Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Cuckoo. Saison 1. BILAN.

31 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-10-31-19h26m53s127.png

 

Cuckoo // Saison 1. 6 épisodes.
BILAN


Il y a quelques semaines, je vous parlais de Cuckoo, une toute nouvelle comédie de BBC Three avec en star : Andy Samberg (l'un des visages du Saturday Night Live sur NBC aux Etats-Unis). Même si le premier épisode n'était pas particulièrement excellent, il laissait une bonne impression malgré tout. Et c'est un peu le même son de cloche pour toute cette première saison. Durant les six épisodes nous allons découvrir un peu plus qui est réellement Cuckoo et quelle est sa relation avec Rachel. Alors qu'une autre série tente de parler de différences culturelles avec beaucoup de mal aux Etats-Unis (je parle de The Neighbors), Cuckoo joue à fond la carte de la dérision et le sujet est plutôt bien traité. Disons que Greg Davies est excellent dans le rôle du père, Ken Thompson. C'est pourquoi sa relation avec Cuckoo, jusqu'à la dernière minute de la saison, était particulièrement drôle à suivre. Ken n'arrive pas à accepter que sa fille puisse être avec un homme comme Cuckoo et il va donc tenter de tout faire pour que sa fille le quitte, en vain. Il va même tenter de le faire expulser, ou encore d'empêcher le mariage des deux dans le dernier épisode (oui, parce que leur mariage a été invalidé).

Même si dit comme ça l'éternelle bagarre entre Cuckoo et Ken pourrait ressembler à quelque chose d'assez redondant, finalement ce n'est pas le cas. La relation évolue petit à petit jusqu'à ce que Ken se rende compte que finalement, le plus important ce n'est pas lui mais que sa fille soit heureuse. La petite morale est donc là, bien évidemment, mais elle n'est pas pompeuse. Elle ne tombe donc pas comme sur un cheveu sur la soupe, ce qui n'est pas plus mal. Jouant également la carte de la médiation, Lorna, la mère, tente de trouver un moyen d'apprécier Cuckoo et de jouer le personnage neutre. Elle n'a rien contre lui d'un côté, mais d'un autre elle reste surprise que sa fille puisse être avec un homme de ce genre là. C'est d'ailleurs pour cela que la relation entre Cuckoo et Rachel est encore plus drôle (notamment quand Cuckoo se permet de dire que Rachel aime le sexe devant les parents de cette dernière). Cuckoo est une comédie complètement décomplexée et c'est évidemment quelque chose de bienvenu. Je pense même que cela n'aurait surement pas été aussi agréable à suivre que s'il n'y avait pas ça.
vlcsnap-2012-10-31-19h28m39s175.pngPendant ce temps, nous allons suivre les aventures de Cuckoo au travail. L'idée là aussi était bonne même si je trouve que cela a été assez mal exploité (malheureusement). J'avais envie que la série aille un peu plus loin et qu'elle évite de se poser autant de limites. Hors du cadre de la famille, la comédie perd alors son humour et surtout de sa folie furieuse. Il faut attendre que des personnages viennent faire leur apparition comme par exemple Steve ou Connie en passant par Zoe. Nous allons également apprendre à connaitre le frère de Rachel : Dylan. J'ai beaucoup aimé ce personnage car il tente constamment de trouver un moyen de mettre une fille dans son lit. Les tentatives ne sont pas toujours fructueuses et la série se joue de ça. Ce qui au fond est plus qu'appréciable. Au final, Cuckoo est une comédie plutôt agréable à suivre. Il n'y a que six épisodes, et cela passe comme une lettre à la poste. J'espère qu'une seconde saison verra le jour car la série le mérite amplement. Surtout que les acteurs sont bons (mention spéciale à Greg Davies surtout et accessoirement Andy Samberg qui s'éclate complètement dans le rôle de Cuckoo).

Note : 6.5/10. En bref, après un premier épisode pas toujours intéressant, la suite de la saison était plutôt réjouissante et nous offre sur un plateau une bonne petite comédie légère et décomplexée.

Commenter cet article