Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : No Limit. Saison 1. Episodes 5 et 6. SEASON FINALE.

29 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-11-29-22h21m46s3.png

 

No Limit // Saison 1. Episodes 5 et 6. Cinq / Six.
SEASON FINALE


Alors que Luc Besson a annoncé le renouvellement de la série pour une saison 2 de huit épisodes (et accessoirement pour une saison 3 apparemment). Ce que j'aime bien No Limit c'est qu'il s'agit d'une série agréablement rythmée. Et au fond, je serais content de la retrouver l'an prochain pour une nouvelle salve d'épisode. Durant le premier épisode de ces deux quelques révélations vont être faites ce qui tend aussi à prouver que finalement No Limit a su maitriser ses six épisodes jusqu'au bout. Alors certes, je suis d'accord sur le fait que la série n'est pas un chef d'oeuvre mais quand j'ai commencé à regarder No Limit je ne m'attendais pas à du Breaking Bad ou à une série du câble américaine (même pas à une série de la trempe de ce que Canal + peut faire). Disons que ce que je demandais de la part de la série de TF1 c'est une série divertissante et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle l'est. Le cinquième épisode est avant tout un épisode très stand alone. En effet, les scénaristes développent une histoire mettant en scène le docker Benoit Valmont, qui fait transiter ses marchandises illicites dans le port de Marseille.

Je trouve que l'historie se développe assez bien durant tout l'épisode et nous propose suffisamment d'action. D'ailleurs, c'est appréciable de voir une série qui ne semble pas avoir de limites de moyens car généralement les séries de TF1 sont assez pauvres de ce point de vue là uniquement parce que cela coûte cher de faire des scènes d'action. Je suppose que la co-production avec Europa Corp a du beaucoup aidé en espérant que la série se vende bien en Europe et qu'elle puisse continuer à proposer de telles bons moments durant les huit prochains épisodes déjà prévus. En espérant également que Luc Besson supervise encore la série car sans lui je ne suis pas certain que No Limit serait aussi bien. C'est aussi lui le roi de l'action en France, et maintenant dans les séries. Le fait que Vincent se retrouve en fuite durant les deux épisodes, qu'il doive faire face à l'enlèvement de sa fille et évidemment à Juliette, sa soeur qui est à ses trousses. Il faut attendre la seconde partie de l'épisode pour que le tout soit réellement lancé mais une fois lancé tout s'enchaine assez bien.
vlcsnap-2012-11-29-23h20m30s169.pngDans le dernier épisode Vincent se retrouve alors dans tous ses états. Entre la disparition de sa fille et tous les problèmes auxquels il doit faire face, bien évidemment il est au coeur de l'action. Le dernier épisode de la saison était plutôt bon dans son ensemble. Conservant un certain goût du suspense et de l'action nous avons alors quelque chose d'assez bien construit. Ce n'est pas une série parfaite c'est certain. En tout cas, je pense que l'on peut dire que No Limit est une agréable surprise dans le monde des séries françaises. TF1 a misé juste en demandant à Luc Besson de lui produire un série. Je ne pouvais pas demander mieux de la part du grand producteur français. Il a beau faire pas mal de navet, globalement cela reste un maitre incontesté en France du genre. Par ailleurs je tiens aussi à saluer Vincent Elbaz qui n'a pas démenti dans cette série ou encore Anne Girouard qui aura été la révélation de la série. Elle incarne Juliette avec beaucoup de conviction.

Note : 5.5/10 et 6/10. En bref, sans être parfaite No Limit parvient à rester un divertissement très sympathique.

Commenter cet article

sarah 01/12/2012 20:45


Je ne suis pas fan de Vincent Elbaz, ni de Anne Girouard, j'y suis allé juste par curiosité, voir ce que Luc Besson et sa société pouvait
faire. No Limit a vraiment été une bonne surprise pour moi. Je redoutais des clichés, à l'image du gros Marseillais avec son accent trop prononcé... et puis passé le 1er épisode on oublie tout
ça. C'est fun! L'image est superbe, chaude, elle contraste avec la plupart des productions françaises. Si les bords de Seine n'ont jamais été aussi beaux que dans Profilage, et bien la
Région marseillaise n'a jamais été aussi belle que dans No Limit, si elle mets des ronds dans la série, elle a bien raison. Vincent Elbaz est très bien, finalement je ne regrette pas que
Tomer Sisley n'ait pas pris le rôle. Il est crédible physiquement et, ce que je n'imaginais pas, il a su rendre son personnage sympathique. Tout comme Anne Girouard, j'ai aimé sa façon d'être.
Juliette est concernée par son boulot et mais est assez détachée dans ses relations avec les différents personnages, elle est crédible et sympathique. En fait c'est assez étonnant pour ce genre
de série, mais dès la fin du 2ème épisode, quand tout le monde se retrouve en famille, on les a adoptés, on a de la sympathie pour chacun d'entre eux. Leur relation frère-soeur, le parallèle
entre les 2 sur l'affaire en cours, c'est très plaisant. C'est d'ailleurs ce qui pêche un peu sur l'épisode final, Juliette tellement bien jusqu'ici est trop passive. Les soucis de santé pour lui
et pour elle aussi d'ailleurs sont un peu le maillon faible de la saison. On ne peut pas dire qu'il y ait un suspens ou une vraie tension, même si ça monte d'un cran sur le final, mais ce n'est
pas grave. C'est fun! Les épisodes 3 et 4 sont les plus réussis. Intrigue sympa, action cascades, pas mal de moments de comédie, les méchants ont des bonnes têtes de méchants, il y a une
sacrée galerie, quand on les voit tous à la fin du 4 vraiment ça fait sourire, je me dis qu'ils ont bien dû se marrer. Il y a une vraie sympathie qui se dégage de cette série, j'aurais noté un
peu plus;) Reste à savoir si la série va rester dans l'ambiance fun ou s'orienter vers des rebondissements à la Nikita.