Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale - Trayvon Martin

12 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

vlcsnap-2013-10-03-17h59m58s170.png


New York, Unité Spéciale // Saison 15. Episode 3. American Tragedy.


Dans le premier épisode de la saison 15, Olivia se retrouvait encore entre les mains de Billy, son kidnappeur. Tout cela avait alors engagé Olivia sur une pente raide dans le second épisode. En effet, Olivia est maintenant en train de perdre la tête. Cela se voit aussi dans cet épisode quand elle commence à perdre son tempérament devant un suspect qu'elle a failli assommer d'un coup de poing. J'aime bien voir Olivia comme ça même si j'ai l'impression que SVU n'exploite pas suffisamment le filon. J'aimerais bien que son état mental et émotionnel change beaucoup plus. Surtout que Mariska Hargitay est une excellente actrice et qu'elle sait apporter énormément de nuance à son personnage. En tout cas, j'aimerais bien que Benson évolue cette année, que l'on voit un peu plus ses faiblesses. "American Tragedy" est un épisode qui pourrait rappeler quelque chose aux américains dans le sens où il est directement inspiré de l'affaire Trayvon Martin. J'ai beaucoup aimé le fait que l'on nous plonge dans cette affaire de façon un peu différente.

Disons qu'il y a énormément de choses qui se déroulent dans cet épisode et notamment du point de vue de la loi. Je sais que je le dis souvent mais j'aime beaucoup la partie judiciaire dans SVU. Certainement car je suis un grand fan de séries judiciaires. J'ai beaucoup aimé retrouver Raul Esparza par exemple qui manquait un peu dans les deux premiers épisodes. Son rôle de l'ADA Barba est maintenant un personnage régulier de SVU et je suis plutôt content de cette promotion. Il va bien évidemment pouvoir tester la moral et la responsabilité légale du jury de façon intelligente et malicieuse. Pendant ce temps, Jeffrey Tambor, que j'aime énormément beaucoup, incarne le rôle de l'avocat qui se retrouve contre Barba. Le face à face était particulièrement réussi dans le sens où les deux acteurs réussissent à créer une ambiance particulière. On a déjà pu voir ce genre de choses dans d'autres épisodes mais cela fait un bon bout de temps qu'un épisode sur des histoires de viol n'a pas été traité de façon plus originale.
vlcsnap-2013-10-03-17h50m13s206.pngCet épisode avait également un autre inspiration. J'ai pu lire sur internet que le scandale de Paula Deen avait lui aussi inspiré les scénaristesdans le sens où Cybill Shepherd apparait dans cet épisode dans le rôle d'une célèbre cuisinière qui tire et tue un adolescent alors qu'elle pensait qu'elle avait devenir la prochaine victime du violeur en série. Et encore plus quand elle se retrouve accusée de racisme. C'est en tout cas ce que j'ai pensé dans cet épisode. Et puis nous avons aussi l'affaire du procès de George Zimmerman et de la mort de Trayvon Martin qui a tué ce jeune adolescent qui n'était pas armé. Je trouve ça assez astucieux que de prendre des faits d'actualité pour développer des épisodes. D'autant plus que SVU est clairement le genre de séries qui peut le faire comme The Good Wife dans un registre assez proche finalement. Bref, même si je regrette que l'on ne cherche pas à faire tomber un peu plus Benson au fond du tonneau, je dois avouer que la série parvient à nous démontrer qu'elle sait faire les choses de façon astucieuse et c'est à mon sens ce qu'il faut retenir. Doucement, mais sûrement.

Note : 6.5/10. En bref, inspiré de l'actualité, cet épisode s'amuse à briser les codes encore une fois avec une certaine efficacité.

Commenter cet article