Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 2. Episode 4. Dirty Jobs.

8 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-08-08-02h27m34s165.jpg

 

Masters of Sex // Saison 2. Episode 4. Dirty Jobs.


Après le brillant épisode précédent, il était difficile pour « Dirty Jobs » d’en faire autant. Je dois avouer qu’après la fin de la première saison, je savais que les études de Bill et Virginia allaient se poursuivre mais je ne savais pas du tout de quelle façon. Ce que j’aime bien là dedans c’est le fait que l’on ne sait pas vraiment où est ce que va cette saison. D’un côté car Virginia et Bill sont séparés dans leur travail. Cet épisode est plus ou moins fait pour mettre en avant le fait que Virginia et Bill ne peuvent pas travailler l’un sans l’autre et surtout dans les conditions actuelles. J’ai donc adoré ce qui se passe avec Bill et le directeur de l’hôpital. Ce dernier se trouve être quelqu’un d’un peu trop curieux (peut-être même un peu pervers sur les bords). Cette scène où il décrit la relation entre deux hommes en parlant de son étude de la sexualité m’a beaucoup fait rire. L’épisode précédent était parfait pour permettre à Bill et Virginia de nous rappeler qu’ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre et notamment d’un point de vue personnel mais aussi professionnel. Car le plus important dans Masters of Sex est bien évidemment professionnel. Cet épisode se concentre lui aussi sur les relations des personnages, des relations qui ne sont pas faciles.

Mais les relations c’est la grande problématique de Masters of Sex. Il n’y a pas de magie là dedans, le but est finalement d’être proche de la vérité tout en étant sincère. Je crois bien que la sincérité est ce qu’il y a de plus important dans cette série. En tout cas, je trouve ça merveilleux et j’ai hâte d’en voir un peu plus à ce sujet. Mon personnage préféré dans cet épisode c’est Virginia. Je sais bien que Masters of Sex a toujours su se servir de ses personnages féminins mais Virginia est la grande héroïne de la série. Elle supplante Bill à mon humble avis. Notamment car elle est sincère et touchante. En tout cas on a ici tout ce dont on pouvait rêver. Lizzy Caplan est en plus de ça une femme merveilleuse qui l’incarne avec beaucoup de caractère. Car le but de Virginia n’est pas d’être une femme faible, bien au contraire. On sait pertinemment que Cal-o-Metric n’était pas un but en soi et cet épisode nous démontre qu’au fond le plus important c’est la suite de la série et pas du tout ce qui s’est passé dans ces quatre premiers épisodes. Ces quatre épisodes étaient là pour mettre en scène les difficultés de nos deux personnages, notamment quand ils ne sont pas ensemble.
vlcsnap-2014-08-08-02h25m32s231.jpgLibby de son côté était elle aussi très forte et surtout pile poil là où je l’attendais. Ce que j’aime chez cette dernière c’est le fait qu’elle n’ait pas peur de dire ce qu’elle peut. Son vrai moment c’est à la fin de l’épisode, quand elle confronte Bill tout simplement. Le face à face était intense et prouve encore une fois à quel point Masters of Sex sait s’y prendre d’un point de vue des relations de ses personnages. J’en en attendais pas moins de la part de la série. Quoi qu’il en soit, cet épisode permet donc de mettre en scène le fait que les femmes sont des personnages forts et que l’on a besoin de ces personnages dans une telle série, tout simplement. Et Gini alors ? Elle aussi fait entendre sa voix dans cet épisode et bien que je ne trouve pas le tout totalement réussi, c’était une belle façon de nous rappeler qu’au fond Masters of Sex n’est peut-être une série que sur le sexe ou encore les relations, c’est bien plus que ça. L’épisode précédent m’a ouvert quelque chose dans la série et c’est ce que j’ai envie de retrouver à nouveau chaque semaine (même si je sais pertinemment que des épisodes brillants, on n’en a pas toutes les semaines non plus).

Note : 8.5/10. En bref, une fois de plus l’avantage est féminin.

Commenter cet article