Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Borgen. Saison 1. Episodes 7 et 8.

1 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

ARTE-2012-03-01-21-54-32.jpg

 

Borgen // Saison 1. Episodes 7 et 8. Ne rien entendre, ne rien voir, ne rien dire / Le temps des marronniers.


Borgen s'offre deux épisodes très intéressants et surtout "Le temps des marronniers" qui développe le passé de Kasper et notamment son vrai nom que l'on va très rapidement apprendre quand sa mère, la vraie, va informer son fils que son père est mort. Sauf que Kasper n'aime pas son père, il ne l'a jamais aimé puisque l'on découvre au détour d'un flashback que ce dernier abusait de lui quand il était encore enfant. Borgen nous offre donc le développement d'un personnage qui le méritait amplement. On ne pouvait pas en rester avec son histoire d'amour avec Katrine qui est très bien développée dans le premier épisode de ces deux là. J'aime bien c'est très futile, très sauvage à la fois, mais c'est justement ce qui rend l'épisode encore plus léger. Ce n'est pas une série politique comme les autres, c'est aussi une série familiale qui raconte des aventures familles. C'est mignon. D'ailleurs, les couples sont excellents dans cette série. Katrine et Kasper vont même aller jusqu'à se séparer. Leur duo joue toujours l'ambiguité et c'est assez fascinant à suivre car on ne sait jamais sur quel pied danser avec eux. Au moins une sont imprévisible.

Kasper prend également encore plus d'intérêt quand il tente de mettre la main sur un livre truffé de révélations pas très glorieuses. Le plus intéressant dans cette histoire reste surement la fin de "Le temps des marronniers" où Katrine découvre que Kasper n'avait pas menti, mais également que l'on découvre un Kasper plus vrai et tendre que jamais. Il est touché pour une fois et cela permet à développer un peu plus le background du personnage, et son personnage n'en est donc que plus intéressant. Les flashbacks renforcent quant à eux le côté émotionnel du personnage ce qui n'est pas de refus. Un des moments les plus touchants que j'ai vu dans la série à ce jour c'est sûrement la scène finale de cet épisode là, Katrine et Kasper en larmes, c'était puissant et intense, et je pense que ce n'est pas prêt de s'arrêter. Dans "Ne rien entendre, ne rien voir, ne rien dire", la série nous permet de développer l'intrigue de Birgitte femme premier ministre avec beaucoup d'entrain. En effet, Birgitte est confrontée à un scandale qui fragilise son gouvernement. En effet, un parti d'extrême gauche a été mis sur écoute. C'est un scandale politique classique mais qui est traité à la manière de Borgen ce qui est forcément encore plus intéressant qu'une série lambda.
ARTE-2012-03-01-21-01-12.jpgPetit à petit on découvre que Birgitte va pas vraiment passé pour la meilleure négociatrice et va se faire avoir par la personne qui a osé trahir son gouvernement. Cela donne un peu plus d'entrain à l'épisode et à l'histoire. Mais j'ai adoré. Clairement, Borgen est une série ambitieuse sur le plan politique et elle le prouve avec cet épisode. On voit que le monde de Birgitte n'est jamais sûr, que sa place c'est un siège éjectable finalement. Ce qui au fond n'est pas plus mal car cela permet de ne jamais être sûr, de se dire que du jour au lendemain la série pourrait raconter la chute de Birgitte, et donc une histoire toute autre. Malgré le fait que le scénario arrive à rendre l'histoire très facile à comprendre et donc son dénouement est logique, on est quand même mis sous pression. Et je dois avouer que j'aime ça. Par la suite, on développe aussi la vie de famille compliquée de Birgitte. Cette dernière pense que son couple est en péril. Surtout quand son mari veut tenter de faire d'autres choses dans sa vie, qu'il arrête de mettre sa vie entre parenthèse pour sa femme. Ils vont donc tenter de prendre quelques jours pour se reposer dans le château ministériel.

Cette petite escapade permet là aussi de voir d'autres choses que les lieux classiques et habituels, comme c'est toujours le cas un épisode sur deux. Le plus dépaysant reste et restera à mon avis le Groenland. Puis ensuite vient "Le temps des marronniers", mon épisode préféré de Borgen. Vraiment. En plus d'avoir donné quelques nouvelles histoires sur Kasper, il permet également de développer l'histoire de la série mais de façon très sombre. Du côté de Birgitte ce sera toujours son couple. Alors qu'elle est sensée ne pas être en danger, il y a un livre d'un leader travailliste qui pourrait bien changer la donne. Evidemment on va s'en sortir mais sur le fil une nouvelle fois. C'est encore un truc bien propre à Borgen. Du coup, "Le temps des marronniers" est un épisode très sombre sur le passé de Kasper et sur le personnage en lui même. Il pose les bonnes questions notamment sur la relation que Kasper entretient avec les autres personnages et Katrine en particulier. Sans compter évidemment sur Birgitte et sa famille qui est toujours là (la petite scène érotique sur l'évier de la cuisine, classe… on aurait pas ça dans une série politique française…).

Note : 9/10 et 10/10. En bref, nouvelle semaine au sommet pour une série politique qui ose et ne fait jamais semblant.

Commenter cet article