Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 2. Episode 5.

15 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Madam Secretary

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 2. Episode 5.

Madam Secretary // Saison 2. Episode 5. The Long Shot.


La situation avec les russes continue d’être de plus en plus problématique alors que tout un tas de choix sont fait et tout ce que l’on apprend grâce à Dimitri est tout de même assez efficace. J’aime bien l’idée que les russes annoncent qu’ils veulent récupérer l’Ukraine (ils ont déjà récupéré une partie de ce pays et l’on sait pertinemment que la Russie veut récupérer tout ce qu’elle a perdu lors de l’éclatement de l’URSS). Quoi qu’il en soit, j’aime bien le fait que Dimitri joue un rôle aussi intéressant dans cet épisode car il permet aussi de rappeler à l’ordre la série sur les questions d’espionnage. Je trouve que sans ça, l’espionnage dans cette série a toujours été un peu sporadique et pas toujours très bien utilisé. L’infiltration de Dimitri à l’ambassade (et le fait qu’il y ait même beaucoup plus à faire encore) laisse suggérer que finalement Madam Secretary a plus d’idées que l’on ne pourrait probablement l’imaginer. Henry est justement pile poil ce qu’il faut là aussi afin de gérer notre petit espion amateur. Au travers de ce qu’il fait pour la NSA, il a tout de même trouvé du temps pour passer une soirée avec sa famille. Les dîners familiaux dans Madam Secretary me surprennent toujours autant car je n’ai pas l’impression que c’est le genre de choses qui est le plus plausible dans une telle situation : un espion et la Secrétaire d’Etat.

Il doit y avoir tellement de boulot des deux côtés qu’imaginer qu’ils puissent prendre le temps de passer autant de temps en famille c’est presque un exploit. Mais peu importe, ces moments familiaux permettent à Madam Secretary de rester elle-même. Henry est cependant un atout dans cet épisode et pas seulement pour ce qu’il incarne dans cette famille, aussi car en tant qu’espion il a ce côté très posé que j’aime beaucoup. Accessoirement, Liz a tellement de choses à faire au boulot qu’elle n’aura même pas de temps pour les activités de sa fille. La discussion entre les deux personnages était assez intéressante car elle permet de nous montrer à quel point la famille est l’élément le plus important, surtout dans une série comme Madam Secretary. Il est bien de constamment rappeler que Liz est une mère et que ses sentiments vis-à-vis de tout ce qu’elle entreprend est forcément important.

Henry - « What are you doing? »
Dimitri - « Walking down a street. This is a free country, isn't it? »

Liz a énormément de choses à gérer dans cet épisode et ce n’est probablement pas ce qu’il y a de plus simpliste. J’aime bien l’idée que l’on puisse voir que les russes sont des gens vilains (nous sommes dans une série américaine) mais cela ne veut pas pour autant dire que les américains sont tout blancs eux aussi. En effet, Madam Secretary nous démontre assez rapidement que les choix faits sont très différents et que les américains sont peut-être plus pervers que les russes car les mouvements qu’ils peuvent faire ne sont pas motivés par la violence (en tout cas pas en premier lieu). J’aime bien le personnage de Dimitri. Le portrait brossé par les scénaristes est très intéressant car, sans trop sortir des clous, il est bien de rappeler ce qu’est un adolescent et ce qu’il fait peut impliquer aussi pour son futur. C’est d’ailleurs fait de façon assez réaliste dans son ensemble. Alors que cette année le but de Madam Secretary est d’empêcher une Troisième Guerre Mondiale, les choses continuent d’être plus personnelle que vraiment globale. C’est aussi ce qui nous permet de rester proche de cette série et de ses personnages, sans fondre dans la série géopolitique trop grosse pour ce qu’elle est vraiment capable de faire.

Note : 7.5/10. En bref, une solide expérience pour démontrer l’intérêt de Dimitri mais aussi permettre de voir à quel point les russes sont en train de préparer ce qui pourrait être une nouvelle guerre mondiale.

Commenter cet article