Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Hard Times of R.J Berger. Saison 1. La suite.

2 Juillet 2010 , Rédigé par Ca Deborde De Potins ! Publié dans #Crit. Sér. : Eté

6a00d8341c630a53ef0120a7d2b931970b-600wi.jpg

 

The Hard Times of R.J Berger // Saison 1. Episodes 2, 3 et 4.

 

J'ai finalement réviser mon "statement" sur le pilote. Je trouve que malgré l'humour gras qui se cache derrière beaucoup de phrases de la série, on se laisse attacher par les ficelles d'un scénario bordélique qui a le mérite de faire n'importe quoi, n'importe où et n'importe quand. C'est ce que j'aime bien maintenant mais je suis loin d'être satisfait. N'étant pas été un ado comme R.J Berger, je pense que j'ai du mal à m'identifier au personnage et donc à m'attacher. Cette bande de losers, voilà quoi.

L'épisode 2. Cette fois c'est l'élection du président des clubs qui gère les budgets aloués aux différents clubs. Sauf que l'équipe de basket utilise tout l'argent que le lycée met à la disposition des différents clubs. Pourquoi ? Pour frimer dans des nouveaux survêtements et nouvelles chaussures (là où le placement de produit fait son effet, merci MTV et merci Nike). Bref, si l'humour gras est encore trop présent dans cet épisode, on sent qu'il y a peut être une once de bonne volonté pour faire une série sympathique sans partir dans les clichés (ce qu'elle fait) et l'humour gras (on est loin de l'humour des American Pie, bien meilleur je trouve). Annoncée en grande trombe par MTV, ce n'est pas du tout la meilleure série du petit écran américain mais cet épisode montre que la série peut faire un truc intéressant. Ce que je déteste par contre c'est cette partie animée. Certes c'est réaliste pour des PC de l'an de Cromagnion mais faut pas abuser non plus. C'était une catastrophe où je me suis vraiment ennuyer. Globalement, l'épisode 2 est mieux que le pilote mais il reste encore du travail à faire pour élaguer un peu tout ce mix de n'importe quoi.

L'épisode 3. Dans cet épisode on s'intéresse au "Musical" du lycée. Jenny Swanson participe au musical et R.J saute sur l'occasion, en plus il va devoir l'embrasser lors de la première du show devant tout le lycée sur la scène. Oulala ! Tout l'épisode passe et c'est une question sur lui et sa peur d'être sur scène, d'embrasser LA fille qu'il aime depuis le début du lycée. Une fille qui devient de plus en plus belle année après année d'après ce que nous annonce le show. C'est vrai que Jenny Swanson, ben, enfin, bref, voilà quoi. Personnellement, je l'aime bien, voilà, c'est mieux dit. En gros l'épisode laisse tomber l'humour gras pour l'émotion et la sensibilité des personnages ce qui n'est pas pour me déplaire. Pour une fois j'ai vraiment cru que la série pouvait y arriver jusqu'à la scène finale : mon dieu ! La honte quand même. Bref, même si la catastrophe du pilote n'est toujours pas passer pour moi, je trouve que cela se bonifie un tantinet.

L'épisode 4. Ah voilà ! C'est le meilleur épisode que j'ai vu de la série. Jenny fait une fête pour ses "Sweet Sixteen" comme on aime bien appelé ça aux USA. Bref, R.J se retrouve invité. Et là, on se pose des questions sur l'amitié vs l'amour, l'amour, le travail des ados chez des gens (bien drôle d'ailleurs), ... La série laisse son écharpe de gros mots (enfin, pas totalement mais un peu) et en prend une de bien meilleure augure. L'épisode était plutôt correct et drôle sans dériver dans le grassouillet. C'était plutôt funny et décalé comme la partie où le mari surprend R.J et sa femme au lit et qu'il commence à se déshabiller pour participer au truc. C'était énorme ! Bon, ça décroche pas la lune mais quand on a rien d'autre à voir ça fait l'affaire. Pour l'été, ça passe.

 

Note : 5/10. En bref, après un pilot littéralement "à chier" la série cherche son identité et semble avoir trouver un chemin bien plus intéressant. Une bonne nouvelle ? J'espère.

Commenter cet article