Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Revenge. Saison 3. Episode 16. Disgrace.

24 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Revenge

vlcsnap-2014-03-24-12h23m41s211.jpg

 

Revenge // Saison 3. Episode 16. Disgrace.


Après l’épisode catastrophique de la semaine dernière, je dois avouer que j’avais peur que Revenge continue de plonger. Heureusement que cet épisode était bien meilleure que l’on ne pourrait le penser mais ce n’est tout de même pas aussi bon qu’au début de la saison. Revenge s’est essoufflée, comme chaque année quand elle arrive à ce moment là de la saison. C’est tellement dommage, on est toujours loin de la première saison qui reste dans ma mémoire comme un mélange de ce que les soaps peuvent faire très bien. Dans la bataille, l’épisode se concentre sur deux choses. D’un côté Victoria et Daniel qui pensent avoir réussi à trouver un moyen de se débarrasser d’Emily pour de bon. Alors certes elle a accepté de divorcer mais cela ne veut pas pour autant dire que Emily va s’arrêter là. Elle a encore tellement de choses à faire pour ruiner la vie des Grayson. On sait pertinemment que de toute façon elle va tout faire pour ruiner leur existence. Mais Victoria et Daniel forment un duo intéressant qui donne aussi à l’épisode un truc beaucoup plus intéressant que ce que l’on a pu voir ces derniers temps. A contrario, Emily était beaucoup plus concentrée. Ces derniers temps elle avait tendance à perdre les pédales mais là ce n’est plus du tout le cas. Bien au contraire.

Il y a aussi quelque chose d’intéressant chez Emily c’est qu’elle va jouer à Gossip Girl dans cet épisode alors qu’elle va rendre public un dossier médical qui va l’humilier publiquement. En effet, ce dossier prouve qu’elle n’a jamais été enceinte. Je me demande vraiment ce qu’elle a derrière la tête mais je pense qu’elle avait simplement besoin de quitter les Grayson pour mieux revenir les hanter par la suite. Car en étant là tout le monde chez les Grayson et à leurs côtés, elle ne pouvaient pas se concentrer sur sa mission. Depuis le début de la saison, Revenge s’est amusée avec ses personnages sans réellement revenir aux racines même de la série : Emily qui veut venger la mort de son père. Du coup, l’arrivée de Stevie Grayson est une opportunité excellente pour permettre à Emily de renouer avec sa vengeance et ce pour quoi elle est venue dans les Hamptons. Ce que j’aime bien chez Stevie c’est qu’elle permet plus ou moins à Revenge de revenir à zéro et de reprendre les choses dans le bon sens. Ces derniers temps la série avait l’impression de tourner en rond et de ne rien offrir de bien nouveau sur la table.
vlcsnap-2014-03-24-12h26m49s41.jpgDu coup, quelle bonne surprise que de voir Emily et Stevie discuter du fait qu’elles pensent toutes les deux que David Clarke est… innocent. Si Emily n’a pas encore suffisamment confiance en Stevie pour révéler sa véritable identité, je pense que cela va rapidement venir. Surtout que Emily se retrouve à simplement venger une amie ici (Amanda). Mais Stevie veut que justice soit rendue afin de venger la mort de la femme de Jack (même si l’on sait pertinemment que Amanda n’était pas la vraie Amanda). C’est en tout cas assez intéressant de voir comment Jack intègre un peu plus l’histoire de Revenge et accessoirement la vengeance d’Emily. Jack veut se venger pour ce qui est arrivé à Declan mais aussi à Amanda. La série commence donc à faire bouger les choses alors que j’avais tendance à voir Jack comme une roue de secours du carrosse, et pas grand chose d’autre. Margaux de son côté ne sert pas à grand chose mais j’aime bien l’idée que l’on fasse intervenir son père, Pascal, incarné par Olivier Martinez (qui a tout de même pris un sacré coup de vieux, on est loin du playboy des années 90). Pascal est l’homme de la situation aussi. Il est ce qui manquait à Revenge.

Bien entendu que pour le moment Margaux est ennuyeuse mais elle a le potentiel de réellement devenir intéressante par la suite. C’est en tout cas ce que j’ai envie de croire. Enfin, il y a Nolan. Je dois avouer que je ne sais pas du tout quoi attendre de la suite. Mais c’est une bonne idée tout de même. Doit-on donner pour autant raison à Nolan et son « Don’t call it a comeback, I’ve been here for years » que j’ai trouvé drôle dans le sens où cela ressemble à une pique des scénaristes à l’épisode de leur propre série.

Note : 6/10. En bref, la série reprend un peu du poil de la bête.

Commenter cet article