Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jane by Design. Saison 1. Pilot.

4 Janvier 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-01-04-07h09m02s153.png

 

Jane by Design // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Découvrir une nouvelle série de ABC Family c'est comme entrer sur un terrain inconnu. J'avais vu la bande annonce de cette série en septembre dernier, et je n'avais ni compris le but (j'avais cru que l'on aurait droit à une sorte de téléfilm de la chaîne en version plus longue, série oblige), ni même l'histoire générale. C'était fouilli, bizarre et surtout pas vraiment très intéressant au premier abord. Je me suis alors dit : Si Andie McDowell, devenue reine mère des rôles dans des navets, a accepté ce rôle, forcément Jane by Design, c'est aussi Jane by navets. Sauf que je sais pas pourquoi mais je n'ai pas détesté cette série. Alors oui, il y a mieux, c'est certain, et surtout ABC Family est déjà arrivé à faire de bien meilleurs pilotes que celui ci, mais disons qu'il y a une ambiance particulière qui ne me fait pas trop pensé à ce côté production pour ado de seconde zone. Notamment de part cette réalisation dégueulasse dans des décors figés, sans compter le côté écho d'entrepôt industriel quand les scènes sont sensées se dérouler en extérieur. Oui, c'est possible. Et c'est horrible. Jane by Design c'est donc une série avec une histoire, qui a tout pour faire un film sympathique ala Confessions of a Shopaholic ou Le Diable s'Habille en Prada, mais en moins bien et avec un cast de seconde zone.

A 16 ans, Jane se fait embaucher dans une entreprise en mentant sur son âge. Il lui faut alors jongler entre sa vie de lycéenne, les cours et son nouvel emploi d'assistante pour un haut cadre dans le monde impitoyable de la mode.
vlcsnap-2012-01-04-07h07m26s213.pngL'histoire de Jane by Design nous offre une première partie assez énergique qui place l'intrigue générale et superficielle de la série. Une partie avec Jane et son meilleur ami, une relation très étrange. On dirait des frères et soeurs ou un couple mais pas vraiment des amis. Mais bon, d'un autre côté tout s'accélère et c'est bien le soucis, le pilote nous perd pas mal entre l'entretien d'embauche, l'embauche, le quiproquo du job, et la prestation assez ridicule d'Andie McDowell. D'ailleurs, le fait qu'elle n'apparaisse jamais en personne mais uniquement au travers d'une webcam n'aide pas à apprécier son personnage, bien au contraire. J'ai trouvé que l'actrice était feignante au possible. Ce premier épisode de Jane by Design n'est pas sans me rappeler en quelque sorte Melrose Place 2009, la série de The CW. Ce n'est pas vraiment un compliment. Et puis Erica Dasher n'est pas Katie Cassidy mais bon. Donc l'histoire manque vraiment de solidité, et quand on sait que cela a été écrit par April Blair, à qui l'on doit le nanar Bienvenue à Monte Carlo, on comprend un peu mieux pourquoi.

Le cast est donc assez moyen, bien qu'il y ai du potentiel en cette petite Erica Dasher, on ne peut pas dire qu'elle soit excellente non plus. Andie McDowell manque son occasion de convaincre. Donc pour elle il faudra repasser, surtout qu'elle ne sert que d'accessoire et d'excuse à l'histoire. Il y a aussi India de Beaufort incarnant… India. Celle qui est sensée être méchante, et qui est douce comme un agneau que l'on a déjà pu voir dans Les Frères Scott (enfin, moi je ne regarde pas cette série du coup je sais pas). Le reste des noms du cast est fait d'inconnus qui ont fait de nombreuses guests dans des séries de renoms. Enfin, les décors sont sympathiques et pas moches. Aussi bien le lycée classique que les décors des bureaux de l'entreprise où Jane fait son stage. Au final, Jane by Design offre un pilote sympathique et prometteur mais assez moyen pour une installation. Tout est saucé aux clichés du monde de la mode (le styliste efféminé, le créateur dont Jane va tomber amoureux, le meilleur ami balourd, la hate-girl, …).

Note : 4/10. En bref, un pilote très moyen sur certains aspects mais intéressant par d'autre. Le cast est assez faiblard mais le potentiel est là.

Commenter cet article