Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bones (Saison 12, 13 épisodes) : pour l’amour de la vie

6 Août 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Bones

Bones (Saison 12, 13 épisodes) : pour l’amour de la vie

Pendant près de douze ans maintenant nous avons des centaines de cadavres bien gores, retrouvés ici et là non loin de Washington D.C.. Mais Bones c’est avant tout un personnage, une personnalité, celle de Tempérance Brennan, une anthropologue judiciaire qui a réellement existé et qui a réellement écrit des livres, comme l’héroïne de Bones. Ce n’est pas facile de terminer une série qui n’a plus grand chose à raconter depuis un bout de temps. A chaque fois que Bones était un peu en mal d’idées, Brennan tombait enceinte ou alors il y avait de l’eau dans le gaz entre Brennan et Booth. Pourquoi pas mais d’un autre côté, la série restait elle-même. Bones était devenue une sorte de marshmallow bien tendre ces dernières années avec quelques ratés (comme la saison 7 et l’accouchement de Brennan dans le foin…). Mais il ne cherchait jamais à nous tromper, à changer l’histoire pour nous faire plus ou moins plaisir. Bones tire alors sa révérence et cette saison ne redéfinit rien, mais propose tout de même de remettre tout le monde sur Terre notamment en faisant revenir des personnages emblématiques de la série à la façon dont Bones peut réellement le faire. Cela ne pouvait pas mal se terminer, ce qui est presque bête car je n’aurais jamais imaginé de happy ending pour Bones. J’aurais plutôt imaginé que la série allait réduire tout un tas de trucs autour de ses personnages.

Cette dernière saison parvient tout de même à faire tout un tas de trucs différents, notamment en mettant Brennan face à sa propre personnalité. Maintenant que son père est mort et que Brennan a toujours été en quête de son identité (ce qui colle très bien avec son travail celui de retrouvé l’identité de cadavre impossibles à identifier par leurs caractéristiques en dehors des os). L’important de cette saison est clairement de donner un sens à la vie de l’héroïne alors qu’elle réalise que tout cela ba bien plus loin que son intelligence. C’est une personne avec un coeur tendre et Bones cherche justement à ce que la saison vienne lui démontrer. Son père est donc là pour ça, dans son esprit. L’épisode 12.07 est un joli challenge que Bones relève à sa façon, tout en enrobant l’intrigue de ce qu’il y a de plus classique : un cas de la semaine. La série utilise alors ses personnages et notamment Booth à qui Bones cherche là aussi à offrir une belle et bonne conclusion. C’est alors que derrière des cas de la semaine se cache une saison très humaine. Alors que Bones vient de s’achever aux Etats-Unis, le producteur cherche déjà à faire un revival de l’histoire de Booth et Brennan. Je ne suis pas sûr que cela soit très utile.

Après tout, cette dernière saison offre une belle conclusion à l’histoire de douze ans de bons et loyaux services. Bones n’avait pas besoin de plus et encore moins d’un revival qui sera probablement moins bon que la série originale. En tout cas, je ne suis pas sûr que Bones soit une série utile dans un sens car elle ne propose pas un truc très original. Cela reste une série procédurale classique avec quelques bonnes surprises mais pas énormément non plus. Du coup, on se retrouve avec des tas de cas qui ne sont pas toujours particulièrement passionnants. Je pense notamment au début de cette dernière saison qui a parfois eu un peu de mal à rester accrocheur. Malgré de bonnes idées, tout ne réussit donc pas à Bones. Bones en profile tout de même pour répondre à l’affaire Kovac. C’est un cas un peu trop classique à mon goût mais qui a fait son petit effet. La fin de cette histoire est prévisible de toute façon. Le grand méchant de la saison est lui aussi neutralisé mais Bones ne s’est pas concentré sur une affaire cette année mais sur plusieurs. Finalement, avec certaines révélations (notamment le mystère du 447) et des moments plus émouvants qui permettent de mettre chaque personnage face à son histoire, Bones sait rester séduisante d’une certaine façon et ce n’est pas plus mal. Mais je n’en demandais surtout pas plus de la part de la série.

Adieu vat.

Note : 6.5/10. En bref, une saison sympathique permettant d'offrir une belle conclusion à ces douze années de Bones.

Commenter cet article