Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Allegiance. Saison 1. Episodes 10 et 11.

28 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Allegiance

Critiques Séries : Allegiance. Saison 1. Episodes 10 et 11.

Allegiance // Saison 1. Episodes 10 et 11. A Convenient Place to Die / Blowback.


L’histoire de la taupe est tout de même quelque chose d’assez prévisible et pourtant, cela rythme plutôt bien ces deux épisodes. J’ai d’ailleurs l’impression que de regarder les épisodes par deux est une excellente idée car on peut mieux cerner ce que la série veut nous raconter et cela s’apprécie un peu mieux comme ça. En tout cas, « A Convenient Place to Die » était un épisode plutôt pas mal dans sa façon d’exploiter le personnage d’Alex. Après la mort de celle qu’il aimait dans les deux épisodes précédents, cette semaine la série se concentre sur sa cavale (puisque tout l’accuse) et sur la place que joue l’Agent Faber là dedans. Paul Ben-Victor est habitué aux rôles de cette trempe. Il ne nous offre pas sa prestation la plus finaude et inspirée mais cela reste du divertissement. Je pense que Allegiance est à prendre comme un divertissement pas très travaillé mais qui sait malgré tout nous offrir des moments de tensions. Car j’ai notamment cru que Alex pourrait y passer dans ces deux épisodes, comme si c’était quelque chose qui devait se passer pour que Allegiance décolle réellement, qu’elle permette alors aux O’Connor de nous donner l’impression que la seule façon de s’en sortir c’est de se venger de ceux qui ont voulu tuer leur fils tout en restant à la disposition de leur pays, la Russie.

Et justement, ces deux épisodes jouent plutôt bien sur les enjeux qu’il y a de part en part. Outre l’histoire de la taupe, le plus important dans ces deux épisodes c’est tout ce que Allegiance tente d’introduire autour des personnages d’Alex et de sa famille. Alex disparaît, personne ne sait vraiment à quoi s’attendre si ce n’est à ce qu’il puisse mourir. Car ils ne sont pas tendre avec lui Faber et les autres. Mais cela ne fait qu’endurcir un personnage qui était mou comme un loukoum au début. Je me souviens encore du pilote de la série qui n’avait pas su exploiter Alex de la meilleure façon. J’avais l’impression d’avoir déjà vu ça des dizaines de fois ailleurs, autrement et d’une bien meilleure facture. Le seul problème que j’ai en ce moment c’est que Allegiance a encore énormément de mal avec Natalie. Cette dernière a beau être quelqu’un qui a du potentiel, la série ne sait pas du tout quoi faire d’elle et tout ce que l’on voit à l’écran sur ce personnage ne m’intéresse pas du tout. Il n’a pas de grand rôle là jouer car si ce n’est pas Alex qui est mis en avant c’est Katya et Mark, les parents. J’ai trouvé touchant l’ouverture de « Blowback » sur le fait que la famille O’Connor pense avoir perdu son fils. Alex n’est pas mort mais c’était presque le cas.

Jusqu’à ce qu’il se transforme en un vrai Terminator à la fin de « Blowback » pour sauver la vie de Sam Luttrell qui est pris en embuscade par Faber. Mais tout cela était un simple petit coup monté par Alex et Sam afin de coincer cette terrible taupe. Si je savais vraiment ce que Allegiance voulait faire d’eux, je pourrais alors dormir tranquille mais la relation entre Alex et Sam, aussi suspicieuse soit-elle (je me souviens de l’issue de l’épisode 1.09), elle reste assez complice finalement. En effet, j’ai l’impression que Alex et Sam partagent pas mal de choses en commun et ont surtout la même intégrité. Si Sam ne se doute probablement pas du fait que Alex est une taupe pour le compte des russes, il n’en reste pas moins quelqu’un qui peut être sur ses gardes. La scène dans le parc au milieu de l’épisode est assez drôle. Les personnages qui gravitent autour de nos héros, comme Oscar Christoph par exemple, ont besoin de se frayer un vrai chemin car le problème c’est que Mark et Katya ont beau être sur le terrain, la série aurait besoin d’un vrai coup de fouet pour les sortir de leur morosité. On a l’impression qu’ils ne sont capable que d’une expression de visage (à part quand on croit que Alex est mort bien entendu). En tout cas, Allegiance n’a de cesse de me faire rire car on ne peut pas dire que cela soit la série la plus travaillée d’un point de vue des relations.

Les relations entre les personnages restent assez étranges et pas développées de la meilleure façon qu’il soit. Victor et Natalie quant à eux continuent de nous offrir leurs petites scènes toutes plus ennuyeuses les unes que les autres. Bien qu’ils tentent de se faire à de nouvelles circonstances, ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus dans Allegiance. Bien au contraire.

Note : 5.5/10. En bref, qui l’eût cru mais Allegiance est sympa.

Commenter cet article