Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Crossing Lines. Saison 3. Episodes 1 et 2.

8 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crossing Lines

Critiques Séries : Crossing Lines. Saison 3. Episodes 1 et 2.

Crossing Lines // Saison 3. Episodes 1 et 2. Redux / Whistleblower.


A la fin de la saison 2, nous assistions à la mort de Marc Lavoine, seul représentant français de la série. Mais ce n’est pas le seul personnage et acteur de la série qui a décidé de quitter l’aventure. En effet, William Fitchner qui était lui aussi l’un des héros de la série a décidé de ne pas renouveler son contrat pour une nouvelle saison. Je me demande si au fond il n’a pas fait une erreur quand on voit où en est la carrière de l’acteur. Souvent descendue par la critique, la série n’est pas pour autant mauvaise. Je dois avouer que je trouve même assez souvent mon compte dans cette série. Et enfin, Gabriella Pession (alias Eva dans la série) a également décidé de quitter l’aventure. C’est donc avec une équipe en grande partie renouvelée que l’on retrouve la série. Parmi les personnages du casting originaux il reste Arabela, Sebastian et Michel Dorn. Par ailleurs, nous assistons à l’arrivée au casting de  Stuart Martin (Babylon, Robin des Bois), Elizabeth Mitchell (Lost, V, Once Upon a Time) et Goran Visnjic (Urgences, Extant). Ces trois nouvelles têtes permettent d’apporter un vent de fraîcheur dans la série. On sent aussi que la série a beaucoup changé avec les changements opérés dans l’équipe créative.

Frank Spotnitz (qui s’était déjà occupé de la saison 2 de The Transporter The Series) se retrouve donc producteur exécutif de cette saison 3 de Crossing Lines et ce n’est pas toujours pour les meilleures des surprises. Ces deux premiers épisodes ne sont pas forcément exceptionnels. Disons qu’ils sont en grande partie sauvés les meubles avec une intrigue assez efficace. L’arrivée d’Elizabeth Mitchell, que j’apprécie énormément, permet justement d’utiliser la série différemment avec un personnage féminin plus ou moins à la tête du casting. Carine Strand, le rôle qu’elle incarne est vraiment intéressant, loin de ce que j’avais imaginé au départ. Par ailleurs, nous avons aussi une apparition bienvenue de Michelle Fairley (Suits, Game of Thrones, 24) qui s’offre un rôle très différent des derniers qu’elle a pu incarner. J’aime beaucoup ce que la série fait d’elle et même plus encore. Au travers de ces deux épisodes, Crossing Lines garde aussi sa structure : celle qui veut que l’univers de la série se renouvelle encore et encore propose donc ici une affaire européenne avec un angle toujours très polar-esque, comme Crossing Lines nous a déjà habitué par le passé. Rien de bien surprenant jusque là, rien de bien exceptionnel non plus mais dans le registre policier cela reste assez agréable à suivre.

Le nouveau casting permet aussi de voir les choses sous un angle légèrement différent. J’aime bien le fait que les scénaristes tentent aussi de ne pas trop rester terre à terre. Je me souviens des intrigues de Louis ou encore de Carl lors des deux premières saisons. On voit que les choses sont donc totalement différentes désormais, que les scénaristes veulent éviter les romances à deux francs six sous et peut-être aussi les intrigues dans des caravanes dans un vieux cirque. Après tout, c’était l’une des erreurs de la première saison de Crossing Lines, en grande partie corrigée dans la saison 2. Avec le changement de direction artistique, la série se repose sur tout un tas d’autres choses, tout aussi passionnantes d’ailleurs. Michel Dorn continue quant à lui de proposer ses services. Donald Sutherland a cependant une place moins importante. Peut-être que la série n’avait pas besoin de bien plus non plus. Finalement, si je suis curieux de voir comment la saison va évoluer, cette nouvelle introduction est très proche de ce que beaucoup de productions européennes peuvent faire. Rien de brillant, rien de mauvais, juste de la série très classique avec des intrigues parfois plus rythmées que les autres. En guise d’entrée en matière, Crossing Lines réussi son retour et c’est déjà pas mal sans pour autant qu’il faille en attendre des monts et merveilles non plus.  

Note : 5/10. En bref, comme disait Marc Lavoine, Crossing Lines ce n’est pas True Detective mais ce n’est pas de la merde.

Commenter cet article