Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bloodline. Saison 1. Episode 2. Part 2.

22 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bloodline

Critiques Séries : Bloodline. Saison 1. Episode 2. Part 2.

Bloodline // Saison 1. Episode 2. Part 2.


Le chemin que suit Bloodline a beau parfois être troublant, il n’en reste pas moins très intéressant. La famille Rayburn n’est pas une famille blanche comme neige. Ils ont tous leurs petits trucs à nous raconter et l’on va ouvrir cet épisode avec la pluie battante, un grand trou dans la fenêtre du bureau de Kevin. La voix de John qui se juxtapose au moment est tout de même assez alarmante ou en tout cas veut nous le faire sentir. En guise d’introduction mystérieuse, Bloodline ne pouvait pas faire mieux. John appelle son frère Kevin la « hot-head » de la famille. La scène d’ouverture est là pour nous dire que quelque chose ne va pas du tout, quelqu’un a retourné dans tous les sens le bureau. Danny est tout de même un personnage qui m’a rendu curieux dans le premier épisode car sa mort est forcément quelque chose que l’on a tous hâte de comprendre. Mais l’ajout de cette scène avec Kevin permet de se poser tout un tas d’autres questions. Du coup, quand Kevin annonce à son père Robert dans le présent que Danny a quitté la ville, et va par la suite le dire à sa femme, Belle. Robert le dit également à sa femme, Sally (incarnée par Sissy Spacek) que Danny est parti avant de déclaré qu’elle en a fini avec lui.

On découvre que Danny n’a pas disparu. En tout cas, la série n’a pas encore décidé de lui dire au revoir. On découvre que Danny travaille avec son ami Eric (incarné par Jamie McShane) pour voler de l’essence, sauf que Danny ne sait pas exactement tout ce qui se passe. Eric a peur de ceux pour qui il travaille. Je pense que cette partie de l’épisode est intéressante car elle permet aussi de mieux cerner la place de Danny dans cette saison. C’est quelqu’un qui ne se lance pas vraiment dans les meilleures idées du monde mais justement, Bloodline exploite le tout à sa façon et de façon judicieuse. John et Marco (incarné par Enrique Marciano) quant à eux forment un duo de flics que j’aime bien. Le truc c’est que Kyle Chandler a tout de suite ce truc qui le transforme en vrai flic, on n’a pas l’impression qu’il n’est pas un flic dans la vraie vie. Mais pour en revenir à l’affaire qui les turlupines, autour de la mort de cette jeune fille trouvée dans le lac, l’autopsie était un moment assez âpre qui n’est pas sans rappeler la brutalité de certaines scènes de séries policières actuelles comme The Killing par exemple. Il y a donc un truc dans Bloodline qui semble directement inspiré des thrillers nordiques qui aiment beaucoup les thrillers et les histoires de meurtres.

Je pense que la série des créateurs de Damages a réussi à créer des liens entre ses diverses histoires sans que l’on ne s’en rende compte. Certes il y a le lien familial (le fait que John et Danny soient frères par exemple) mais ce n’est pas que ça, je pense que tout ce que l’on voit à l’écran va se trouver lié plus tard dans la saison. J’imagine donc que le meurtre de cette jeune fille a des liens avec Danny ou Eric. La présence de Chloé Sevigny sous les traits de Chelsea, la soeur d’Eric, m’a beaucoup surpris. Mais c’est une actrice que j’aime beaucoup et qui trouve toute sa place dans l’épisode. Robert est un élément important de l’épisode musique c’est lui qui va finir à l’hôpital. Il va voir Danny au loin sur la plage alors qu’il est en train de faire du canoë. La seconde partie de l’épisode fond alors dans le drame familial pur et dur. On a envie de s’en faire pour la santé de Robert même si au fond ce n’est pas le personnage le plus important. Je pense vraiment que le plus important dans Bloodline c’est les personnages qui ont une vraie histoire derrière : John, Danny, Kevin, en attendant que d’autres aient encore des choses à nous donner envie de voir.

La relation entre les trois frères, John, Danny et Kevin est un aspect que la série a réussi à développer de façon intelligente. Petit à petit on sent que cette relation n’est pas aussi facile qu’elle ne veut l’être. Encore une fois, c’est la preuve que les détails sont très importants dans Bloodline. Les flashbacks autour de John n’ont pas fini de nous révéler ce qu’ils avaient à révéler non plus. On nous permet de mieux cerner les relations qu’il y a entre les membres de cette famille. Finalement, Bloodline a réussi à faire quelque chose d’assez intéressant dans son ensemble qui semble petit à petit prendre forme. Cela me rappelle un peu la fin de la saison 1 de The Affair dès que la famille a réellement eu un rôle à jouer pour ce qui est du point de vue familial de Bloodline.

Note : 7/10. En bref, pour le moment la série se tient, reste curieuse et donne envie d’en voir plus.

Commenter cet article