Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Guys With Kids. Saison 1. Pilot.

12 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-09-12-16h09m02s221.png

 

Guys With Kids // Saison 1. Episode 1. Pilot.


NBC lançait aussi, au beau milieu de son service de nouvelles comédies, une multicaméra (avec des rires enregistrés). Celle ci, à l'instar de Whitney, est enregistrée devant un public (les rires ne seraient donc pas truqués). C'est à un scénariste du Saturday Night Live et de The Office, Charlie Grandy, que l'on doit Guys With Kids et produite par Jimmy Fallon, le roi du late show américain. Autant dire que l'on avait de quoi avoir l'eau à la bouche tout de suite. Sauf que malheureusement, ce premier épisode n'est pas à la hauteur de mes attentes. Ce n'est pas forcément ce que j'ai vu de plus mauvais en termes de comédies, mais ce n'est pas non plus exceptionnel. Cela manque d'humour (même si j'ai ri devant certaines scènes). Et puis cela manque d'intérêt. J'ai l'impression d'avoir déjà vu cette bonne comédie de potes. Et du coup, je n'ai pas forcément autant apprécié Guys With Kids que j'aurais voulu l'apprécier.

Trois trentenaires se plaisent bien dans leur nouveau rôle de père bien qu'ils n'aient pas encore grandi dans leurs têtes...
vlcsnap-2012-09-12-16h31m59s187.pngCe premier épisode n'était donc pas forcément de bonne facture malgré la prestation sans faille de Zac Cregger dans le rôle de Nick. J'ai adoré ce personnage. Il était vraiment au dessus du lot, notamment parce qu'il ne se prend pas la tête. La scène de danse sur "Hangover" de Taio Cruz était vraiment amusante. Je pense que c'est le meilleur moment de l'épisode. Il y a un délire derrière cette scène qui donne presque cette envie perverse d'en voir une suite (même si je ne suis pas certain de faire le chemin jusqu'au second épisode). Dans le reste du casting, nous avons Anthony Anderson qui incarne Gary. C'est un peu celui qui dit tout haut ce que les autres pensent tout bas. Pas de quoi fouetter un chat non plus, mais il y a une certaine bonne humeur classique qui se dégage de ce personnage. Cela me rappelle presque toutes ces comédies de potes des années 90 que Friends a inspirée. Et justement, on sent que Charlie Grandy voulait lui aussi se faire une petite Friends avec la nouveauté de ces dernières années : le "cute baby".

C'est un argument de vente dans pas mal de séries (Up All Night, Raising Hope). Les comédies veulent toutes leur bébé. C'est un peu con vu de cette façon, mais au fond, cela apporte de la tendresse dans une série. Ici on utilise les enfants pour raconter des aventures paternelles loufoques pas forcément très inspirées (malheureusement). Après tout, il reste aussi Jesse Bradford dans le rôle de Chris, celui qui n'arrive pas du tout à draguer la gente féminine. Cela devient vite très lourd (c'est à dire dès que le personnage commence à draguer finalement). Au final, je me demande ce que Jimmy Fallon a voulu faire en produisant cette comédie. Ce n'est pas vraiment bon, ce n'est pas toujours drôle et cela manque de quelque chose. Il décrivait cette série comme Friends mélangé avec une sorte de séries sur des jeunes papas et le tout avec Justin Bieber sans Justin Bieber (l'humour de Jimmy est bien meilleur qu'ici, malheureusement).

Note : 4/10. En bref, sans être ultra mauvais, ce premier épisode ne procure pas ce que l'on attend. Ce manque total d'imagination de la part d'un scénariste du Saturday Night Live me glace les yeux.

Commenter cet article