Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parenthood. Saison 2. Episode 17.

24 Février 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Parenthood

vlcsnap-2011-02-24-07h08m53s76.png

 

Parenthood // Saison 2. Episode 17. Do Not Sleep With Your Autistic Nephew's Therapist.


Cet épisode était parfait. Il y avait tout ce que je voulais au bon moment. Voir un épisode de Parenthood chaque semaine c'est un peu comme faire une thérapie de l'intérieur, de porter un regard extérieur sur sa propre vie et le faire avec intérêt et sagesse. C'est tout ce qui ressort de cet épisode. Peu de séries peuvent avoir le malin plaisir de m'émouvoir encore même l'épisode terminé. Tous ces moments prompts à l'émotion et à ce que les personnages interagissent était magique. Parenthood est devenue une des meilleurs séries actuellement diffusée. Pour ça, il n'y a aucun doute.
Je vais débuter avec Gaby. Elle décide de quitter son travail chez Adam et Kristina car elle aime Crosby et ne supporte plus d'être pas loin de lui sans se faire du mal. Toute cette histoire était inspirée. Les petits moments bien trouvés, émouvants et très bon. Minka Kelly est parfaite en plus d'être magnifique. C'était génial de s'occuper un peu de son personnage laissé pour compte depuis le début de la saison. Je vais venir également à Max qui à la fin de l'épisode apprend qu'il est atteint d'Asperger (sauf qu'il ne sait pas ce que c'est). J'ai hâte de voir l'explication des parents. Max est également un personnage formidable même si baisser le son est nécessaire à un moment de l'épisode.
Crosby est tiraillé par le remord et avoue son "crime" à Jasmine. Je ne sais pas ce qu'il peut advenir du couple mais ça ne sent rien de bon pour le moment. J'espère ne pas les voir se séparer, ce serait bête car Jasmine, même si je l'aime pas trop, emmènerait forcément Jabbar et rendrait donc le personnage de Crosby pas très intérêt. Adam a toujours du mal avec le petit ami d'Haddie, surtout quand ce dernier s'incruste dans un match de basket. On ne voit pas trop de cette histoire dans l'épisode, il n'y a donc pas de mal. Pendant ce temps, la fille de Joel et Julia veut devenir végétarienne ce qui ne va pas plaire à Zeek qui va vouloir faire sa loi. Sans être bonne cette intrigue permet de donner un peu de piment aux épinards sans trop forcer et donc de permettre aux autres intrigues de gagner en maturité.
Mais les meilleurs moments, on les doit à Sarah et les relations tumultueuses avec son ex mari et sa fille Amber. La petite dispute entre Amber et Drew était excellente. Je n'ai pas de mots pour la décrire. Je crois que c'était parfait. Sans parler de la dernière scène avec eux où ils vont se rabibocher et se prouver qu'ils seront toujours là l'un pour l'autre. C'est la même chose avec le père de ces derniers, Seth. C'est dommage qu'il s'en ailles maintenant alors que tout commençait à se mettre en place. Pas sûr car je pense qu'il va revenir dans le prochain épisode. Les déchirants adieux à Sarah étaient beaux. J'en reste encore le souffle coupé.
Voilà donc un épisode tout simplement parfait de Parenthood. Cette série gagne mon coeur comme rarement on le gagne. J'en suis fou amoureux. Les Braverman c'est donc un peu devenu mais deuxième famille. Ils sont parfait malgré toutes les petites imperfections qu'on peut leur donner car au final, c'est la vie et la vie n'est pas toujours rose. Parenthood est dans mon coeur et le restera.

Note : 9/10. En bref, émouvant à souhait, voilà un épisode que je n'oublierais jamais.

Commenter cet article

delromainzika 25/02/2011 12:28



B&S a l'humour c'est vrai et 4 saisons merveilleuses dont je suis presque amoureux mais Parenthood c'est son authenticité qui fait sa force. Elle arrive à m'émouvoir à chaque épisode. C'est
rare une série qui arrive à mouiller les yeux de son public quand même, aussi souvent.



marion 25/02/2011 12:19



J'ai rattrappé mes 2 épisodes, et la seule chose qui me vienne à l'esprit c'est, Crosby sucks !  La fin est vraiment intéressante et je suis ravie que dans ces 3 derniers épisodes Drew soit
enfin un peu exploité. 


Concernant les 2 séries, puisque j'ai lancé le débat ... pour B&S, c'est vraiment la saison 5 qui fait plonger la série. Les 4 premières saisons sont vraiment intéressantes.


Il est vrai que l'arrivée de Parenthood, qui arrive avec une autre dynamique familiale, une autre façon d'aborder ce sujet et des personnages vierges à bâtir ainsi que des connexions plus
diverses (familles déjà composées, petits enfants plus exploitables à l'exemple de Max qui assure un max, de Sid qui promet encore de grands moments, d'Haddie qui tombe dans le registre de l'ado
ingérable que je pensais être réservé à Amber - ahhh Maé - ou de Drew qui mérite mieux que de faire de la figuration ...) apporte un nouveau souffle au genre. Il est vrai que Parenthood marche
souvent sur le fil mais ne tombe pas encore du mauvais côté. La série a aussi une grande force, c'est son casting, mais cela peut aussi devenir sa grande faiblesse quand les défections se feront
sentir (encore une fois, suivez mon regard)


Au final, cela donne 2 séries relativement très différentes, chacune apporte quelque chose, je ne retrouve pas dans cette série l'humour et les sarcasmes qui font les beaux jours de B&S
(comme, HIMYM & Friends si on reste dans les comparaisons).


Bref mon coeur balance !



delromainzika 24/02/2011 21:04



Non mais je suis d'accord. La mauvaise saison 5 de B&S me fait adorer encore plus Parenthood qui semble plus authentique.



jean pierre 24/02/2011 20:55



Je suis d'acc avec toi Marion.J'ai devoré les 2 1eres saisons de Brothers and Sisters et tout a coup j'en ai eu marre : toujours la sensation de voir la meme chose. Avec parenthood j'ai toujours
la frousse de tomber dans la patos ( un peu le defaut de life unexpected par exemple ) et pourtant les scenaristes ne tombent jamais dans la panneau , on verse toujours notre petite larme de
plaisir mais ils nen font jamais trop.



marion 24/02/2011 20:51



Je n'en suis qu'à l'épisode 15 de la S2 ... La série m'a attirée au départ pour Peter Krause, Lauren Graham & Maé Whitman, mais la série se laisse regarder avec tellement de plaisir que j'ai
mordu. Et depuis, avec la baisse de qualité de B&S, il est vrai qu'entre les Braverman & les Walker ... les premiers sont très rafraichissant