Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scorpion. Saison 2. Episodes 21 à 24.

21 Juillet 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Scorpion

Critiques Séries : Scorpion. Saison 2. Episodes 21 à 24.

Scorpion // Saison 2. Episodes 21, 22, 23 et 24. Twist and Shout / Hard Knox / Chernobyl Intentions / Toby or not Toby.
SEASON FINALE


La première saison de Scorpion s’était achevée sur un épisode sacrément ridicule tout de même quand on repense à l’accident de Walter. Et puis tout cela avait été réglé en un tour de cuillère à pot sans que cela ne soit particulièrement passionnant pour autant non plus. Du coup, je me suis dit que cela pourrait être une bonne idée d’enchaîner les quatre derniers épisodes, aussi car je suis complètement à la bourre sur la série. Quoi qu’il en soit, ce lot d’épisodes est vraiment différent. Nous avons d’un côté l’histoire des personnages et de l’autre les cas de la semaine. Et entre deux, si Scorpion a le temps : il y a un brin d’humour et de légèreté toujours la bienvenue pour passer un bon moment. Du coup, « Twist and Shout » était l’occasion de nous plonger au coeur d’une histoire rocambolesque encore une fois dont l’équipe arrive à se sortir on ne sait trop comment ce n’est grâce au cerveau superpuissant de notre cher ami Walter. Ce dernier peut vous sortir de toutes les situations même d’une tornade. En voulant sa la jouer Twister, la série a réussi à délivrer quelque chose de suffisamment palpitant à sa façon. L’affaire de la semaine n’a rien d’exceptionnel en dehors des séquences sous la tornade. Twister est un film que j’aime beaucoup. Peut-être aussi car j’ai une fascination étrange pour les phénomènes de catastrophes naturelles (et tout ce que cela peut comparer de destruction porn dans des films catastrophes).

Je me souviens quand j’étais jeune, j’étais toujours collé devant le téléfilm catastrophe du samedi après-midi sur TF1 (enfin, pas tous les samedis mais la plupart du temps). Que cela soit des tornades, des séismes, des trains avec des bombes atomiques, etc. tout était une excuse pour que je passe un bon moment devant des scénarios insipides avec des personnages qui tentent de sauver leur famille, leur propre vie ou bien d’autres trucs. J’avais adoré 2012 sur le coup pour ça, même si ce film a tellement mal vieilli qu’il donne aujourd’hui l’impression de voir un téléfilm Syfy du samedi soir. Pour en revenir à « Twist and Shout », ce dernier était loin d’être un film catastrophe mais le scénario est tout aussi insipide et ce qui tient la série debout reste les personnages. Notamment Ralph. Ce dernier est plus ou moins le centre névralgique de l’épisode alors que ce dernier se concentre énormément sur sa petite évolution personnelle. C’est un choix judicieux qui nous permet d’en apprendre un peu plus sur lui, plutôt que de voir la série se concentrer tout le temps sur Paige et Walter comme un couple qui doit se montrer encore et encore. Ralph est en plus de ça quelqu’un de sacrément fun et je pense que c’est ce que cherche à nous démontrer intelligemment cet épisode. Dans un sens, je n’en demandais pas moins de la par de Scorpion. Surtout qu’en parallèle, les autres personnages ont chacun droit à un moment comme Cabe, John ou même Happy, Toby et Sly.

Le fait que Scorpion semble de plus en plus équilibrer ses histoires autour des personnages permet de réellement passer un agréable moment. « Hard Knox » est une nouvelle occasion de s’amuser et de me rappeler tout un tas de choses, notamment car Scorpion est presque un revival de films et séries funs des années 90. La mission de la semaine reste très correcte mais l’échec ici aura justement été de ne pas donner suffisamment de place aux personnages alors que c’est eux qui font l’intérêt de Scorpion. L’affaire n’était pas forcément ratée mais elle était tout de même sympathique. C’est toujours amusant de voir la Team Scorpion tenter de jouer les bad-ass afin de venir à bout de gens qui sont entrainés pour être les plus forts. Mais là, ils sont capables de venir à bout de gens simplement avec des lampes torches. Il fallait le faire tout de même. L’affaire de Ralph de son côté reste dans la continuité du reste de la saison et de ce que Scorpion a tenté de faire depuis le départ. Le retour de Linda de son côté n’a pas apporté grand chose de neuf dans Scorpion. Je dirais même que c’était plus ennuyeux qu’autre chose et sacrément inutile mais Scorpion a toujours un truc bête et inutile à nous proposer.

C’est dans l’ADN même de Scorpion. Et quand on parle du loup, « Chernobyl Intentions » permet le retour de Walter et Paige sur le devant de la scène. Si j’ai toujours aimé Paige par rapport à l’évolution que la série lui a donné au fil des épisodes, Walter est toujours le même personnage que je déteste profondément. C’est le héros (plus ou moins) je le sais mais je déteste ce personnage malgré tout. Mais rien ne semble évoluer pour autant dans la relation de Walter et Paige, ce qui est sacrément dommage tout de même et ce n’est pas comme si Scorpion n’était pas capable d’aller de l’avant. On a l’impression qu’ils attendent les calendes grecques. L’affaire de la semaine dans ce nouvel épisode reste très classique mais divertissante malgré tout. On pourrait presque dire que c’est un miracle qu’ils soient tous en vie mais on ne peut dire ça que si l’on ne connaît pas Scorpion. Car l’on sait toujours que ces personnages se sortent de situations rocambolesques sans une égratignures. Du coup, avec un peu d’action le téléspectateur que je suis frétille un peu plus même si Walter et Paige alourdissent un peu trop le truc. En tout cas, de mon point de vue ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus fun. Je sais que les fans de Scorpion seront d’accord avec moi s’ils ne sont pas fans de la relation entre Walter et Paige.

Paige n’a pas besoin de Walter. C’est une femme forte, une mère qui élève son enfant seule (enfin, plus ou moins avec l’aide de la Team Scorpion). Elle n’a besoin de personne dans sa vie et Walter n’est pas quelqu’un de bien pour elle. Dans le dernier épisode, les relations qui font la Team Scorpion sont sur le devant de la scène et au coeur de ce dernier épisode. L’intégralité de l’épisode est donc sur le travail d’équipe et comment cela peut bénéficier. Le kidnapping de Toby était différent et c’est peut-être ce que j’ai le plus apprécié là dedans. Il y avait toujours les trucs sympathiques de Scorpion mais c’était traité de façon légèrement différent de ce à quoi nous est habitué. Mettre en danger un personnage est toujours un choix judicieux pour une série policière et Scorpion en fait usage à sa façon en cassant un peu les codes et sa mécanique que l’on connaît tous. Il y a pas mal de bonnes dynamiques personnages utilisées dans les épisodes et même plus encore. Je dirais qu’en tout cas Scorpion ne fait rien de bien neuf mais qu’elle reste fidèle à ses principes tant dans l’évolution des personnages que dans l’utilisation de ses affaires de la semaine. Cette dernière aurait très bien pu être une affaire de milieu de saison que cela n’aurait pas changé grand chose. L’intérêt est donc bien ailleurs.

Note : 5.5/10. En bref, une salve d’épisodes avec son lot de bons et de mauvais ingrédients.

Commenter cet article