Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rubicon. Saison 1. Episode 13. SEASON FINALE.

19 Octobre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2010-10-19-22h20m45s57.png

 

Rubicon // Saison 1. Episode 13. You Never Can Win.

SEASON FINALE.


Est ce la dernière de la saison ou de la série ? Telle est la question car à l'heure où j'écris ce papier, on ne sait pas si la série est renouvelée pour annulée. J'espère donc du plus profond de mon être qu'une suite est prévue car cette série est une mystère encore pour moi même si des réponses plus ou moins subjectives ont déjà été apportées. Ainsi, ce nouvel épisode clôturait un chapitre intriguant et passionnant de treize épisodes que trop court.
Dans cette dernière aventure, Spangler met tout le monde au travail afin de découvrir pourquoi cette attaque a eu lieu, mais pendant ce temps, Will veut prouvé que Truxton est en lien avec l'attaque et la mort de David. Pour ce qui est de la partie à l'API, c'était assez bien maîtrisé, la série n'était pas à califourchon le cul entre deux chaises, elle lance bien les idées, les étales délicatement sur sa biscotte. J'aime bien l'idée que Spangler, tout remonté et ayant peur nomme Grant à la place de Will, "team leader". Voilà, sans tergiversé, c'était minimaliste mais classe.
Pour ce qui est de la partie avec Will je trouve que c'était là où l'épisode prenait tout son sens. Entre la mort de Katherine Rhumor qui m'a vraiment chagriné car j'aimais bien ce personnage, délicat et attentionné qui tentait de chercher derrière les murs ce qu'elle pouvait trouvé. Fini Katherine, elle meurt pas aussi dignement que prévu mais en plein mieux de Central Park (sur une place qui par ailleurs est magnifique en vraie). L'enquête de Will le mène un peu de partout et sa perspicacité a offert à la série une bonne idée.
Sur la fin de l'épisode, Spangler qui reçoit un trèfle à quatre feuilles et rebelotte hein ? Retour comme au début de la saison 1 et ce suicide de Mr Rhumor. J'ai trouvé la fin très classe, sur le toit, les quatre vérité du diable face à son agitateur qu'est Will. C'était cruellement bon, car criant de vérité, la série réussi et s'extasie de bons moments. J'aime cette belle peinture, encore fraîche que les créateurs et scénaristes nous on offert. J'espère vraiment une seconde salve pour l'été prochain.

Note : 8/10. En bref, un final solide, sobriquet, simple et pas dans la démesure.

Commenter cet article