Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hemlock Grove. Saison 3. Episodes 9 et 10.

8 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hemlock Grove

Critiques Séries : Hemlock Grove. Saison 3. Episodes 9 et 10.

Hemlock Grove // Saison 3. Episodes 9 et 10. Damascus / Brian’s Song.
SERIES FINALE


On peut tout de même dire que Hemlock Grove a bien vécu. En trois saisons elle a développé énormément d’intrigues différentes et ce même si au fond ce n’est pas toujours ultra original ou poussé (peut-être aussi parce que les scénaristes n’ont pas toujours su dans quelle direction aller exactement). Quoi qu’il en soit, ces deux épisodes sont là pour apporter une conclusion, aussi foutraque que la série dans sa globalité. Dans « Damascus » par exemple, Roman et Peter découvrent quelque chose d’assez étrange chez Spivak, ce qui permet de poser de nouvelles questions sur la suite des aventures de nos deux héros. Roman et Peter ont une relation que j’aime beaucoup pour la simple et bonne raison qu’elle n’est pas forcément celle que l’on peut imaginer. C’est une amitié qui a ses tords et il y a forcément quelque chose de terrible là dedans quand Roman doit entrer Peter au début de « Brian’s Song ». Cette amitié, presque du registre de l’amour est forte mais cette année a été très mal utilisée. Tout au long de l’épisode 8 et 9, Hemlock Grove tente de nouveau de créer des liens entre ces deux personnages mais compte tenu de ce qui s’est passé à cause d’Annie, c’était difficile à faire. Annie est d’ailleurs un élément perturbateur que j’ai un peu de mal à cerner, peut-être aussi car ces deux épisodes ont pas su lui donner la meilleure des conclusion.

Hemlock Grove a voulu mettre le nez d’Annie un peu de partout, peut-être à tord (même si je suis persuadé que cela reste une bonne idée tout de même). Ce que j’aime bien avec cette série aussi c’est le fait qu’elle sache ce qu’elle veut faire pour se terminer. On sent qu’il y a une vraie direction qui est prise par les scénaristes de la série et ce même si tout n’est pas forcément brillant pour autant. La conclusion que la série cherche à donner à Olivia par exemple m’a beaucoup plu. L’auto-destruction de ce personnage si fort au début de la saison est l’une des choses les plus fascinantes. Surtout que Famke Janssen est parfaite dans ce rôle là, dans celui de la mère qui pense avoir gagné mais qui se retrouve encore et toujours au fond du trou. Dans l’épisode 9, elle est à court de temps et elle a besoin de faire face à son fils, Roman. Puis dans le dernier épisode c’est au tour d’Annie de confronter Olivia au sujet de la mort de son père. Le but de ce dernier épisode est de donner une conclusion étonnante, tant sur le point émotionnel que visuel. Il y a des moments où la série parvient à délivrer des choses un peu plus originales (notamment le parallèle qui est fait avec la folie d’Olivia et ce qui se passe dans la réalité, ou encore le flottement de Peter alors qu’il est sensé être « mort »).

A sa façon, Hemlock Grove sait renouveler un peu aussi l’attrait de chacun de ses personnages. Comme lors de la scène entre Annie et Peter au milieu du dernier épisode qui permet de poser les bases du grand face à face final. Peter me plaît par rapport à ce qu’il a toujours impliqué dans Hemlock Grove sauf que cette année il a été un peu trop écarté des intrigues de chacun. Il a fallu attendre les 4 derniers épisodes de la saison afin de retrouver la dynamique qui avait fait le succès de la série auparavant. Si ça c’est pas un peu se moquer de nous… L’intérêt que je porte à certains éléments narratifs est toujours important là aussi, surtout dans l’évolution de l’histoire de Peter (alors que ce dernier était sensé être enterré par Roman jusqu’à ce que finalement les deux doivent aussi se confronter). Hemlock Grove est étonnante dans ces derniers épisodes car elle semble aussi éviter les routes les plus classiques. Elle parvient à nous offrir des intrigues qui ne vont pas toujours avoir la conclusion la plus classique (ou même la plus judicieuse qu’il soit). Peter et Roman sont des héros dans cette série, mais ce ne sont pas les seuls personnages. Hemlock Grove a aussi évité la fin trop classique pour Olivia ou même pour Shelley quand cette dernière est réconfortée par Pryce dans l’avant dernier épisode.

Cette saison a voulu faire des choses différentes et l’on ne peut que l’en remercier même si le résultat n’est pas toujours à la hauteur des attentes pour autant. Ce que je trouve dommage avec cette fin c’est que Hemlock Grove n’ait peut-être pas pris plus de temps pour la préparer. Cette saison s’est longuement égarée et c’est justement là qu’il y a un problème. Je garderai tout de même un bon souvenir de Hemlock Grove même si cette série a dû passer inaperçu pour beaucoup de téléspectateurs de Netflix. Elle n’a jamais eu le même attrait que les autres, notamment car cette série fantastique n’a jamais été brillante. Mais elle reste divertissante et a su m’attacher aux personnages au fil des saisons. Ce dernier épisode, co-écrit par le créateur de Dark Angel et Murder One parvient à insuffler un peu de la créativité de l’ancienne série avec Jessica Alba. Ce côté sombre et optimiste à la fois. C’est d’ailleurs un sentiment très étrange qui empli ces deux épisodes alors que la fin donne à la fois l’impression d’être ratée, logique et excellente…

Note : 6.5/10. En bref, une fin aussi étrange que réussie.

Commenter cet article