Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Longmire. Saison 3. Episode 4. In the Pines.

3 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-06-29-23h08m50s141.jpg

 

Longmire // Saison 3. Episode 4. In the Pines.


Dans son exploration des décors de fin fond des Etats-Unis, Longmire a toujours su trouver des lieux originaux afin de mettre en scène soit des scènes de crime soit des faces à faces entre les personnages. Qui ne se souvient pas du pilote de la série avec pour scène de crime un coin de forêt enneigé. C’était magnifique, c’était aussi très différent de ce que l’on avait l’habitude de voir à la télévision, même avec Justified. Du coup, j’étais déjà conquis par Longmire. Mais la série pose à chaque fois le vice un peu plus loin, nous permettant de voir d’autres aspects de la série policière dans des décors différentes. Cette semaine, Walt et son équipe partent à la recherche de campeurs mystérieusement disparus. Tout cela était plutôt bien construit, surtout que jusqu’au bout la série parvient à nous tenir en haleine avec ce qu’elle tente de nous raconter. Mes moments préférés ne sont pourtant pas ceux de l’enquête qui au fond n’est pas ce que la série a fait de plus intéressant mais des scènes comme les moments ente Vic et Walt au début de l’épisode. J’ai beaucoup aimé ces moments qui, sans être intenses, parviennent à mettre en exergue le fait que cette série a des personnages et qu’elle sait comment les exploiter.

Ensuite nous avons ce qui se passe avec Branch. L’issue de l’épisode fait de belles promesses pour la suite de la saison et surtout sur ce qu’elle pourrait bien devenir. Je dois avouer que dédier en partie la saison à Branch est une très bonne idée. Longmire n’avait jamais vraiment exploité ce personnage comme elle veut le faire cette année, notamment car la série n’avait su que mettre en avant sa rivalité avec Walt, notamment car il était avec Cady sa fille. Mais peu importe, petit à petit l’univers continue de grandir afin de nous proposer un truc encore plus savoureux. Bien entendu, l’enquête de la semaine est là pour nous faire passer le temps. Il n’y a pas de grandes scènes d’action dans cet épisode, ce qui ne permet pas nécessairement de rester coller au fond de son siège mais ce qui fonctionne ce sont les dialogues. Une série comme Longmire a besoin de bons dialogues, notamment car elle doit faire honneur au genre qu’elle exploite : le western. Pour le coup, on ne pouvait pas demander mieux de la part de la série, c’est même rondement bien mené. Je ne m’attendais donc pas à cette fin, que cela soit autour de Walt ou encore de Branch mais je ne m’attendais pas non plus à ce que cet épisode soit finalement aussi posé.
vlcsnap-2014-06-29-23h11m35s253.jpgCar l’action se déroule dans les dialogues. Il y a donc des interrogatoires efficaces dans le genre, sans pour autant être non plus ce que Longmire a pu faire de mieux original. Mais j’ai l’impression que ce n’est pas le but de la série de faire dans l’originalité, bien au contraire. On sent que le but de la série est plutôt de faire dans un registre un peu plus classique. En restant dans cette dominante classique, elle peut donc se permettre de remettre au goût du jour ou bien à sa sauce des trucs qui avaient déjà fonctionné ailleurs dans d’autres séries policières. L’absence (plus ou moins) de la preuve scientifique rend aussi la série intemporelle et c’est peut-être l’un des points les plus importants et les plus fascinants de Longmire. En tout cas, ce quatrième épisode était avant tout une transition vers la suite de la saison. Une suite pleine de promesses. Tout ce que je demande maintenant aux scénaristes c’est de tenir leurs belles promesses et de faire tout ce qu’ils peuvent pour que Branch ne reste pas planter au milieu d’un truc rocambolesque sans suite ou encore pour que Walt écoute enfin un peu ce qu’on lui dit histoire de délivrer de l’action brut de décoffrage (et ce même si Robert Taylor n’est pas non plus Chuck Norris, fort heureusement d’ailleurs).

Note : 5/10. En bref, petite transition réussie.

Commenter cet article