Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hannibal. Saison 2. Episode 5. Mukozuke.

5 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-05-12h18m24s101.jpg

 

Hannibal // Saison 2. Episode 5. Mukozuke.


Après le brillant « Sakizuke », je dois avouer que je ne savais pas trop quoi attendre de la suite de Hannibal mais finalement la série a su répondre à mes attentes sans même que je ne sache quoi vouloir réellement. « Mukozuke » était brillant, comme le précédent et permet à la série de créer une rivalité de plus en plus palpable entre Hannibal et Will. Hannibal a toujours voulu voir en Will un ami sauf que pour cela il a aussi décidé de tuer les gens qui pourraient le vouloir du mal (notamment de son procès afin de l’aider à sortir avec un non lieu) mais qui suspectent aussi Hannibal d’être le tueur (Beverly qui avait tout découvert à la fin de l’épisode précédent). Je dois avouer que la mort de Beverly est horrible car j’adorais ce personnage mais bon, il était difficile d’espérer la voir encore en vie, surtout quand on connait l’appétit d’Hannibal pour la chair fraîche (il va tout de même goûter à ses reins) et puis le fait qu’il ne peut pas garder de témoin de ses crimes. Je dois avouer que l’histoire fonctionne terriblement bien, notamment quand il s’agit de revenir à l’observatoire, un lieu qui hante les membres de la Behavioral Science Unit. Surtout quand on se souvient de « Entrée » l’an dernier.

Miriam Lass avait été étranglée dans cet épisode comme Beverly dans celui de cette semaine. Je pense donc qu’en découvrant le secret de Hannibal, on finit donc étranglé. Il y a un lien de causalité mine de rien et je trouve ça fascinant. Car Bryan Fuller et ses équipes n’oublient pas le passé de la série. La manière dont le corps de Beverly a été exposé est aussi impressionnante. Non seulement car c’est un travail minutieux mais en plus de ça car c’est vraiment terrifiant. La manière dont elle a été découpée en plusieurs morceaux. Ce qu’il y a de bien aussi c’est le fait que Will ait pu sortir de la prison histoire d’avoir voir le corps de Beverly exposé dans l’observatoire. Will est en train de petit à petit créer la confusion dans l’esprit des gens mais il ne va pas tout de suite dire à Jack qui Beverly suspectait. Tout simplement car Will doit en venir à cette conclusion lui même. Nous avons à côté de ça, un admirateur de Will. Il s’agit de Matthew Brown (incarné par le très bon et flippant Jonathan Tucker). C’était une très bonne idée, surtout que cela permet de conclure ces deux épisodes de façon intelligente et particulièrement efficace.
vlcsnap-2014-04-05-12h16m51s194.jpgWill, avec la mort de Beverly, a soif de vengeance. Il va donc utiliser Matthew Brown afin d’aller tuer… Hannibal. Bien évidemment qu’il ne va pas réussir à le tuer mais cela va nous permettre à nous, téléspectateurs, d’après de nouvelles choses bien évidemment. Ensuite, Hannibal se rapproche de plus en plus de ce qui s’est passé dans Dragon Rouge. La manière dont Will manipule la journaliste était une très bonne idée. On se souvient de Mary Louise Parker dans le film sous les traits de Francis Dolarhyde. Ici le personnage c’est Freddie Lounds. Je me demande vraiment comment cela va évoluer, surtout que j’imagine mal Freddie passer le cap de la saison. Nous avons par ailleurs droit au grand retour du Dr Abel Gideon (incarné par Eddie Izzard). Dans un épisode qui fait des références à « Entrée », le personnage se devait forcément de revenir. Mais il est surtout là pour rappeler que Will a des tendances criminelles au fond de lui qui dorment mais cela ne veut pas pour autant dire qu’il ne peut pas tuer. Mais Gideon sait pertinemment que Will n’est pas le Chesapeake Ripper (et il va confirmer à Alana Bloom qu’il ne l’est pas encore, tout simplement).

Note : 10/10. En bref, brillant.

Commenter cet article