Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bron/Broen. Saison 2. BILAN (Suède/Danemark)

4 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

d03c20c931c0b7063c855c0398c73a4b.jpg

 

Bron / Broen // Saison 2. 10 épisodes.
BILAN


Après une solide première saison, je me suis donc penché sur le cas de la seconde saison de The Bridge ou Bron / Broen pour les intimes et les plus suédo-danois d’entre nous. En tout cas, après une première saison que j’ai pu découvrir un peu en retard (après le remake américain mais avant le remake franco-anglais) et qui m’avait laissé plutôt surpris, je dois avouer que j’avais hâte de voir ce qu’une seconde saison pouvait donner étant donné que la narration de la première saison était une intrigue plus ou moins bouclée. Cette saison est la preuve que Bron/Broen est bien plus que ça, c’est une vraie pépite qui a encore de belles choses à nous raconter et ce même si la fin de la saison remet plus ou moins tout en cause pour la saison 3 qui est en cours d’écriture. Un an après les évènements qui avaient animés les suédois et les danois, la série reprend de plus belle en créant à nouveau une enquête jointe entre les deux pays. En effet, on laisse ici tombé l’histoire du tueur en série et l’on prend des éco-terroristes qui vont petit à petit nous emmener dans un monde beaucoup plus dangereux et meurtrier qu’il ne le laissait sous entendre au premier abord. Bien évidemment tout cela n’est presque qu’un prétexte afin de développer un peu plus la relation entre Saga et Martin mais il y a pourtant quelque chose de fascinant dans cette histoire.

Notamment car cela a un vrai poids politique, que le sujet de l’éco-terroriste est assez actuel et puis que finalement cela permet aussi de se poser des questions. On n’est pas face à une typique affaire de tueur en série que l’on aurait pu voir différemment dans une autre série. Et il faut bien avouer que Bron/Broen se devait de se renouveler en nous proposant quelque chose de totalement différent. Sans quoi on aurait probablement eu une seconde saison presque répétitive. Pour tout vous avouer, j’ai largement préféré cette seconde saison à la première. Comme quoi, c’est assez étonnant finalement de voir qu’au fond ils ont su sortir des carcans de la série policière de base afin de développer quelque chose de beaucoup plus poignant à côté. Petit à petit la série nous permet de suivre des rebondissements bien menés et soigneusement mis en valeur dans des cliffanghers ou bien dans des séquences qui viennent alors donner un tout nouveau sens aux épisodes. Ce que l’on peut tout de même remarquer dans cette série c’est qu’elle va beaucoup plus loin que la simple enquête. Il y a derrière tout ça l’histoire de ce groupuscule et de ces gens qui agissent en tant que terroristes que l’on va suivre.
the-bridge-01_web.jpgMais ce sont dans les deux derniers épisodes que Bron/Broen va réellement prouver toute l’intensité de cette histoire. Le dernier épisode est d’ailleurs particulièrement poignant alors qu’une femme infectée, infecte sans le vouloir une enquêtrice qui va par la suite se suicider afin de ne pas subir la même mort tragique. Ce moment est atroce mais il confère à la série un ton, une ambiance. C’est très bien fait en tout cas et je ne regrette pas du tout le résultat qui est sacrément bien mené. Pendant que l’on suit donc les aventures de ces éco-terroristes et des rebondissements (le bateau, l’explosion, le virus) qui nous conduisent à faire évoluer l’enquête, j’ai beaucoup aimé ce que cette seconde saison fait de Saga et Martin. Alors que dans la première saison on apprenait à les connaître et à les voir travailler ensemble, cette seconde saison va chercher à faire tout autre chose jusqu’à les séparer à la fin. Les deux ne s’étaient pas revus pendant les un an qui se sont écoulés entre la fin de la première saison (l’enterrement d’August) et la seconde saison. Le deux personnages tentaient alors de poursuivre leur petite vie tranquille sans oublier pour autant tout ce qui a pu se passer auparavant (notamment avec la mort du fils de Martin qui fût un vrai déclic).

Pour revenir sur la relation entre Martin et sa femme, il y a quelque chose d’assez terrible car on sent que la relation se déconstruit au fil des épisodes mais il faut attendre l’avant dernier épisode pour que la femme de Martin dise enfin à celui-ci qu’elle ne veut plus être avec lui, qu’elle veut tout simplement arrêter d’être sa femme car elle « ne l’aime plus ». C’est des mots difficiles à attendre pour Martin mais bon, ce dernier devait s’y préparer aussi. La mort de leur fils a forcément tué le couple (et c’était tout ce que voulait plus ou moins notre tueur en série de la saison dernière). Ce qui est agréable à voir malgré tout là dedans, c’est que la série ne perd pas la dynamique qu’il y avait entre Martin et Saga. Il n’y a donc pas de longues tirades afin de remettre tout le monde sur le bon chemin car tout le monde est déjà dans la bonne direction. La saison, perspicace, va petit à petit creuser la relation qui s’est tissée entre ces deux personnages. Ils se connaissent bien mais en plus de ça, Saga est toujours aussi maligne (ce qui va la conduire à l’issue de la saison à trouver ce qu’elle cherchait). Saga de son côté a des petites problèmes à gérer sa propre vie sentimentale. Mais ce n’est pas nouveau. On sait déjà ça depuis pas mal de temps.
The_Bridge_II_OS.jpg.crop_display.jpgMais cela permet aussi de voir comment Bron/Broen peut évoluer avec Saga dans cette toute nouvelle configuration. Au fond, Bron/Broen est une sorte de laboratoire où l’on teste diverses choses sur les personnages. La série gagne alors en fluidité mais aussi en attachement de la part du téléspectateur. De par tout ce que Bron/Broen tente de mettre en place, on a donc des personnages qui nous apparaissent presque plus matures, plus intelligents. A l’issue de la saison dernière, Martin n’avait pas succombé à la tentation d’éliminer le tueur de son fils. C’est au contraire ce qu’il va faire dans cette seconde saison et ce qui va le conduire forcément à devoir rendre sa plaque. Mais Saga est tout de même le personnage le plus intelligent de la série. Si tout le monde ne peut pas trouver de moyen pour prouver que c’est lui qui l’a tué, Saga va parvenir à trouver. Avec un indice que personne n’aurait pu penser voir mais qu’elle va parvenir à voir car elle a un oeil différent de celui des autres. C’est là qu’au fond Saga, par sa volonté d’être juste et sincère, a détruit la relation qui la liait à Martin. Pourtant, Martin était pour Saga un pilier, son seul ami si l’on peut dire. Du coup, je me demande comment la saison 3 de Bron/Broen va gérer tout ça. Cela ne va pas être facile de créer une nouvelles dynamique, après s’être attaché à un personnage comme Martin et son implication émotionnelle depuis les évènements de la première saison.

Je me demande si de toute façon, Bron/Broen aurait pu achever cette saison de façon différente. Forcément qu’il fallait s’attendre à ce que Martin tue le meurtrier de son fils (c’était presque trop beau pour être vrai qu’il ne le fasse pas à l’issue de la première saison), bien évidemment qu’il fallait s’attendre à ce que le duo éclate (d’un point de vue purement scénaristique c’est une aubaine pour remettre en cause la série mais aussi lui donner une ambiance différente). Finalement, cette seconde saison de Bron/Broen s’inscrit dans une réalité beaucoup plus complexe que la première saison. Une saison maitrisée de bout en bout qui délivre parmi ce que j’ai pu voir de mieux cette année en termes de séries.

Note : 8.5/10. En bref, une brillante seconde saison.

Commenter cet article

Azalaïs 21/09/2016 19:44

c'est bien joli tout ça mais qui est l'assassin?

Walt 04/07/2014 12:45


On ne se connait pas mais tu comptes vraiment laisser les commentaires homophobes sur l'article de tyrant ni t'exprimer... ?