Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : True Detective. Saison 1. Pilot.

13 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-01-13-19h58m11s9.jpg

 

True Detective // Saison 1. Episode 1. The Long Bright Dark (Pilot).


J’attends cette série depuis un bon bout de temps, surtout que cela fait pas mal de temps que HBO l’a commandé. On a donc enfin pu découvrir le premier épisode de True Detective, une série policière adoptant un format assez similaire à The Killing mais les personnages et l’univers sont tout de même assez différent. Il faut dire que Nic Pizzolatto, le créateur de True Detective s’y connait bien étant donné qu’il a écrit deux épisodes de la série de AMC/Netflix. Ce qu’il y a de bien avec True Detective c’est que tout a été écrit et réalisé par la même personne ce qui permet d’avoir plus ou moins la consistance d’un film de huit heures et non plus d’une série. Matthew McConaughey a même souligné ce point comme l’une des raisons pour lesquelles il s’est engagé dans ce projet. Ce premier épisode lorgne souvent sur le curieux, sur les étrangetés, mais aussi sur un univers aride. Le but n’est clairement pas de nous laisser confortablement installés au fond de notre fauteuil. Du coup, la série bouscule et réussi plutôt bien à nous plonger dans un univers un tantinet classique avec des personnalités fortes.

La traque d'un tueur en série amorcée en 1995, à travers les enquêtes croisées et complémentaires de deux détectives, Rust Cohle et Martin Hart.
vlcsnap-2014-01-13-19h25m23s38.jpgL’épisode ne cherche pas nécessairement à se concentrer uniquement sur la découverte du corps de Dora, ou encore sur l’histoire que l’on va suivre durant huit épisodes. En effet, il y a des personnages dans tout cela. De ce fait, il faut développer les démons de Rust par exemple ou encore le rôle de Marty qui doit jongler entre vie de famille et vie professionnelle. Ces deux personnages ne sont pas ce que l’on fait de plus classique dans le registre policier même si encore une fois on se rapproche un peu plus de ce que The Killing peut faire. Mais on est très loin de Seattle et de sa pénombre. Ici le climat est beaucoup plus désertique et sec. Ce qui rend le tout assez différent de ce que l’on a l’habitude de voir. HBO a pris le soin de lécher sa production mise en scène par Cary Fukunaga (Sin Nombre, Jane Eyre). Un réalisateur aux films assez bruts et naturels. En tout cas, ce premier épisode ne lésine pas non plus sur les interrogatoires. Ces face-caméra avec Rust et Marty sont là pour mettre le téléspectateur en condition. Car avant de suivre l’enquête il faut que l’on comprenne qui sont ces deux personnages.

C’est en tout cas comme ça que j’ai pu le ressentir. Nous suivons donc les personnages au travers d’une relation assez bien ficelée et surtout de la façon dont cette relation se fissure petit à petit. En tout cas, on ne peut pas nier que le charisme de Matthew McConaughey (Le Loup de Wall Street, Mud) et Woody Harrelson (Hunger Games) ne fait pas son petit effet. Les deux acteurs sont très convaincants dans leur rôle et mention spéciale à Matthew. D’ailleurs, je me rends compte à quel point cet acteur était mal jugé au début de sa carrière quand il enchainait les bouses monstrueuses où il n’était bon qu’à montrer ses abdos (Hanté par ses Ex par exemple…). Ce que Nic Pizzolato parvient donc à faire avec True Detective c’est nous raconter une petite histoire policière qui prend petit à petit forme. Le premier épisode fait énormément de mise en place, et prend son temps. Le but n’est pas non plus d’aller trop vite. Si ce n’est pas aussi réussi que Top of the Lake dans le registre de la série de tueurs en série, c’est tout de même assez surprenant et cela mérite un bon gros coup d’oeil.

Note : 7.5/10. En bref, ce premier épisode comble plutôt bien les attentes du téléspectateur. Reste encore à faire grandir tout ça et à délier toute cette mise en place.

Commenter cet article