Critiques Séries : Reginald the Vampire. Saison 1. Episode 3.

Critiques Séries : Reginald the Vampire. Saison 1. Episode 3.

Reginald the Vampire // Saison 1. Episode 3. Hypnos.

 

Reginald n’est pas le typique vampire que l’on rencontre tous les jours. Mais c’est aussi ce qui fait la force de cette série. Je ne m’attendais pas du tout à ce que Reginald the Vampire soit aussi sympathique et agréable à suivre mais plus le temps passe et plus la série prouve qu’elle sait créer des personnages forts et attachants. Il ne s’est pas forcément passé grand chose en trois épisodes en dehors de Reginald qui a été changé en vampire par Maurice, qui a du apprendre à se nourrir dans l’épisode précédent et qui est capable d’hypnotiser un vampire (ce qu’aucun vampire n’a été capable de faire jusqu’à présent). Reginald the Vampire est une aventure amusante et attachante car elle raconte les histoires d’un héros du réel à qui il arrive quelque chose d’exceptionnel et surnaturel. L’introduction de la nouvelle capacité de Reginald est importante et l’épisode se repose grandement sur cet élément.

 

Toute la partie autour d’Eric que Reginald transforme en servant qui lui fait son petit déjeuner colle parfaitement avec la personnalité du héros. Dommage qu’il ait hypnotisé Reic afin qu’il allait de l’avant dans sa vie mais si Reginald the Vampire continue de développer son univers, je suis sûr que l’on pourra le voir par la suite dans de futurs épisodes. Reginald aime bien utiliser son propre charme pour faire ce qu’il veut mais Jason Bataillon est surtout parfait pour nous attacher à lui. Il n’entre pas dans les normes des vampires car il n’est pas le beau gosse bien sculpté que l’on a pour habitude de voir mais cette différence permet aussi à la série elle-même d’être différente. Cela donne une nouvelle perspective sur les histoires de vampire avec un côté très bande dessiné et un humour qui sied bien à tout ce monde là. En dehors de l’euphorie que vit Reginald, je doute que sa relation avec Sarah puisse aller dans le sens le plus sain qu’il soit.

 

Plutôt que de tout nous introduire tout de suite,  Reginald the Vampire nous introduit petit à petit à cette grande communauté de vampires. Elle me rappelle d’autant plus Reaper et pas seulement dans l’utilisation des couleurs mais aussi ce bel équilibre entre l’humour, les personnages étonnants et mémorables ET le côté dramatique qui nous permet de nous attacher au delà du reste. L’intrigue principale autour du test de Reginald est prévisible car sans Reginald il ne peut pas y avoir de Reginald the Vampire. C’est donc l’intrigue secondaire avec l’enquête d’Ashley qui s’avère un peu plus fun. Je pense que Ashley va rapidement entrer en jeu, notamment car l’on en apprend plus sur la communauté et leurs pouvoirs. Pour autant, Reginald the Vampire prend son temps et nous permet d’entrer dans la vie de Reginald au fur et à mesure de façon soignée. J’ai déjà hâte de voir ce que le prochain épisode va nous proposer. C’est une bouffée d’air frais dans un genre qui semble revenir à la mode.

 

Note : 7/10. En bref, le charme opère toujours.

Prochainement sur Syfy France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article