Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Top of the Lake. Mini-series. Part 2.

1 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-03-31-23h53m31s146.png

 

Top of the Lake // Mini-series. Episode 2.


Top of the Lake est une très bonne mini-série. Il n'y a pas besoin d'y réfléchir trop longtemps pour comprendre. En tout cas, c'est l'impression que j'ai avec les deux premiers épisodes qui sont pour moi d'une justesse impeccable. Il y a tellement de bonnes choses dans ce second épisode que je ne sais pas vraiment par où commencer. Par certains aspects, Top of the Lake me rappelle beaucoup Le Silence des Agneaux. Il y a la même tendance à parler d'esprits torturer dans une ambiance glaciale. Et puis d'un autre côté je retrouve The Killing, la série danoise (dont je n'ai vu que le remake américain, ne me frappez pas). Je n'oublie pas Twin Peaks non plus qui parvient tout de même à être une belle source d'inspiration pour Jane Campion dans l'écriture de cette mini série. Dans ce nouvel épisode les choses avancent pour le détective Robin Griffin. Eisabeth Moss est toujours d'une élégance et d'une simplicité dévorante. Je trouve son personnage tellement fascinant. Rien que le moment où elle se plonge dans le lac était déjà un grand moment.

Surtout que Jane Campion a une manière bien à elle de nous plonger dans son univers et j'aime beaucoup cela. C'est toujours aussi posé et élégant à la fois. Rien à redire de ce point de vue non plus, nous sommes bel et bien face à quelque chose de réussi. La recherche pour Tui devient de plus en plus intense et les questions s'accumulent au fur et à mesure que Robin mène son enquête. Comme je vous l''ai déjà dit j'ai une fascination assez glauque pour les petites villes étranges où il se passe quelque chose de mystérieux. C'est l'une des raisons pour lesquelles j'adore Twin Peaks par exemple ou encore actuellement Bates Motel. Au fond, toutes les deux ont leurs qualités respectives et c'est ce que je trouve de remarquable dans ce genre là. Et Top of the Lake est parvenue en très peu de temps à installer quelque chose qui titille vraiment mon attention. Après une rencontre tendue avec le père de la jeune fille enceinte Tui, Robin se retrouve bien évidemment dans une sorte de descente aux enfers.
vlcsnap-2013-04-01-00h11m36s238.pngOn sent qu'elle n'est pas très bien accueillie dans cette petite ville. C'est l'étrangère, celle qui doit partir car il faut cacher ce qu'il se passe dans cette ville. Bien entendu les choses évoluent de façon très intelligente dans Top of the Lake et encore une fois j'ai été séduit par les moments de contemplations qui sont fait autour du personnage au delà du verbal. Car au fond, Top of the Lake n'est pas une mini série basée sur le verbal mais plutôt sur tout le reste. Le visuel joue beaucoup. Cela peut être une émotion mise en exergue par l'excellente Jane Campion, ou encore un paysage d'une enivrante resplendissance, … Que de belles choses finalement pour une série qui sait ce qu'elle veut et la manière dont elle veut le faire. J'ai beaucoup aimé également le petit discours de Tui dans le pub du village. D'un côté c'était un discours émouvant mais aussi un discours de rage. Au fond, les gens ont envie d'aider mais le ton menaçant du père n'aide vraiment pas la situation.

On peut comprendre le désarroi du personnage et il est très bien mis en avant par la séquence de cet épisode. Finalement, en guise de seconde partie nous avons un épisode maitrisé, qui plonge un peu plus dans le désespoir des divers personnages de la série. Aussi bien de Robin, qui est arrivée là sans rien demander à personne finalement et qui se retrouve alors propulsé au beau milieu de cette affaire. Ou encore tous les personnages secondaires qui ont un rôle à jouer à la fois dans la vie de Tui, de son père ou encore dans les commérages de cette petite ville qui renferme à mon avis encore tout un tas de secrets. L'attente est là, et j'espère que Jane Campion saura ne pas me décevoir car le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle a poussé la barre très haute avec Top of the Lake.

Note : 8.5/10. En bref, toujours maitrisé, ce second épisode prouve donc que Top of the Lake est à voir absolument.

Commenter cet article

Cilou 10/04/2013 22:06


Il y a plein de bonnes choses dans cette série. Jane Campion est une réalisatrice très douée et elle est servie par de brillants acteurs mais car oui il y a un mais, je n'arrive pas à entrer
complètement dans son univers. J'espère qu'il y aura un peu plus d'actions dans les épisodes suivants, la lenteur ne me gêne pas d'habitude mais là ...