Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : BrainDead. Saison 1. Episodes 12 et 13.

14 Septembre 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #BrainDead

Critiques Séries : BrainDead. Saison 1. Episodes 12 et 13.

BrainDead // Saison 1. Episodes 12 et 13. Talking Points Toward a Wholistic View of Activism in Government : Can the Top Rebel ? / The End of All We Hold Dear : What Happens when Democracies Fail : A Brief Synopsis.
SERIES FINALE


C’est fini ! Oui et ce même si CBS n’a pas (encore) annulé la série. Mais les audiences ne sont pas bonnes et au fond, cette conclusion se suffit à elle seule. On n’avait pas besoin de beaucoup plus. J’ai bien aimé ces deux derniers épisodes même si comme depuis le début il y a les mêmes défauts inhérents à la série et puis les mêmes qualités. Dans l’avant dernier épisode, Red est très mal en point et sa Reine est en train de mourir à petit feu. S’il y a bien quelqu’un pour prendre la relève, l’élimination de ce personnage va faire que Red va de nouveau être au top de sa forme. Enfin, pas totalement non plus. L’un des meilleurs moments est probablement celui où l’assistant de Red écrase la Reine de Red. C’est un moment terriblement drôle alors que s’en suit une sacrée séquence assez fun avec toutes les fourmis qui se rejoignent autour de la Reine décédée. J’ai apprécié les personnages toute la saison sans pour autant que BrainDead ne m’emporte comme elle aurait dû le faire. Le problème avec BrainDead c’est que ce n’est pas une si bonne série que ça, qu’elle avait du potentiel mais qu’elle s’est contenté bien souvent d’être une sous satire de politique américaine et un sous Mars Attack qui n’avait pas toujours les moyens d’être à la hauteur des attentes.

Ces deux épisodes sont remplis de tout un tas de séquences, tant des dialogues farfelus aux moments les plus intimistes entre les personnages. D’un point de vue politique, BrainDead n’a pas su aller au bout des choses et s’est donc contenté d’être plus ou moins un truc à mi chemin entre la bonne surprise et la série qui ne sait pas toujours de quoi elle devrait parler. Ce n’est pas totalement raté mais disons qu’il aurait été appréciable que BrainDead aille plus loin. Notamment avec Luke qui est un peu resté en retrait à mon goût. Je pense que si des politiciens ont regardé BrainDead, la critique grinçante que l’on nous avait promis n’a pas totalement fonctionné non plus. Peut-être car finalement le personnage de Luke ne servait pas à grand chose. Fort heureusement qu’il nous reste toute cette histoire de fourmis que Laurel et cie tentent d’éradiquer. Red est un peu simple à atteindre et la discussion entre Laurel et Red au sujet du grand amour de ce dernier n’a pas le même impact que prévu. Même Rochelle et Gustav qui étaient autrefois des personnages importants sont devenus un peu plus minimalistes ici. Pour la simple et bonne raison que Laurel a un autre allié désormais : celui qu’elle aime et qui l’aime.

Gareth est quelqu’un que j’aime bien mais malgré tout, sans trop savoir pourquoi tout ne fonctionne pas pour autant non plus. Laurel et Gareth ont une relation sympathique et BrainDead tente de faire de son mieux pour ressembler à quelque chose mais rien ne se passe réellement comme prévu non plus. Ella par exemple était un bon personnage, vilain comme il fallait et dans l’avant dernier épisode elle donne du crédit à cette bataille entre cerveaux infectés. Mais Red la tue juste au moment où elle devenait intéressante. A vouloir être sur plusieurs plans, BrainDead a n’a pas totalement conquis le téléspectateur. Elle a voulu faire des tas de choses sans jamais être à la hauteur des attentes et c’est bien là le problème. Red n’a pas été à la hauteur de la satire politique malgré toute la mise en scène autour. Fort heureusement, on ne peut que remercier CBS d’avoir tenté l’expérience et les King d’avoir réussi à délivrer une série qui a tenu la route une partie du temps. BrainDead avait de quoi être une grande satire politique sur fond d’invasion alien (ou en tout cas c’est ce que l’on a envie d’imaginer). Les réponses auront été assez maigres dans ce dernier épisode, notamment sur l’origine de ces fourmis mais l’on a très bien cerné le but final et c’est déjà pas trop mal.

Je ne suis pas contre une seconde saison, surtout si les King donnent un peu plus de quoi mordre à l’appât mais CBS ne donnera probablement pas cette chance à la série et les King ont déjà un autre projet sur le grill : le spin off de The Good Wife centré sur le personnage de Diane Lockhart. Ce sera déjà pas trop mal. BrainDead est divertissante et pour l’été en pleine campagne électorale c’était ce qu’il nous fallait. Pas plus.

Note : 5/10. En bref, un final parfois ras les pâquerettes mais la série a su nous embarquer dans ses idioties et c’est plutôt pas mal.

Commenter cet article