Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Janet King. Saison 1. Pilot (Australie).

27 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-02-27-16h42m36s105.jpg

 

Janet King // Saison 1. Episode 1. A Song of Experience (Pilot).


Janet King est un personnage de la série Crownies, une série judiciaire de ABC1. Cette série est donc un spin off centré sur le personnage de Janet King toujours incarné par Marta Dusseldorp. Je ne connais pas très bien la série originale, notamment car je n’en ai vu que le premier épisode et que je n’en ai pas un souvenir impérissable. Je me suis malgré tout penché sur le cas de la série dérivée mettant en scène cette femme forte qui revient après un congé maternité. Cela pourrait très bien s’apparenter au The Good Wife australien, notamment car dans la série de CBS, Alicia Florick reprend son boulot d’avocate après l’avoir laissé tomber plusieurs années pour s’occuper de ses deux enfants. Bien que les choses soient légèrement différentes ici, globalement on retrouve ici aussi une femme forte avec des valeurs et de la volonté. Elle évolue en plus de ça dans un monde d’hommes dans lequel il n’est pas toujours facile de se faire une place. Mais elle tient tête et c’est peut-être ce qui fait tout l’intérêt de ce personnage finalement.

Les aventures du Crown Prosecutor Janet King entre enjeux d’être une femme reprenant son travail après un congé maternité et des histoires qui pourraient toucher les plus hautes instances du pouvoir.
vlcsnap-2014-02-27-17h06m33s138.jpgPour une première affaire, on ne peut pas dire que Janet King s’attaque à quelque chose de très facile. Ce qui commençait comme une affaire de meurtre assez classique va rapidement tomber dans le registre de la conspiration qui a des ramifications dans le monde de la justice. Je pense sincèrement que ce spin off est mieux que la série originale. En tout cas, j’ai eu une bien meilleure opinion de l’univers judiciaire dans Janet King que dans la série mère (dont je n’ai pas gardé un souvenir très important mine de rien). Tout cela nous ramène à Marta Dusseldorp, l’héroïne de cette série. L’acteur n’est pas parfaite mais elle apporte pas mal de forces à son personnage. Grâce à elle on a un personnage de femme réellement charismatique qui rivalise avec la place des hommes. Cela ne veut pas pour autant dire qu’elle n’a pas un esprit maternel mais celui-ci se ressent quand elle n’a plus sa robe sur le dos. Ce spin off est l’occasion d’aller beaucoup plus loin qu’une simple série judiciaire. Cet épisode nous montre des coulisses du pouvoir plus larges, notamment car il n’y a pas 15 personnes pour l’entourer à faire de la série judiciaire classique.

Comment ne pas tomber sous le charme de Janet King ? Cette femme est tout de même une vraie héroïne. Elle a tout ce qu’il faut pour me plaire d’autant plus dans les épisodes à venir. Je pense donc que je vais rester au delà de ce premier épisode contrairement à la série mère. Il y a des trucs qui font mouche même si la narration reste assez classique et que visuellement ce n’est pas la série la plus inspirée qu’il soit. D’ailleurs, de ce point de vue là, je regrette qu’il n’y ait pas un parti pris différent. Mais bon, on ne peut pas tout demander non plus à Janet King. Surtout que les séries australiennes ont tendance à partager le même visuel. Ici ce n’est pas un défaut puisque l’histoire est suffisamment plaisante pour laisser une bonne impression au téléspectateur. La bande annonce pour la suite de la saison diffusée à la fin de l’épisode m’a également donné envie de revenir. On sent qu’il y a un sens du rythme. Cette première saison sera composée de 8 épisodes, c’est petit mais largement suffisant à mon humble avis pour creuser un peu plus les pensées de Janet King.

Note : 5.5/10. En bref, une série judiciaire intéressante, notamment pour son personnage féminin fort à sa tête.

Commenter cet article