Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parenthood. Saison 3. Episode 7.

2 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Parenthood

vlcsnap-2011-11-02-22h07m14s4.png

 

Parenthood // Saison 3. Episode 7. Forced Family Fun.


Je ne déroge pas à la règle, car j'ai créé une règle avec Parenthood : Je sais que je vais versé ma petite larme à chaque épisode. Une fois de plus il aura fallu deux scènes touchantes, et une finale sur A Case of You de James Blake pour me faire fondre. Cette série familiale est tout de même magique, mystique sûrement même. En tout cas, elle me donne toujours des frissons. Une fois plongé dans un épisode je n'ai plus envie de ressortir, comme si c'était un supplice que cela se termine. Et c'est le cas, le retour à la réalité est très dur. Moi aussi je veux vivre avec les Braverman, comme un Braverman. Tout d'abord il faut que je vous dise que j'ai entrepris un revisionnage intégral de Gilmore Girls avec Lauren Graham et que forcément je trouve toujours des points communs entre les deux jeunes femmes. C'est une fois de plus dans le rapport avec les parents et notamment le père que je trouve des points communs. J'adorais la relation père / fille, tumultueuse dans Gilmore Girls. Et ici Zeek se mêle de ce qui ne le regarde pas et notamment de l'implication de sa fille dans la thérapie de Seth.

Et d'ailleurs, le duo Seth et Sarah fonctionne à merveille. Sauf que je suis déçu car voilà, Mark va se retrouver en dehors de cette histoire et moi j'ai de la peine pour Mark qui sait pas qu'au fond il est trompé. Sarah est de nouveau amoureuse de Seth, on le voit, on le ressent. C'est perturbant car je ne sais même pas quel duo choisir. J'adore Mark, mais il n'a pas l'attachement que Seth a avec elle. Surtout qu'ils ont des enfants. Amber est d'ailleurs certes en retrait mais là pour émettre son point de vue. Elle est différente de Rory - si je prend encore mes comparaisons avec Gilmore Girls -, disons que l'attachement émotionnel est différent les scènes mère / fille également. C'est ce qui rend Parenthood différente par rapport à Lauren Graham. Même si mon coeur reste à Gilmore pour Lauren. Par ailleurs, le fait que Seth veuille aller mieux pourrait bien apporter de nouvelles perspectives pour la suite des aventures. Mais Zeek est ennuyeux un peu.
vlcsnap-2011-11-02-21h29m56s159.pngPendant que tout s'active autour de ces personnages Crosby à peur que le nouveau petit ami de Jasmine puisse lui prendre sa place de père auprès de Jabbar. Forcément cela donne là aussi de très bonnes scènes et touchantes qui plus est. Parenthood a cette manie de sortir de son chapeau des choses qu'elle gardait enfouie. C'est des trésors. Et j'adore Jabbar, c'est un personnage simple et attachant à la fois. Il dit toujours la vérité, et notamment à son père avec qui il est complice. Sauf que Jabbar ne comprend pas trop le fonctionnement du couple. J'espère que Crosby et Jasmine vont vite trouver les draps de l'un l'autre car ce couple était tellement mignon que leur séparation m'avait fendu le coeur. Kristina quant à elle organise une sortie en famille, au mini golf, sauf que leurs deux enfants n'ont pas envie et vont la vexée. Une fois de plus je ne retiens que la scène dans la voiture et celle des excuses des enfants. Cette dernière était bouleversante car cruelle de vérité.

Ce qu'il y a d'étonnant dans Parenthood c'est ce rapport avec le réalisme qui te flanque une claque. Mais une bonne claque. Enfin, le fait que Julia commence à s'immiscer dans la vie de Zoe - et notamment faire en sorte qu'elle mange sain et pas des sushis par exemple - va sûrement apporter son loin de mésententes cordiales futures. C'est léger pour le moment mais la dernière scène de Julia et Zoe était tout de même très douce et pertinente. Au final, voilà un excellent épisode de Parenthood qui enchaîne après un trio de réussites, avec finesse. Je ne sais pas qui a écrit cet épisode mais en tout cas il/elle a fait du très bon boulot. C'est beau, émouvant, drôle aussi, et un peu plus violent par moment. Ca se laisse déguster sans difficulté, c'est de la série familiale qu'il faut consommer dans modération… au risque d'en devenir accro mais ça… ça fait pas de mal.

Note : 8/10. En bref, une fois de plus l'alchimie du cast et des intrigues fusionne.

Commenter cet article

oppi 05/11/2011 14:28



c'est Sarah Watson qui a écrit cet épisode.Elle a un compte twitter 


http://twitter.com/#!/SarahWatson42


Elle était particulièrement fière de cet épisode et on voyait bien qu'elle attendait les réactions avec anxiété Si j'avais eu un compte moi-même je lui aurais bien envoyé mes compliments de
France car  j'ai également beaucoup aimé cet épisode,particulièrement l'histoire de Sarah.


Moi aussi je suis venue à Parenthood à cause de lauren Graham via Gilmore girls par contre si j'ai adoré, et adore encore, les répliques cinglantes et les relations tulmutueuses des dîners du
vendredi soir j'ai un petit faible  pour parenthood plus nuancé.D'accord Zeek exagère  mais il a de bonnes raisons de s'inquiéter on comprend aussi l'attitude de Sarah qui ne veut pas
laisser passer la chance de voir enfin Seth guérir.



Cilou 02/11/2011 22:57



Je suis moi aussi une grande fan des Gilmore Girls. Je regarde de temps en temps des vieux épisodes ( et c'est toujours aussi bien). J'ai trouvé Lauren Graham assez exceptionnelle dans cette
épisode . C'est incroyable toutes les émotions qui peuvent passer dans son regard ( et quel regard...). On sent bien qu'elle est amoureuse du Bad guy et que tout cela risque de mal finir.
L'épisode est passé super vite , un goût de trop peu. Je vois que je ne suis pas la seule à regarder Parenthood avec un boite de Kleenex , c'est rassurant.