Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Switched at Birth. Saison 4. Episode 14.

4 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Switched at Birth

Critiques Séries : Switched at Birth. Saison 4. Episode 14.

Switched at Birth // Saison 4. Episode 14. We Mourn, We Weep, We Love Again.


Sacrée Switched at Birth tout de même. Elle est capable de nous inventer des ressorts à intrigues tout le temps, sortir des trucs de son chapeau dès qu’elle a une idée et en faire une longue intrigue à suivre sur quelques épisodes. C’est ce qui a souvent fait le succès de cette série, sa capacité à renouveler l’environnement de ses personnages afin d’induire le fait que la série ne reste jamais statique. C’est une bonne chose et cela fonctionne même assez bien dans son ensemble mais il y a aussi un léger manque cruel de fluidité. On a donc l’impression de passer d’une intrigue à l’autre et pas grand chose de plus. C’est dommage car j’aurais largement préféré que cela soit fait différemment mais on ne peut pas tout demander de la part de la série de toute façon. Cet épisode vient surtout nous rappeler quelque chose d’autre. L’épisode précédent était celui d’un grand départ, permettant aussi de donner une sorte de conclusion (pour le moment) à une intrigue de la série. Je me demande cependant si la série a vraiment envie de nous surprendre avec ce qu’elle nous offre dans cet épisode. Toute l’histoire de Daphne par exemple qui prend soin de tous ces gens.

Elle veut faire tout ce qui est en son possible afin d’être un docteur. Elle veut tellement le devenir que rien ni personne ne pourra l’en empêcher. Si Switched at Birth ne deviendra probablement jamais le Grey’s Anatomy de ABC Family, je pense que c’est un personnage qui a du potentiel de cette direction. Cet épisode ne le démontre pas forcément, surtout que son histoire est plus ou moins perdue au milieu des autres (ce qui est justement bête et dommage). Car j’aurais préféré qu’ils donnent plus de place à Daphne, sur le terrain, et pas cette impression que ce n’est là que pour remplir un épisode. Je ne veux pas voir du remplissage, ce serait sacrément bête. Je veux voir une série avancer avec ses personnages, avec des intrigues longues et intelligentes. Pas des trucs que l’on suit pendant deux ou trois épisodes et qui s’en vont. Accessoirement, c’est aussi étrange que Regina n’ait jamais dit à Bay au sujet de son envie d’emménager avec Eric. Elle l’a dit à Daphne mais comment a t-elle pu oublier de le dire à Bay. Bay, qui on le rappelle est sa fille biologique… Mais bon. Et puis je suis d’accord avec Bay, tout cela est une très mauvaise idée. Regina et Eric n’ont pas encore été ensemble pendant un an qu’ils vont déjà emménager ensemble ?

Par ailleurs, je trouve un peu facile que Bay pardonne aussi rapidement à Regina. Tout de même ! Mais toute l’histoire de Bay reste assez étrange cette année pour le moment. Ce n’est pas forcément mauvais mais pas transcendant non plus. Il ne se passe rien de bien intéressant dans sa vie en somme, on suit donc son chemin, son histoire de façon assez distendue. Enfin, nous avons les Kennish qui ont de gros problèmes d’argent. Si auparavant l’argent n’était pas du tout un problème avec leur car wash, maintenant c’est tout le contraire. Kathryn et John décident donc de travailler ensemble afin de sauver ce qui peut être sauver. Tout cela pour se rendre compte à la fin de l’épisode que le meilleur pour eux c’est de vendre le car wash et puis c’est tout. Rien de bien palpitant et John et Kathryn n’ont jamais été des personnages particulièrement fous non plus. On va dire que cela reste dans la continuité de ce que Switched at Birth sait plus ou moins faire depuis le début et puis c’est tout. Finalement, ce nouvel épisode de Switched at Birth aurait pu être beaucoup plus surprenant et intelligent. Pour le moment cela se passe de grands commentaires étant donné que c’est plus un épisode de transition qu’autre chose (à mon grand damne tout de même).

Note : 4.5/10. En bref, rien de bien transcendant.

Commenter cet article