Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 3. Episode 5.

24 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #The Good Wife

vlcsnap-2011-10-24-19h10m20s223.png

 

The Good Wife // Saison 3. Episode 5. Marthas and Caitlins.


Whoua ! Je pourrais presque crier au loup tellement cet épisode était jouissif. Je suis de nature expressif quand j'aime quelque chose, je sais bien que c'est parfois même un peu trop, mais il faut dire que je ne vois pas non plus des phénomènes arriver tous les jours. Alors cet épisode de The Good Wife était magistral, tenu de bout en bout. L'intrigue était très bien gérée, permet le retour du personnage de Colin Sweeney qui se retrouve être le seul à pouvoir sauver le cas d'Alicia puisque son témoin clé s'est suicidé. Il se passe énormément de choses dans cet épisode en fait, mais c'est ce qu'il y a d'excellents. On ne prend pas le temps de s'ennuyer, et puis il y a aussi des moments plus légers où l'on prend le temps de faire vivre les personnages hors de leur travail. C'est ce qui est très important. Et je pense notamment à la relation entre Alicia et sa fille Grace. Elle veut mettre sa fille dans une école privée mais aussi faire en sorte qu'elle arrête de fréquenter la jeune tuteur dans ses vidéos de danse de rue.
vlcsnap-2011-10-24-19h10m33s100.pngCette histoire aurait pu être très futile mais elle prend une bonne ampleur, de celles que j'aime en tout cas. Le personnage gagne même en tendresse. Alicia est une mère ferme mais qui face aux yeux de merlan frit de sa fille ne peut pas dire non. Elle est une femme qui sait s'affirmer mais qui a tout de même encore du mal. C'est la même chose face à son divorce qu'elle tente de négocier. On voit qu'elle ne pense pas Peter capable de vouloir demander une pension alimentaire à son ex femme (alors qu'il pourrait vu qu'elle gagne bien plus que lui maintenant - ce qui relance le débat des salaires entre les hommes et les femmes et surtout, on est dans une série très féministe donc… -). Mais le débat est bien interjeter avec des personnages caractériels. Je pense notamment à Celeste, qui est toujours dans les parages. On va plus tard dans l'épisode découvrir que Celeste était en compétition (enfin, on le devine) avec Alicia pour le poste qu'elle a à Lockhart / Gardner. Une aubaine pour faire un autre parallèle.

Alicia doit recruter une nouvelle avocate - qui a dit que c'était la crise ? - et va alors porter son choix sur une fille comme elle sauf que ce qu'ils voulaient c'est une fille avec plus de pep's et d'énergie, faite pour faire une jeune avocate -. D'ailleurs la réflexion de Eli n'est pas bête : A - on est bon prof ; B - on est bon juge ; C - on est bon avocat. C'est donc là que l'on reconnait les différences. Pas besoin d'être parfait. "Marthas and Caitlins" est donc très intéressant de ce côté là, car une fois de plus alors qu'on donne un pouvoir à Alicia, on lui coupe l'herbe sous le pied. Bon, certes, l'explication était jouissive car on découvre le secret de l'engagement d'Alicia - Will a tout fait pour elle -, mais je trouve que c'est vraiment bien mené. C'est la manière de faire de la série qui est remarquable. Brillant même. Je n'avais pas vu un épisode aussi bien écrit cette année pour le moment, voilà qui est le cas. Je félicite les scénaristes car j'avais peur de ce que devait la série, mais avec cet épisode… je serais tenté de dire le contraire.
vlcsnap-2011-10-24-19h09m40s81.pngRevenons sur l'affaire qui nous taraude. Le plus important c'est le retour de Sweeney sous les traits de Dylan Baker - excellent dans la dernière saison de Damages d'ailleurs - qui reste le méchant le plus mémorable de toute la série. Il avait tué sa femme de sang froid, et avait perdu son procès, et est donc en prison, sauf qu'il demande sa liberté puisqu'il va témoigner pour l'affaire d'Alicia. Le lien qui lit les deux personnages est unique et surtout excellent. Enfin je trouve que c'est tellement bien exploité par l'épisode. On voit que Alicia a encore des restes de cette femme qui peut se laisser berner par les autres. La discussion entre elle et Celeste dans le bar n'est pas anodine. Elle vient bien de ce sentiment là. Alicia c'est la force tranquille, alors que Celeste c'est une femme brute. On va encore y revenir avec Will et Celeste. Cette dernière, inintéressante dans l'épisode précédent offre ici une panoplie de splendides scènes.

Enfin Eli prépare toujours la campagne de Peter - et ce n'est pas sans peine -. Il se pose des questions sur Kalinda qui ne veut jamais faire de travaille pour Peter. Je ne sais pas trop ce que cela va apporter par la suite, et si la révélation va exploser au grand jour prochainement mais j'espère car plus vite le bernard l'ermite sera sorti de sa coquille, plus vite tout rentrera dans l'ordre. Au final, voilà un épisode excellent, qui joue sur de multiples tableaux à la fois entre politique, judiciaire (ah oui, David Conrad de Ghost Whisperer de retour en tant que juge, sympa) mais aussi amoureux, familial et soap-esque, une série qui grandie de plus en plus. Je suis bluffé par le résultat.

Note : 10/10. En bref, un épisode magistral qui se tient du début à la fin.

Commenter cet article

Iliedtoo 06/11/2011 11:16



Hello! Je viens de regarder cet épisode, et je partage complètement ton avis, tes analyses sont très justes, bravo! Je me demandais de qui est la musique qu'écoute la tutrice (mystérieuse cette
petite...) de Grace et qu'on entend un peu plus tard quand Sweeney (excellent je trouve, on devrait monter une série autour de lui...) rejoins le fourgon pour l'arrangement. Si quelqu'un a une
idée? Merci, à bientôt!