Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Life's Too Short. Saison 1. Episode 4.

2 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2011-12-02-17h36m26s212.png

 

Life's Too Short // Saison 1. Episode 4. Episode Four.


Un jour Ricky Gervais nous donnera les clés pour comprendre son autodérision. Ce gars me surprendra toujours. Il est arrivé dans cet épisode à se moquer de sa propre série, Extras, en reprenant une critique qui a été redondante lors de sa diffusion. Extras serait une excuse pour avoir des guests dans une série et donc gagner de l'argent dessus. Ce n'est pas bête au fond, et pourtant j'ai adoré Extras. Mais j'adore Ricky Gervais aussi, ce qui explique celui. Cet acteur/scénariste est juste un génie, un génie de l'humour à l'anglaise. Il est parvenu à créer The Office, et il était donc temps de retrouver Steve Carrell dans un épisode de Life's Too Short. Ce dernier fait une apparition remarquée au travers d'une communication Skype. Ricky est là pour demander à Steve si il veut pas faire des apparitions ponctuelles dans The Office ce qui pourrait permettre à la série de vivre encore deux saisons. Sauf qu'il va tuer le deal en allant raconter des saloperies alors qu'il croit que Steve n'est plus en ligne. La scène joue sur un truc hyper classique mais efficace. On se moquant de lui même, de ses propres productions Ricky Gervais est drôle, très drôle. Bon, il va falloir être sûr que ce ne sera pas une série uniquement composée de moments drôles autour de ça.

Par ailleurs, Warrick Davis veut acheter un appartement. Il va en visiter un avec son assistants. Les diverses scènes sont d'assez bonne facture. Notamment toute la partie avec les toilettes, très bon comique de situation. Et puis l'assistante fait tout pour être chiante et énervante à souhait. Au fond je la déteste mais elle est marrante aussi d'un certain côté. Les personnages insupportables sont victimes du syndrome de Stockholm à mes yeux. J'arrive à m'y habituer des fois (pas dans tous les cas je vous rassure) mais ici oui. Pendant ce temps, Warrick prépare son divorce d'avec sa femme et les avocats ne sont pas tendre avec ce qu'il a fait dans sa carrière comme si il avait fait soit des bides où il était voyant (comme Willow), sans des succès où on ne pouvait pas reconnaitre sa tête (comme Star Wars par exemple). Ricky Gervais et Stephen Merchant signent une fois de plus un excellent épisode de Life's Too Short qui n'a peur de rien. Au fond, cette série est une incomprise. Elle est pas mauvaise, et même si il y a encore pas mal d'imperfection, cela n'empêche en aucune façon de passer un très bon moment avec de bons personnages.
vlcsnap-2011-12-02-17h36m06s15.pngAinsi, j'attends de voir ce que les deux derniers épisodes de la saison peuvent donner, car pour le moment je reste plutôt satisfait de mon aventure avec Life's Too Short, l'épisode 3 étant le seul à m'avoir vraiment déçu. Ici on avait aussi de bons moments avec l'association des petites personnes où Warrick brigue toujours le rôle de chef. C'est marrant car Warrick est quelqu'un qui n'a jamais froid aux yeux alors qu'en fait, il n'est pas grand chose dans le monde des acteurs. Ok il était la star de Willow, mais c'est bel et bien le seul truc qu'il est fait où vraiment on le voyait et où l'on pouvait apercevoir son jeu d'acteur. Au final, Ricky Gervais est arrivé à faire une série sur un acteur has-been qui tente de revenir sur le devant de la scène tant bien que mal. D'un certain côté on retrouve ce que j'ai vu récemment dans Platane en France (cette dernière a été écrite par Eric Judor qui ne cache pas ses influences prises à Gervais). Bref, Life's Too Short livre ici un très bon épisode, avec du rire et des moments d'autodérision pour Gervais qui sont… très bons.

Note : 7/10. En bref, malgré quelques faiblesses j'ai passé un excellent moment devant ce nouvel épisode.

Commenter cet article