundrels. Cette petite série sans prétention d'ABC ne savait pas sur quel pied danser. Lorsque le patriarche est envoyé en prison, une famille d'escrocs décide de calmer le jeu... Partant dès le départ sur un sujet laxiste, sachant pertinemment qu'elle n'allait pas faire des étincelles, au lieu de jouer la carte de la famille d'escroc, elle va jouer la famille repentie et bienveillante, qui veut changer de vie. C'est justement de ça que je veux parler, ce n'est pas drôle, ni dramatique, la série est donc une sorte d'inclassable de l'été, tout en sachant qu'elle était vraiment mauvaise.
Dans un genre plus ado, la comédie s'est développée sur la CW. Enfin, à la base c'est une série canadienne que CW s'est amusée à acheter. Aurait-elle du ? Certainement pas. Cette série est justement une catastrophe protubérante. Deux jeunes voisins de 18 ans décident de se marier sur un coup de tête pour contrer les critiques de leurs parents et amis. Le sujet plutôt osé et intéressant se transforme au final en véritable cauchemar. Entre casting raté, scénario bâclé et une intrigue tout simplement digne d'une brosse à cuvette, ne mérite aucune attention.
Autre cuvée de l'été des comédie, et cette fois c'est une vraie sitcom, avec de bons vieux rires enregistrés comme on en faisait dans le temps... Cette série c'est Melissa & Joey. Ancienne rebelle d'une famille de politiciens, Mel finit contre tout attente par embrasser, elle aussi, la voie de la politique. Sa vie change du tout au tout lorsqu'à la suite d'un scandale, sa soeur atterrit en prison tandis que son beau-frère prend la fuite. Mel doit alors prendre en charge sa nièce Lennox et son neveu Ryder. Parce qu'elle ne peut s'occuper d'eux à temps complet, elle engage Joe, un demandeur d'emploi qui va devenir la "nounou" de la famille... Vous vous souvenez sûrement de Melissa Joan Hart dans la peau de Sabrina l'Apprenti sorcière et bien elle joue le rôle principal de cette comédie. Sabrina était loin d'être un chef d'oeuvre mais au moins elle arrivait a être drôle, ici, dans Melissa & Joey, on a droit à une sitcom aussi drôle qu'une endive, bien que le tout soit enrobé de jambon, ça manque totalement de saveur.
Mais les bonnes sitcoms, au final, il n'y en a pas vraiment eu. Sur TBS aussi en juin dernier, ils ont voulu tenter l'expérience en adaptant Are We There Yet, un film avec Ice Cube (c'est dire la référence) pour le petit écran. Célibataire et séducteur invétéré, Nick rêve de décrocher un rendez-vous avec Suzanne, une très jolie divorcée. De son côté, la jeune femme, prisonnière de son travail à Vancouver, ne souhaite qu'une chose : voir ses enfants, restés à Portland, dans l'Oregon. Et alors ? Et bien c'est une catastrophe, le pilote de cette sitcom n'est même pas drôle, sans parler du second épisode. Si certains souriront, et bien moi j'ai plutôt rigolé à la fin de chacun des épisodes me demandant ce que pouvoir faire une sitcom pareil à la télévision. Ca a le charisme d'un chevreuil et ça n'arrive même pas à être l'égal du film, bien que le film soit certes drôle, il n'est pas un chef d'oeuvre non plus.
MTV s'est elle aussi lancée le pari. Elle l'a tenté avec beaucoup de mal. Hard Time of RJ Berger ou Hard Times pour les intimes, c'est bien la sitcom qui veut faire rire un anus. A 15 ans, R.J. est un adolescent presque ordinaire. Au lycée, il passe pour un loser et pas une journée ne passe sans que le beau gosse du lycée ne s'en prenne à lui. L'une de ses seules préoccupations reste Jenny, la jolie fille du lycée, qui ne sait même pas qu'il existe. Mais, tout va changer pour R.J. lorsque de manière complètement impromptue, toute son école va découvrir qu'il est doté d'un atout plus qu'avantageux: un pénis énorme. Jouant des blagues d'un gamin de 15 ans, la série s'est sort pas au dessus de la ceinture et pourtant j'ai tenter de lui donner une chance. Les gens présentait cette série comme le "Hung" pour ado. Et bien, quelle catastrophe, si Hung jouait dans cette catégorie là, on serait pas sortie de l'auberge.
Pour terminer mon tour du pire de l'été j'ai choisi deux séries d'un genre différent. Tout d'abord la première, The Phantom. Alors, c'est vrai ce n'est pas tellement une série mais un pilote de série diffusé cet été qui, si les audiences n'étaient pas caverneuses, auraient pu donner lieu à une série future sur SyFy. Depuis 400 ans, The Phantom s’efforce de combattre l’injustice. Une mission qui se transmet de génération en génération ! A la mort de son père, le jeune Chris Moore - 21ème descendant de la lignée - reprend le flambeau. Adaptée de comic book, le pilote aurait pu convaincre mais non. Avec un casting zéro pointé, totalement mou du genou et sans aucun flair pour jouer le blaireau de service, j'ai pensé en me flagellant de ce téléfilm de trois heures que l'on avait un The Cape avant l'heure.
Et je vais terminer sur un cop show déception. The Good Guys. Rien que le nom donnait envie et puis les trailers, les promos, etc... même jusqu'au casting. Jack est un jeune flic de Los Angeles ambitieux, très respectueux des règles, mais qui a également la fâcheuse habitude de se sous-estimer continuellement. Et, comme si cela ne suffisait pas, il doit faire équipe avec Dan, un flic alcoolo, pas toujours réglo et dont la carrière ne tient plus qu'à un fil... Seulement, cette série policière est aussi débile qu'ahurissante. Prenant le téléspectateur de haut, elle tente de nous rejouer les carcans de la série en perdition, ce cop show des années 70, celui que l'on tente de fuir depuis des années. Si le casting reste correct, les enquêtes sont inutiles : de la recherche d'une brosse à chiotte au chewing gum du gamin du jardin public, moi je dis bravo, les scénaristes ont sait les trouvés.
C'est sûr ces derniers mots que je vais donc clôturer mon été passé avec les séries. Il n'est pas très réjouissant avec celle-ci mais quelques perles et quelques séries passe temps sympathique sont apparues. Alors, je reviendrais à la charme avec le bilan de la rentrée, du meilleur au pire. A quoi bon, j'espère seulement que l'été prochain sera moins prolifique en terme de nombre, mais plus en terme de qualité. Sur ce, rendez-vous avec mes prochaines critiques et n'hésitez pas à me donner votre avis sur ce petit bilan.

Commenter cet article

delromainzika 10/09/2010 10:18



Scoundrels ça n'avait aucun charisme. Et puis oui, j'ai vu tous les épisodes (faut lire mes critiques mon coco ^^ j'ai fait une critique de tous les épisodes). Et oui pour Tony Almeida, c'est
vrai mais bon, le perso n'a pas pu faire ses preuves, il était pas terrible.


Pour RJ, si seulement. Les parents sont drôle c'est vrai, mais on les voient pas passé souvent.


Et The Phantom, eurk, un déchet acide signé SyFy, les rois des déchets avec les "Sathurday Movie", tous les débiles les uns que les autres. Je pense que tu as déjà entendu parler de Mega Shark
vs. Giant Octopus. Sinon, jte conseil de tt de suite aller taper ça dans Youtube pour aller voir un trailer et bien rigoler.



Gaetan 10/09/2010 05:49



Pour ma part, j'ai bien aimé Scoundrels, c'était assez léger, ça se regarde sans problème dans la période estivale. L'actrice principale est très bien je trouve et ça fait plaisir de retrouver
Carlos Bernard de 24 dans un rôle un peu moins sérieux. Après, c'est clair que c'est pas la série du siècle. Mais je comprends pas trop ce qui t'a tant déplu. Tu as vu tous les épisodes ? Parce
que le pilote est moins bon que la suite.


RJ Berger, c'est débile et vulgaire mais j'ai quand même trouvé ça marrant dans l'ensemble. Les parents sont super drôles !


The Phantom, j'ai trouvé ça très mauvais par contre, je te rejoins au moins là-dessus !